L'AGENCE DE RELATION PRESSE
DU MONDE DU CHEVAL & DU TOURISME

Menu
Shanghai Tang Polo Cup : le retour du sport des rois à Hong Kong

SHANGHAI TANG POLO CUP

Le retour du sport des rois à Hong Kong

 

Communiqué de presse, vendredi 26 février 2016

 

Shanghai Tang Polo Cup during the Longines Masters of Hong Kong on 19 February 2016 at the Asia World Expo in Hong Kong, China. Photo by Li Man Yuen / Power Sport Images

(©Power Sport Image for MGSI)

 

Après trente ans d’absence, le polo a retrouvé la terre de Hong Kong à l’occasion des Longines Masters, grâce à son nouveau partenaire officiel, la marque de luxe Shanghai Tang. Un tournoi qui n’a pas manqué à sa promesse de beau sport, pour le plus grand bonheur du public, et des joueurs !

Toujours à la recherche de nouveautés et avec une envie constante de se démarquer, EEM, la société fondatrice et organisatrice des Longines Masters (Series) a tenu cette année à ouvrir les portes de son étape hongkongaise à une discipline peu connue du grand public, le polo. En plein essor en Asie, ce sport des rois a fait un retour triomphal à l’occasion du Longines Masters de Hong-Kong avec le tournoi d’arena polo, la Shanghai Tang Polo Cup, qui a totalement séduit les spectateurs venus en nombre à chaque match.

Pour l’occasion, EEM a fait appel à l’expertise de l’un des trois plus grands clubs d’Europe, le Polo Club du Domaine de Chantilly, dirigé par Philippe Perrier : « C’était intéressant d’être présent sur un jumping aussi prestigieux que les Longines Masters. Surtout, EEM nous a offert la possibilité de faire nos matchs à des horaires intéressants par rapport au jumping et à la présence du public. Nous y avons trouvé des gens très dynamiques, très enthousiastes, et ça nous fait très plaisir. Ce fut une très belle expérience, très intéressante. »

Un sentiment partagé par Raphael Le Masne de Chermont, président de la marque de luxe qui a associé son nom au tournoi : « Après trois ans de partenariat avec le Longines Masters de Hong-Kong, je cherchais à créer un événement à l’intérieur de l’événement pour singulariser notre marque. En tant que passionné de polo, j’ai vu une opportunité de faire revenir ce sport en Asie, je l’ai pris comme un challenge, et je pense que ça a payé. Ma première condition, c’était de m’associer avec un club français, jouant moi-même à La Baule, et la deuxième était d’avoir un véritable polo de professionnel, avec obligatoirement des joueurs de 6 de handicap. Mon choix s’est donc naturellement porté sur Chantilly, car ils sont les seuls avec la capacité et l’envie de se lancer dans de tels défis, et je suis ravi. Ce week-end a dépassé mes espérances, c’était extraordinaire ».

 

Official photo of the Polo players for Shanghai Tang Polo Cup during the Longines Masters of Hong Kong on 18 February 2016 at the Asia World Expo in Hong Kong, China. Photo by Victor Fraile / Power Sport Images

Ce sont également quatre grands et talentueux joueurs professionnels qui ont fait le déplacement pour venir défendre leur discipline face au saut d’obstacles international. Nico Curto (h5), joueur très impliqué dans le polo dans cette région de l’Asie était évidemment présent, aux côtés de l’Australien Dirk Gould (h6), et du Britannique Georges Meyrick (h6). Mais surtout, Chantilly avait fait venir son joueur star, le n°1 français et handicap 6, Brieuc Rigaux . « C’est une grande fierté de pouvoir développer notre sport en Asie. Revenir à Hong-Kong grâce aux Longines Masters, et promouvoir notre sport, c’est très important pour nous, et pour le futur ».

 

Polo et Jumping : Un bel échange sportif 

Deux de ces professionnels, Brieuc Rigaux et Nico Curto se sont retrouvés face à face avec, à leurs côtés, des cavaliers de saut d’obstacles pour un match où Kevin Staut et Philippe Rozier ne se sont pas fait de cadeau : « C’était vraiment une belle expérience, assure Philippe Rozier. En indoor on est près du public ce qui rend la chose encore plus sympa, tous les cavaliers étaient derrière nous. Bien sûr, Kevin m’a mis une raclée, mais j’ai appris après qu’il s’entraînait régulièrement au polo de Deauville. Je l’ai prévenu que j’irai m’entrainer plus souvent à Chantilly et que la prochaine fois, ce ne serait pas la même chose ! Brieuc Rigaux, que j’avais déjà rencontré trois fois à Chantilly, a tout fait pour me faire jouer, mais cela n’a pas suffit cette fois-ci. Mais c’est vraiment quelque chose à refaire, surtout en indoor». Brieuc Rigaux, son partenaire d’un jour, a lui aussi apprécié cette échange : « Les cavaliers, surtout ceux de l’équipe de France que je côtoyais tous les jours, sont vraiment des sportifs sympas. Nous partagions les mêmes écuries et c’était vraiment intéressant de les voir fonctionner, observer comment ils gèrent les chevaux, découvrir de nouvelles embouchures. Sur le terrain, ils m’ont impressionné, ils jouaient vraiment bien, comme quoi, être un bon cavalier, ça aide pour être un bon joueur de polo » !

Longines Masters of Hong Kong 2016 - Shanghai Tang Polo Cup
(De gauche à droite : Philippe Rozier, Brieuc Rigaux, Nico Curto, Kevin Staut – ©Power Sport Image for MGSI)

 

Une découverte accessible à tous

Le public hongkongais était ainsi totalement immergé au cœur de cet univers bien différent du saut d’obstacles international, à la fois par les matchs de la Shanghai Tang Polo Cup, mais également par des animations proposées dans le Village Prestige. Les petits comme les plus grands ont pu s’initier sur des chevaux de bois et avec des petits maillets de pied alors que côté piste, les matchs professionnels rythmaient les soirées. L’arena des Longines Masters s’est également ouverte à des joueurs locaux qui, au terme de séances de pénalités, ont pu se qualifier pour se confronter aux côtés des joueurs professionnels : « Cette formule d’indoor est excellente, car elle empêche les gens de s’ennuyer. Le fait de faire participer des joueurs locaux a permis au public de mieux comprendre le jeu, et c’est devenu très ludique au fil du week-end. De plus, les joueurs ont tout donné, ils se sont vraiment battus, c’était acharné, et les professionnels ont donné un vrai spectacle. Ça a eu un énorme impact sur le public de Hong Kong. Il y a réellement eu de la compétition, c’était beau à voir. », se réjouissait Raphaël Le Masne de Chermont.

Screen Shot 2016-02-22 at 3.59.18 pm
(Brieuc Rigaux à l’entrée de piste sous les couleurs des Longines Masters – ©Shanghai Tang)

 

Après le succès remporté ce week-end, il est maintenant temps de se tourner vers l’avenir. Le Polo Club du Domaine de Chantilly reprend sa saison de polo sur herbe à partir d’avril, et sera marquée par l’anniversaire des vingt ans du club, dont la rencontre France-Argentine le 22 mai et l’Open de France en septembre seront les points culminants. Côté Longines Masters, on prépare déjà l’échéance de Los Angeles qui se tiendra du 29 septembre au 2 octobre 2016. Quant à savoir si le polo et le saut d’obstacles international se rencontreront de nouveau prochainement grâce aux Longines Masters (Series), on ne peut que l’espérer. Ce qui est sûr c’est que l’envie de faire prospérer ce sport en Asie est présente dans tous les esprits, et Philippe Perrier envisage l’avenir avec optimisme : « En Asie, les gens débordent de projets pour le polo. On a pu rencontrer, échanger, créer des contacts qui nous serviront à bâtir quelque chose de concret. Cet événement n’est que le prémisse du retour du polo en Asie, plein de projets voient le jour grâce à ça, à nous de les faire fructifier ».

Unknown
(Match de demi-finale de l’Open de France 2015 à Chantilly – ©RBpresse)
Un printemps sport et glamour à Chantilly : Les événements équestres à ne pas manquer

UN PRINTEMPS SPORT ET GLAMOUR À CHANTILLY
Les événements équestres à ne pas manquer

 

Spectacle équestre, saut d’obstacles international, courses hippiques et polo, le cheval est bien au cœur de toutes les passions à Chantilly. La Capitale du Cheval sera, encore une fois en 2016, le théâtre de nombreux événements équestres incontournables. Dès le printemps, ne manquez pas les plus grands rendez-vous qui font de Chantilly sa renommée internationale.


SPECTACLE EQUESTRE « METAMORPHOSES »

aux Grandes Ecuries du Domaine de Chantilly à partir du 3 avril 2016 

Unknown(2)Le Musée du Cheval présente sa nouvelle création équestre « Métamorphoses », mêlant prouesses équestres, acrobaties, chevaux en liberté et équitation de haute-école. Ecrit et mis en scène par les sœurs Sophie et Virginie Bienaimé, ce spectacle inédit transporte le public dans un tout nouvel univers, celui des métamorphoses. Chaque numéro en sera une évocation alliant chevaux, danse et jeux d’ombres chinoises avec des musiques spécialement composées aux rythmes des pas des chevaux de Chantilly. Un véritable hymne à la magie joué dans le plus beau des écrins, le splendide dôme des Grandes Ecuries, premier théâtre équestre jamais créé en France.

Avant ou après les représentations, les visiteurs auront le loisir de se promener près des stalles et boxes pour saluer les quarante pensionnaires de races différentes (Frisons, Espagnols, Lusitaniens, Schwarzwälder, Oldenburger, Shetland et âne !). La visite du Musée du Cheval, référence mondiale des musées dédiés au cheval, dans le plus majestueux des bâtiments est incontournable. Inauguré en 2013, le Musée du Cheval occupe les quinze salles de la Cour des Remises avec des expositions d’œuvres et d’objets d’art retraçant l’évolution de l’utilisation du cheval à travers les âges et les civilisations équestres. Les Grandes Ecuries font partie du Domaine de Chantilly qui regorge d’autres richesses à découvrir : le château et le Musée Condé, deuxième collection française de peintures anciennes, après celle du Louvre. Son parc s’étend sur plusieurs hectares, du hameau au jardin anglais en passant par le parterre Le Nôtre et ses fontaines.  Tout cela promet une journée unique à passer en famille ou entre amis, à moins d’une heure de Paris.

Informations pratiques :
INFORMATIONS ET RÉSERVATIONS
Téléphone : 03 44 27 31 80 – Site Internet : www.domainedechantilly.com
DATES DE REPRÉSENTATIONS
Avril : Les dimanches 3, 10, 17, 24 & Les jeudis 7, 14, 21, 28
Mai : Les dimanches 1, 8, 15, 22, 29; samedi 7 & Les jeudis 5, 12, 26
Juin : Les dimanches 5, 19, 26 & Les jeudis 2, 9, 16, 23, 30
Septembre : Les dimanches 11, 18, 25 & Les jeudis 15, 22, 29
Octobre : Les dimanches 9, 23 & Les jeudis 6, 13, 20
TARIFS SPECTACLE DU 3 AVRIL AU 23 OCTOBRE
Spectacle « Métamorphoses »
(Musée du Cheval + Spectacle équestre)
Adultes : 21 euros / Enfants (de 3 à 17 ans) : 17,50 euros
Spectacle + Domaine, valable les jours de spectacle uniquement
(Château + Parc + Musée du Cheval + Spectacle équestre « Métamorphoses »)
Adultes : 30 euros / Enfants (de 3 à 17 ans) : 22 euros

LE JUMPING INTERNATIONAL DE CHANTILLY

Du 26 au 29 mai 2016

Unknown(5)C’est dans un cadre historique d’une beauté à couper le souffle qu’a lieu l’un des meilleurs concours de saut d’obstacles au monde. A moins de trois mois des Jeux olympiques de Rio, les meilleurs cavaliers de la planète vont venir s’affronter sur l’arène Meautry et l’amphithéâtre de verdure harmonieusement cernés par les majestueuses Grandes Ecuries bâties aux XVIIIème siècle et le Château du Duc d’Aumale. Une occasion unique de venir découvrir un sport époustouflant à son plus haut niveau. En effet, étape du prestigieux circuit estival, le Longines Global Champions Tour, depuis sept ans, le Jumping de Chantilly assure la présence des rois de la discipline, le top 30 du circuit international de saut d’obstacles. Parmi ces cavaliers stars, le public pourra applaudir la Championne de France, Alexandra Paillot, première femme de l’Histoire à décrocher ce titre en septembre dernier avec son Selle Français Polias de Blondel. Elle sera presque dans « son jardin » car la cavalière, partenaire de la Maison Hermès, s’entraîne tout près de Chantilly, à Senlis. Une ambassadrice de charme pour Chantilly Jumping. Un rendez-vous incontournable à ne pas manquer ! Surtout que l’entrée à cet événement est gratuite pour permettre au plus grand nombre d’accéder à ce sport fascinant et de le découvrir en assistant aux compétitions et en déambulant dans le village d’exposants et d’artistes.

Informations pratiques :
Du 26 au 29 mai 2016
Hippodrome de Chantilly
Entrée et parking gratuit tout le week-end
RENSEIGNEMENTS
http://www.jumping-chantilly.com
01 55 35 90 55


LE POLO CLUB DU DOMAINE DE CHANTILLY

fête ses 20 ans – Une grande saison en perspective

Unknown(3)En 2016, le nombre de pratiquants de Polo a considérablement augmenté en France grâce au Polo Club du Domaine de Chantilly, vingt ans après sa création par Patrick Guerrand-Hermès. Le Polo Club a accueilli en ces deux décennies un Championnat du monde mémorable, deux Championnats d’Europe ainsi que l’un des plus grands tournois d’Europe, l’Open de France. Vingt années de croissance qui seront célébrées le 22 mai à la ferme d’Apremont, avec notamment une rencontre France-Argentine de haut niveau et un tournoi d’anniversaire du 20 au 22 mai.

Mais la saison de polo sur herbe aura débuté le mois précédent avec déjà un rendez-vous séduisant : le Rallye d’Aumale et la Coupe du Rallye d’Aumale le 4 avril. Cette journée marquera la première finale de la saison au Polo Club. Du 7 mai au 26 juin, ce seront ensuite 50 journées de matches qui rythmeront le Polo Club du Domaine de Chantilly, en particulier avec le retour des grands professionnels français, argentins et anglais. La Tripe-Couronne de printemps sera le prémisse des grands rendez-vous de septembre : les Open de France.

Les Open de France mixtes et féminins sont les plus importantes compétitions se jouant en Europe à cette époque. Environ huit équipes sont en général aux prises pour un tournoi à feuilletons s’étalant sur trois semaines. Les rencontres sont palpitantes, rapides et toujours âprement disputées. Des matches à apprécier en semaine, en fin de journée, ou le week-end, lorsqu’ils sont commentés pour une plus grande compréhension par un public moins averti. Le jour de la finale est marqué d’une grande fête autour du terrain d’honneur. Un véritable spectacle et une sortie agréable, tout cela avec un accès gratuit ! 

Informations pratiques :
L’accès au Polo Club du Domaine de Chantilly et aux matchs est libre et gratuit
ADRESSE
Ferme d’Apremont – 60 300 APREMONT
RENSEIGNEMENTS
http://www.poloclubchantilly.com
03 44 64 04 30

 

COURSES HIPPIQUES

Prix du Jockey-Club, Prix de Diane, Prix de l’Arc de Triomphe

Unknown(6)

Les Prix de Diane et Prix du Jockey-Club sont les épreuves vedettes de l’hippodrome de Chantilly. Jusqu’à ces dernières années, se tenaient six journées de courses à Chantilly. En 2015, elles étaient au nombre de quarante-quatre, grâce notamment à une nouvelle piste de sable fibré. Avec deux-mille-huit-cents chevaux, cent-dix entraîneurs, deux-mille-huit-cents emplois directs, soit 10% de la population active de la Communauté de communes, les courses de Chantilly constituent la première activité économique de l’Aire cantilienne.

En 2016, le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, la course plus importante du monde se déroulera pour la première et sans doute l’unique fois de son histoire à Chantilly pendant que l’hippodrome de Longchamp qui accueille d’ordinaire ce rendez-vous se refait une beauté.

Informations pratiques :
Prix du Jockey Club : le 5 juin 2016
Prix de Diane : le 19 juin 2016
Qatar Prix de l’Arc de Triomphe : les 1er & 2 octobre 2016
RENSEIGNEMENTS
http://www.france-galop.com/Espace-decouverte.2721.0.html

Le sport à son paroxysme lors du Longines Masters de Hong-Kong

Longines Masters de Hong-Kong

Du 19 au 21 février 2016 – AsiaWorld-Expo

LE SPORT A SON PAROXYSME LORS DU
LONGINES MASTERS DE HONG-KONG

Longines Grand Prix 
(Hong Kong, 21 février 2016)

Marco Kutscher marque l’Histoire des Longines Masters

L’Allemand Marco Kutscher se retrouve au sommet du saut d’obstacles international après sa victoire dans le Grand Prix Longines aujourd’hui. Il devient le premier cavalier de l’Histoire à remporter le Super Bonus du Grand Slam Indoor présenté par EEM. 

Il est désormais plus riche de trois millions de dollars hongkongais ! En plus de sa part de la dotation du Grand Prix, Marco Kutscher empoche un chèque de 250 000 euros pour avoir gagné un Grand Prix Longines pour la deuxième fois non-conséctive. Il avait également remporté le Grand Prix Longines de Los Angeles, étape américaine de la série des Masters, en octobre dernier. L’Allemand, actuellement dix-huitième au classement mondial FEI Longines, était fou de joie après sa victoire : « Je suis maintenant un millionnaire Hongkongais ! » plaisantait-il.

Ce n’est pas sans pression que Marco Kutscher s’est élancé en dernier dans le barrage après les meilleurs cavaliers et surtout un sérieux concurrent, Kevin Staut alors en tête avec un temps de 46,61 secondes. « J’étais vraiment anxieux de partir en dernier mais je me suis déjà retrouvé dans cette situation dans le passé et je pense que cette expérience m’a un peu aidé ». Avec son talent et son magnifique étalon bai Van Gogh, Marco a réalisé la course de sa vie pour terminer un parcours parfait en 45,16 secondes et ainsi remporter son premier bonus « Je n’ai jamais gagné un bonus et ce n’est pas tous les jours que je remporte un Grand Prix donc ce sont vraiment d’énormes émotions pour moi ». 

Avec cette victoire, Marco Kutscher réalise une prouesse extraordinaire en devenant le premier cavalier réussissant le challenge de gagner deux des trois Grands Prix de la série intercontinentale  des Masters Grand Slam Indoor qui se déroule à Los Angeles, Paris et Hong Kong.

Créateur des Masters Grand Slam, le président d’EEM, Christophe Ameeuw, a félicité le cavalier allemand pour sa performance historique : « Nous achevons la quatrième édition du Longines Masters de Hong-Kong de façon fabuleuse et c’est incroyable de voir Marco obtenir ce super Bonus et c’est un moment magique pour le public d’assister à cet exploit et au plus haut niveau de ce sport ».

Terminant deuxième du Grand Prix, le Français Kevin Staut ne tarissait pas d’éloges sur son adversaire et n’était pas surpris de la victoire du cavalier allemand : « Après sa performance dans le premier tour, je savais qu’il allait être très difficile de le battre ». L’Italien Emanuele Gaudiano complète le podium (46,74 sec) devant le numéro 2 mondial Simon Delestre (46,76 sec) et l’Irlandais Bertram Allen (47,11 sec).


Unknown

Massimo Dutti Trophy

Plus tôt dans la journée, le cavalier français Roger-Yves Bost a remporté le Massimo Dutti Trophy, épreuve de vitesse à 1,45 m. En selle sur son hongre de 11 ans, Record D’Oreal, « Bosty » a terminé son parcours avec le temps le plus rapide (54,87 sec) pour s’emparer de l’épreuve devant des spectateurs enthousiastes devenus de grands fans du champion français, roi de la vitesse, depuis sa première participation au Longines Masters de Hong Kong il y a quatre ans.

Dans cette épreuve, il devance le Suisse Pius Schwizer (55.59 sec) qui a réalisé un excellent week-end sans toutefois monter sur la plus haute marche du podium. Hier soir il termine troisième du Longines Speed Challenge et termine également deuxième du Trophée Airbus.

C’est le numéro 2 mondial Simon Delestre qui complète le podium, avec Stardust Quinhon.

Peu après la remise des prix, Bosty a rencontré ses fans lors d’une séance d’autographes à la boutique Massimo Dutti dans le Village Prestige.


Unknown

Les artistes et les équipes du spectacle « The House of Dancing Water » de Macau ont offert un show exclusif

La pièce maîtresse du spectacle de Macau, « The House of Dancing Water », est le spectacle à base d’eau spectaculaire envisagé par M. Lawrence Ho, co-président et chef de la direction de Melco Crown Entertainment Limited, personnellement créé et dirigé par la légende de théâtre et artiste Franco Dragone et son entreprise du même nom.

Le spectacle fut adapté à la hauteur des Longines Masters, et la performance captivante des cascadeurs de moto s’aligne parfaitement avec le spectacle offert par les cavaliers au Longines Masters de Hong Kong et a plus que surpris la foule.

Ce spectacle est très rarement donné en dehors de Macau, et seulement dans des événements exclusifs, les artistes de « The House of Dancing Water »avaient prévu une étonnante démonstration d’acrobaties juxtaposant parfaitement le thème général Longines Master « We Ride the World ».


Unknown

Shanghai Tang Polo Cup

La Shanghai Tang Polo Cup s’est également clôturée après trois jours de compétition intensive entre les équipes composées de certains des meilleurs joueurs mondiaux accompagnés de huit chevaux du Polo Club du Domaine de Chantilly.

Ce furent des matchs très disputés entre les stars du polo venant de trois continents. Le numéro 1 français Brieuc Rigaux était présent, tout comme le champion australien Dirk Gould, le britannique Malcolm Borwick et l’Argentin Nico Curto. Ce tournoi marque le retour du « Sport des rois » à Hong-Kong, après trente ans d’absence.

 

Sur le tapis rouge

Le tapis rouge de stars fut foulé par Aaron Kwok, ambassadeur élégance de Longines Aaron Kwok est un grand fan de sport équestre et était présent pour la quatrième fois à Hong-Kong pour cette série des Longines. Il est un excellent porte-parole de cette compétition de saut d’obstacles de 6 *. Le public a aussi pu saluer Louisa Mak, Miss Hong Kong 2016, Karmen Kwok, dauphine de Miss Hong Kong 2016; Iris Lam, Mlle Amitié 2016 et la mannequin et actrice, Kelly Fu.

La haute société de Hong Kong était également tès nombreuse  ce week-end aux tables du VIP Masters Club afin de goûter à le cuisine du Chef étoilé Yves Mattagne, les sièges les plus exclusifs du concours.

Un certain nombre de mondains qui ont apprécié le VIP Masters Club, dont l’ancienne actrice de TVB Winnie Yeung et son mari Simon Yeung et Jeremy et Nicola Young; l’un des premiers chanteurs pop de Hong Kong, Joyce Lee qui est venue accompagnée de son mari, Ted Lee et le directeur général de The First Water Limiter et Président Directeur Général de Sasa, le Dr Simon Kwok et Eleanor Kwok.

 

Village Prestige

Pour la première fois dans l’histoire des Longines Masters, les visiteurs ont eu la chance de pouvoir rencontrer les grandes stars de ces trois jours de compétition : les chevaux ! Cette année, trois écuries installées dans le Hong Kong Jockey Club Pavillon offre l’unique opportunité pour les amoureux des chevaux d’admirer de près ces champions.

Pendant ce temps, c’est un univers de lifestyle de luxe qui a pris possession du Village Prestige, braquant les projecteurs sur l’art contemporain, les dégustations de champagne et de vins, et des démonstrations gastronomiques en temps réel, et où se côtoient de nombreux points de restaurations fines. Au sein des boutiques de luxe, Longines a sa propre vitrine. Le partenaire en titre et chronométreur officiel présentera la montre officielle de ce Longines Masters d’Hong Kong, modèle unique de la collection des Longines Masters.

La mode masculine et féminine est présentée par la maison de couture espagnole Massimo Dutti et par la marque de lifestyle de luxe Shanghai Tang qui présentera ses dernières collections tout au long du weekend. Les jeunes cavaliers pourront également admirer la pointe de la mode équestre dans les boutiques grâce à la présence du Sellier Hermès, et de Dy’on.

L’événement a également mis en place un « Kids Club » pour les plus jeunes fans, incluant des activités de toutes sortes comme la peinture, les jeux manuels, des sculptures en ballon, etc. Pendant ce temps, les parents sont invités à se promener dans les allées du Village Prestige, concentration de marques de luxe, de boutiques éphémères de soins et massages, d’art contemporain dans l’Opera Gallery, et de dégustations de champagne et de vins près de la boutique Champagne Barons de Rotschild.

Les tables VIP furent remplies par l’élite d’Hong-Kong , qui s’est mise sur son 31 pour l’occasion, et qui a pu profiter de la cuisine du Chef étoilé Yves Mattagnes, de bons vins, du champagne, et du sport à son meilleur niveau.

L’atmosphère de fête s’est poursuivie tard dans la soirée alors que 1000 personnes ont pu assister au concert du duo de DJs français, Cassis. Mondialement connu pour leur son pop, dansant et synthétique, c’est la première qu’ils sont à Hong-Kong offrant aux spectateurs l’occasion de passer en toute transparence d’une prouesse sportive de jour à une soirée de plaisir et de glamour.

Duo musical emblématique, Cassius a pris possession de la scène pour l’une des plus grandes soirées d’Hong-Kong à la fin du Longines Speed Challenge, prolongeant ainsi l’ambiance d’excitation et de palpitation dans le Village Prestige.

« La série 6 étoiles continue de s’imposer comme l’un des plus grands concours, avec des tribunes combles. Cette étape finale d’Hong-Kong devient maintenant une étape obligatoire du calendrier sportif », disait Christophe Ameeuw.

 

Annonce de la saison des Longines Masters  2016/2017

La prochaine saison des Longines Masters, Grand Slam Indoor de saut d’obstacles sera lancé à Los Angeles du 29 septembre au 2 octobre 2016, suivi de l’étape à Paris, du 1er au 4 décembre pour terminer en beauté à Hong Kong du 10 au 12 février 2017.

Bertram Allen wins The Irish Field Show Jumper of the Year

BERTRAM ALLEN TAKES TOP SHOW JUMPING AWARDS FOR SECOND CONSECUTIVE YEAR

 

YOUNG show jumping sensation Bertram Allen has been named The Irish Field Show Jumper of the Year for the second successive year.

The 20-year-old Wexford rider flew home to Ireland on Monday to accept his prestigious award at the K Club in Co Kildare.

Currently ranked number nine in the Longines world rankings, Allen has taken the global show jumping world by storm in the past 12 months, posting win after win on the international circuit.

Among his many top results for 2015 were his third place podium finish in the World Cup Final in Las Vegas with Molly Malone V in April and becoming the youngest rider ever to win a Longines Global Champions Tour Grand Prix in Paris in July with Romanov.

However his personal highlight was his role in helping the Irish senior show jumping team to win the Aga Khan Nations Cup on home soil at the Dublin Horse Show in August.

Nominated for an FEI Rising Star Award, Allen is on course to earn Ireland a place in the individual show jumping competition at this summer’s Rio Olympics.

Accepting his award, Bertram Allen said: “It’s always nice to get the recognition at home. It was an incredible year. The highlight for me was definitely the Aga Khan win in August.

Hopefully me and Denis (Lynch) are going to win two qualifying spots for Rio, he’s going really good as well so that’s going to be the big goal for this year. The Olympics is the pinnacle of any sportsman’s career, it’s the one that everyone wants.

It (2016) is going to be a very busy year and we are probably looking at doing four Nations Cup events. I’ll have to sit down with Robert Splaine (Irish chef d’equipe) and look at the schedule nearer the time. It’s a matter of keeping the horses fresh and keeping yourself fresh as well. It’s a huge team effort from everyone involved,” said Allen.

Asked what he thought the factors were that had contributed to his enormous success at such a young age, Allen said: “I don’t know but you have to have talent, focus and keep the horses and yourself healthy and happy.

Allen was joined at the awards ceremony by other stars of the Irish equestrian scene including The Irish Field Dressage Rider of the Year Judy Reynolds, The Irish Field Senior Event Rider of the Year Michael Ryan, The Irish Field Junior Event Rider of the Year Cathal Daniels and The Irish Field Junior Show Jumper of the Year Jennifer Kuehnle.

 

AWARD WINNERS

Kildare’s Judy Reynolds won The Irish Field Dressage Rider of the Year for the second consecutive year. Reynolds enjoyed an outstanding year in 2015, setting new Irish records on the world stage and putting herself in real contention for a place in the individual dressage competition at the Rio Olympics with her parents Joe and Kathleen’s gelding Vancouver K.

Cork event rider Michael Ryan won The Irish Field Senior Event Rider of the Year Award for his impressive performance at the Mitsubishi Motors Badminton Horse Trials. Ryan he climbed an impressive 39 places after the dressage phase and produced a faultless show jumping round to record his best ever finish at the four-star event riding Ballylynch Adventure.

Galway’s Cathal Daniels (19) won The Irish Field Junior Event Rider of the Year for the second successive year. A former European medallist at all under-age levels, Daniels made his senior team debut for Ireland at the Nations Cup in Boekelo in The Netherlands a winning one on Rioghan Rua. Daniels has been shortlisted for the Rio 2016 Olympics.

County Laois teenager Jennifer Kuehnle (13) won The Irish Field Junior Show Jumper of the Year Award for her victory in the 2015 Children on Horses European Championships in Austria. She delivered no less than six clear rounds against stiff competition to clinch the gold medal on Chaitanya 2.

 

GAIN HORSE FEEDS/THE IRISH FIELD STAR OF THE MONTH

Also presented on the day were the Gain Horse Feeds/The Irish Field Star of the Month awards, in which Bertram Allen was once again the biggest winner. He picked up the Gain Horse Feeds/The Irish Field Star of the Year award for his phenomenal achievements throughout 2015.

Voted for by readers of The Irish Field, the monthly winners were:
January: Shane Sweetnam, Cork international show jumper
February: Judy Reynolds, Kildare international dressage rider
March: Capt. Michael Kelly, Longford international show jumper
April: Robbie Clancy, Clare junior show jumper
May: Michael Ryan, Cork international event rider
June: Judy Reynolds, Kildare international dressage rider
July: David Blake, Clare international show jumper
August: Jennifer Kuehnle, Laois junior show jumper
September: Denis Lynch, Tipperary international show jumper
October: Cathal Daniels, Galway international event rider
November: Conor Swail: Co Down international show jumper
December: Bertam Allen: Wexford international show jumper

PHOTO CAPTION: Pictured at The Irish Field Awards for 2015: were Bertram Allen (Senior Show Jumper of the Year): Jennifer Kuehnle (Junior Show Jumper of the Year); Cathal Daniels (Junior Event Rider of the Year); Judy Reynolds (Dressage Rider of the Year) and Michael Ryan (Senior Event Rider of the Year).
Photo: Ramona Farrelly
Longines Masters : Une pluie d’étoiles sur Hong-Kong

LONGINES MASTERS
PLUIE D’ETOILES SUR HONG-KONG

Quatre ans déjà ! Le Longines Masters de Hong Kong est devenu l’événement incontournable du calendrier des plus grands cavaliers de saut d’obstacles de la planète. Ils seront une trentaine à prendre le départ de cette étape asiatique de la série intercontinentale des Longines Masters. Cavaliers de légende, cavaliers médaillés, des cavaliers au sommet de leur art, cavalières admirables, cavaliers de différentes générations.

Commençons par les « légendes », deux cavaliers d’exception qui sillonnent le circuit international avec une incroyable réussite depuis trois décennies. L’Allemand Ludger Beerbaum avait fait une entrée fracassante sur la scène mondiale en 1988, en remportant une médaille d’or par équipe avec un cheval remplaçant, The Freak, qu’il montait au pied levé. 28 ans plus tard, le Kaiser reste un des cavaliers les plus performants du circuit, toujours dans le Top 10 mondial, il est le cavalier ayant remporté le plus grand nombre de médailles en Championnats et Jeux olympiques : vingt ! Sans compter les cinq podiums en finale de Coupe. Parmi ces vingt médailles, quatre olympiques sont en or dont l’individuelle en 1992. Un palmarès historique qu’aucun cavalier n’a encore jamais réussi à égaler.

L’autre cavalier de légende qui participera au Longines Masters de Hong Kong a remporté sa première médaille olympique en 1984, il y a 32 ans. Une médaille d’argent par équipe alors qu’il n’était âgé que de 29 ans avec un cheval qui lui-aussi est une légende en Grande-Bretagne : Ryan’s Son. Cette légende britannique possède ce don de faire de ses chevaux également de véritables stars. Qui ne connaît pas aujourd’hui le fabuleux blanc Milton, vainqueur de la Coupe du monde à deux reprises et Champion d’Europe au début des années 90. Ce cavalier, le public Hongkongais le connaît très bien puisqu’il a enflammé le Longines Masters de Hong Kong l’an dernier en réalisant un triplé historique dont une victoire mémorable dans le Longines Grand Prix avec son cheval Argento : c’est bien sur John Whitaker ! Son palmarès n’a rien à envier à celui de Ludger Beerbaum avec 26 podiums en Championnats.

A côté de ces grands messieurs du saut d’obstacles, le public hongkongais retrouvera d’autres stars du circuit, dont un de ses favoris, le Français Patrice Delaveau, vice-champion du monde en titre. Delaveau avait remporté quatre épreuves (sur six) lors de la première édition du Longines Masters de Hong Kong et avait été sacré par la presse locale « the King of Hong Kong » ! Il y revient cette année avec le grand challenge de la série des Longines Masters, car après sa victoire dans le Longines Grand Prix de Paris, une deuxième victoire consécutive pourrait lui permettre de remporter un bonus de 500 000 €, qui serait la première étape vers le Masters Grand Slam Super Bonus d’1 million d’Euros s’il venait à remporter l’étape américaine de Los Angeles en septembre prochain.

L’Allemand Marco Kutscher est lui aussi en course dans ce challenge, vainqueur du Longines Grand Prix de Los Angeles, mais malchanceux à Paris, il lui reste toujours la possibilité de décrocher le bonus de 250 000 € en cas d’une deuxième victoire non consécutive.

Mais la liste des cavaliers qui vont s’élancer sur la piste du Longines Masters de Hong Kong ne s’arrête pas là. La suite n’est pas moins prestigieuse avec d’anciens champions d’Europe, les Français Kevin Staut, Roger-Yves Bost, des vainqueurs de finales de Coupe du monde avec l’Allemand Daniel Deusser, le Suisse Pius Schwizer, au sommet de son art puisqu’il a gagné le Grand Prix Coupe du monde de Zurich il y a peu, les champions du monde par équipe en titre, les Néerlandais Gerco Schröder et Maikel van der Vleuten, le n°2 mondial Simon Delestre, à quelques points de décrocher la place de numéro 1 mondial.

Ce n’est pas une pluie de champions, mais un déluge qui va s’abattre sur le Longines Masters de Hong Kong quand on ajoute à cette liste le jeune prodige irlandais Bertram Allen qui, à 21 ans, a déjà gagné quelques-uns des Grand Prix les plus significatifs du circuit – Dublin, Bordeaux, Paris – et comptait pas moins de 31 victoires internationales en 2015.

Et, le meilleur pour la fin, il faut parler de ces dames, de ces talentueuses cavalières qui souvent bousculent la hiérarchie masculine : l’Ambassadrice Longines de l’Elégance, la Suissesse Jane Richard Philips, le public pourra également suivre les Britanniques Jessica Mendoza, qui faisait partie de l’équipe nationale au dernier Championnat d’Europe d’Aix-la-Chapelle ainsi que Laura Renwick, une des plus rapides amazones dans les épreuves de vitesse et qui compte pas moins de 87 victoires internationales en 2015 et déjà 2 en 2016, une candidate sérieuse pour le Longines Speed Challenge !

A Hong Kong, les chevaux ne feront pas que sauter puisque le public aura la chance de les voir aussi jouer à la balle. Huit chevaux en provenance du Polo Club de Chantilly (France) permettront à quatre joueurs de nationalités différentes, le Français Brieuc Rigaux (handicap 6), l’Australien Dirk Gould (h6), le Britannique Georges Meyrick (h6) et le handicap 5 argentin, Nico Curto, de disputer le premier tournoi d’Arena Polo des Longines Masters : la Shanghai Tang Polo Cup. Un événement dans l’événement puisque c’est le retour du plus ancien sport d’équipe à Hong Kong après une absence de plus de trente ans.

Le Longines Masters marque décidemment l’histoire des sports équestres à Hong Kong, cette pluie de stars nous promet un spectacle inoubliable. 


(The Longines Masters of Hong Kong is attracting more and more of the world’s top riders)
Jumping International de Bordeaux : Grand Prix Land Rover

JUMPING INTERNATIONAL DE BORDEAUX

 

PÉNÉLOPE LEPRÉVOST ET NICE STÉPHANIE PARACHÈVENT LE TRIOMPHE FRANÇAIS À BORDEAUX

 

Après les adieux émouvants et particulièrement bien mis en scène de la grande Silvana*HDC, Pénélope Léprévost et Nice Stéphanie ont offert un dernier cadeau à ce fabuleux public bordelais en remportant le Grand Prix Land Rover devant une autre cavalière, l’étonnante Laura Renwick, étoile montante du saut d’obstacles britannique. En sept épreuves « 5* », la Marseillaise aura retenti à six reprises et notamment sur les deux épreuves majeures ! Une première historique à Bordeaux. L’édition 2016 se conclue donc avec une élégance toute féminine puis dans un grand bonheur général avec un Jumping qui s’est couru à guichets fermés. Plus de 50 000 personnes se sont déplacées sur le concours et le Salon Jumping L’Expo du 5 au 7 février. 

Cette fois-ci, le chef de piste a proposé un parcours plus sélectif puisque seuls sept cavaliers (contre dix-sept hier) ont pu atteindre le barrage. Une ligne, composée d’un oxer suivi d’un double de verticaux à quatre foulées… et demi, s’est montrée sans pitié pour la plupart des concurrents. Donc, seuls sept participants avaient trouvé la solution et parmi eux deux cavalières… qui ont finalement terminé aux deux premières places.

Laura Renwick a la victoire inscrite dans son ADN : en 2015, on ne comptabilise pas moins de 81 victoires à son compteur, mais pas encore de résultat significatif dans un Grand Prix 5*. C’est dire si cette deuxième place la comblait : « Bintang est un cheval en devenir, il est encore un peu vert et il lui manquait un peu d’expérience pour battre un couple comme Pénélope et Nice Stéphanie. Mais cette deuxième place ici à Bordeaux est mon plus beau résultat. Bintang doit donc encore acquérir un peu de métier avant de songer à candidater pour l’équipe olympique britannique. Mais c’est un cheval de championnat. Et il n’est pas seul, j’ai dans mes écuries quelques très bons jeunes chevaux qui vont bientôt pouvoir l’épauler » ! Nous voilà prévenus !

Deuxième, c’est une place dont Pénélope ne voulait plus : « Cela fait deux fois que je suis deuxième de ce Grand Prix Land Rover, il était temps. Je devais cela à mon partenaire qui est le même que celui de ce Grand Prix ! C’est vrai que Nice Stéphanie, qui est une des juments les plus rapides du monde, a tout donné sur ce parcours, je la sentais conquérante et nous n’avons rien laissé passer. En ce moment, elle va super bien, elle a confiance en elle, et pourtant elle a encore une marge de progression. Ce parcours nécessitait des chevaux capables de faire des petites foulées et comme c’est sa spécialité, cela l’a certainement avantagée cet après-midi  ». Le sympathique Belge Jérôme Guery complétait ce podium, pas vraiment vexé d’avoir été battu par deux femmes : « surtout par des cavalières de cette trempe ! Pour ma part, je vis de beaux moments actuellement. Grâce à Papillon Z, j’ai pu percer sur la scène internationale en 2015. Papillon Z a tiré les autres chevaux de mon écurie vers le haut. Grand Crû est un cheval que j’ai acheté l’an passé et cette troisième place récompense sa progression qui est loin d’être achevée ». Bref un beau podium pour clôturer cette édition 2016 du Jumping International de Bordeaux, trois jours de grand bonheur équestre que le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a partagé à l’occasion de ce flamboyant final : « Il rageait de voir son avion retardé car il a craint ne pas pouvoir assister à ce Grand Prix, confiait Eric DulongPrésident de Congrès et Exposition de Bordeaux2016 était vraiment une édition exceptionnelle pour ce Jumping. Nous avons accueilli plus de 50 000 personnes sur les trois jours, toutes les sessions dès vendredi soir étaient complètes, c’est vraiment formidable. On espère que les prochaines années suivent ce même chemin du succès ».

(Pénélope Leprévost & Nice Stéphanie – ©Christophe Bricot)

 

Finale de la Coupe du monde FEI d’Attelage

Avant ce Grand Prix, le meneur hollandais Ijsbrand Chardon est enfin arrivé à mettre un terme au règne sans partage depuis trois ans de l’Australien Boyd Exell à l’issue de la deuxième manche de la finale de la Coupe du monde d’attelage : « Tout au long de la saison, je n’ai eu de cesse de répéter que Boyd était battable. Vous voyez, ce soir, j’ai eu raison. Après deux ans de malchance à Bordeaux, vous n’imaginez pas ma joie d’avoir remporté cette finale. L’an prochain, elle aura lieu à Göteborg, mais je vous promets, nous avons envie de revenir à Bordeaux et nous y reviendrons » ! On peut comprendre ces meneurs qui ont reçu une très longue et très bruyante ovation de la part des 6 800 spectateurs du Hall 3. Assurément l’un des meilleurs publics équestres du monde.

(Ijsbrand Chardon – ©Christophe Bricot)

 

Jumping International de Bordeaux : Prix Casino Théâtre Casino Barrière

JUMPING INTERNATIONAL DE BORDEAUX

Prix Casino Théâtre Casino Barrière – Dimanche 7 Février 2016

LE BON WEEK-END DE PATRICE DELAVEAU

 

Quel week-end pour la Haras des Coudrettes ! Et quel week-end pour Patrice Delaveau qui vient de remporter sa troisième épreuve du Jumping International de Bordeaux 2016, portant à quatre le nombre de succès du Haras des Coudrettes (sur cinq épreuves en attendant le Grand Prix Land Rover) avec celui de Kevin Staut hier soir dans le Grand Prix Coupe du monde FEI Longines avec Rêveur de Hurtebise *HDC. Aujourd’hui, c’était au tour d’Ornella Mail *HDC, déjà victorieuse vendredi, de revenir sous la lumière… la routine quoi. Le cavalier n’est-il pas blasé de victoires ? : « Bien sûr que non ! Bon, ce ne sont pas de grosses épreuves, mais cela fait toujours plaisir de gagner quelque chose. C’est la première fois que je gagne trois épreuves à Bordeaux, mais pour tout vous dire, j’aurais aimé échanger deux de mes victoires dans les petites épreuves contre une seule dans une grosse… » Comme le Grand Prix Coupe du monde d’hier soir que le Normand n’a pas pu s’empêcher d’essayer de gagner alors qu’il devait avant tout s’assurer d’une place parmi les neuf premiers. Incorrigible !  « Écoutez : si j’avais essayé d’assurer un sans faute au petit galop et que si j’avais fait tomber l’avant-dernier je me serais retrouvé 12ème et adieu la qualification pour Göteborg, j’aurais eu l’air malin ! Et puis le concours, c’est ça, c’est essayer de gagner et non pas de se regarder. Maintenant je suis qualifié pour Göteborg, j’étais venu pour cela alors : carton plein » ! Patrice Delaveau s’est effectivement classé 9ème samedi soir et 17ème du classement général final…

Ils seront donc quatre cavaliers français qualifiés pour la 37ème finale de la Coupe du monde (Pénélope Leprevost, Kevin Staut et Simon Delestre accompagneront le Normand). Seuls les Allemands ont fait mieux avec un cavalier de plus. La Suisse et les Pays-Bas présenteront deux candidats, dont le tenant du titre, Steve Guerdat. La Belgique, l’Autriche, la Suède (hors wild-cards), l’Irlande et la Grande-Bretagne n’auront qu’un seul représentant. Quatre anciens vainqueurs de l’épreuve (les Allemands Christian Ahlmann, Marcus Ehning et Daniel Deusser et le Suisse Steve Guerdat) tenteront de renouer avec la victoire. La France ne compte qu’un seul vainqueur (l’outsider Bruno Brouqsault en 2004 en retrait du haut niveau depuis) et franchement, Patrice Delaveau constitue une chance des plus sérieuses pour voir la France briller dans cette magnifique épreuve qui lui a échappé à 35 reprises sur 36 éditions, ce qui n’est pas digne du standing du saut d’obstacles français. Allez Patrice ! (Et les autres !)

(©Christophe Bricot)
Jumping International de Bordeaux : Kevin Staut, victoires bissextiles

JUMPING INTERNATIONAL DE BORDEAUX

Grand Prix Coupe du monde Longines FEI – Samedi 6 Février 2016

KEVIN STAUT, VICTOIRES BISSEXTILES

 

Cela devient une habitude : Kevin Staut remporte le Grand Prix Coupe du monde FEI Longines de Bordeaux toutes les années… olympiques ! Au-delà de la plaisanterie, cela faisait des lustres que l’ancien n°1 mondial français n’avait plus gagné d’épreuve importante et c’est au Jumping International de Bordeaux qu’il renoue avec une victoire majeure… quatre ans après l’avoir remporté avec Silvana (qui fera demain, avant le Grand Prix Land Rover, ses adieux à la compétition).

C’est Rêveur de Hurtebise*HDC qui a pris le relai, un cheval avec lequel Kevin Staut se cherche depuis un certain temps : « J’ai enfin réussi ce que je voulais depuis longtemps. Rêveur n’est pas un cheval avec qui je peux aller vite mais ce soir cela a fonctionné et ce, dans un barrage à 17 rendant la chose encore plus compliquée. Cette victoire nous fait du bien, à moi et à l’équipe qui entoure le cheval ». Vice-champion du monde par équipe à Caen en 2014, Rêveur n’avait plus remporté de Grand Prix individuel depuis 2012 dans le Longines Global Champions Tour de Monaco. Il était temps en effet ! Et Rêveur va désormais suivre sa feuille de route vers les Jeux olympiques de Rio; un programme qui commence par deux mois de repos. Ce sont For Joy van’t Zorgvliet *HDC et Qurack de Falaise *HDC qui feront le voyage à Göteborg pour leur première finale.

Les Français seront en définitive au nombre de quatre pour cette grande finale suédoise : Simon Delestre (deuxième samedi soir à Bordeaux, à 88 centièmes de son coéquipier, et deuxième au classement général final), Pénélope Leprévost (4 points au barrage avec un chronomètre qui aurait pourtant mis tous ces messieurs d’accord) et Patrice Delaveau (qualifié sur le fil malgré 4 points au barrage et 9ème place, juste derrière Pénélope Leprévost).

Troisième derrière les deux Français, l’Australienne Edwina Tops-Alexander a été tout près d’être la première femme vainqueur d’un Grand Prix Coupe du monde de Bordeaux. Il lui aura manqué une bonne seconde. Un challenge qui ne devait pas vraiment la titiller à vrai dire, plus soucieuse de se qualifier pour la finale « sans devoir retourner en Australie pour me qualifier sur la ligue d’Océanie ce qui ne me disait pas grand chose, même si j’y pars demain en vacances » ! Mission accomplie puisque sa 18ème place sur la ligue européenne lui permet de préparer le voyage à Göteborg.

Dix-sept barragistes, c’est vrai que cela faisait beaucoup : « le problème, expliquait de concert Uliano Vezzani et Edwina Tops-Alexanderc’est qu’il y avait pléthore de bons chevaux ce soir à Bordeaux et ces chevaux sautent de mieux en mieux au fil des années sur un sol qui, ici, est excellent et fait sauter ces chevaux encore plus haut » ! Autre chiffre « marquant » à Bordeaux, le nombre de spectateurs qui est passé à 6 800 après une augmentation de capacité de 400 places : « Plus on agrandit et plus les gens veulent venir au Jumping, constate Eric Dulong, Président de Congrès et Expositions de Bordeaux. Il faudra réfléchir à la façon d’accroître encore le nombre de places assises. Mais je crains que la place ne commence à manquer ».

Cette finale européenne de la Coupe du monde Longines FEI de saut d’obstacles était suivie de la première manche de la finale de la Coupe du monde FEI d’attelage. Une première joute où les meneurs Néerlandais, Koos de Ronde (seul sans faute de la soirée) et Ijsbrand Chardon ont contesté la suprématie du tenant du titre Boyd Exell. Mais l’Australien aura tout le loisir de rectifier le tir demain après-midi ; c’est en général sa stratégie. Auparavant, le public aura assisté au Grand Prix Land Rover où les champions de saut d’obstacles auront une ultime occasion d’en découdre après, bien sûr, ce grand moment d’émotion qu’ont préparé les organisateurs du Jumping et l’entourage de Silvana*HDC pour les adieux de la jument aux pistes de concours.

(©Artiste associé – CEB)
Jumping International de Bordeaux : Prix France Bleu – France Info

JUMPING INTERNATIONAL DE BORDEAUX

Prix France Bleu – France Info – Table C (1,45m)

Pius Schwizer confident. 

« And one more » ! This was the first comment made by the facetious Swiss Pius Schwizer (with Davidoff V. Schl’Hof CH) who explained the rules of these speed class where each faults is counted as more seconds at the end : « Everybody tries, and you need a bit of luck. Two or three riders went faster than me and faulted one. I also took a lot of risks, but I got lucky. Particularly on the n°3 where I was short in the distance. There, these are the speed classes, it really suits my horse and today was my day because he didn’t fault ». Winner last week of the World Cup Grand Prix of Zürich, the Swiss is on a winning roll and tonight, he precisely need, if it’s not a victory, at least a podium to make sure he will get his ticket for the final in Göteborg: « I’ll make it, for sure. I’m in a winning mood, and I tend to stay that way », he said with his malicious smile.

(©Christophe Bricot)
Jumping International de Bordeaux : Prix Foire Internationale de Bordeaux

JUMPING INTERNATIONAL DE BORDEAUX

Prix Foire Internationale de Bordeaux – Barème A au chronomètre (1,45m)

 

Patrice Delaveau remet le couvert !

Et de trois : pour l’instant les cavaliers français ne laissent que des miettes à leurs collègues étrangers ! Trois épreuves et trois Marseillaises. Une fois de plus grâce à Patrice Delaveau avec cette fois-ci l’étalon Carinjo*HDC. Petite, mais belle épreuve de vitesse en guise d’apetizer de la grande finale européenne de la Coupe du monde ce soir, le Prix Foire Internationale de Bordeaux a donné lieu à une belle course de vitesse où l’on a crû pendant longtemps que les Suisses y feraient la loi. C’est vrai que les histoires de chronomètre, c’est un peu leur spécialité et Paul Estermann, puis le Champion olympique Steve Guerdat ont longtemps tenu le commandement ! Oui, mais ça, c’était avant le passage de Patrice Delaveau : « Quand Steve Guerdat est en tête, je suis toujours très motivé pour aller le chercher, chambrait le cavalier normand. Ce Prix Foire Internationale de Bordeaux est une bonne épreuve comptant pour le classement mondial. C’était la seule à laquelle Carinjo pouvait participer aujourd’hui en attendant le Grand Prix Land Rover de demain. C’est un cheval qui aime bien galoper et je ne le détruis pas en avançant sur ce genre d’épreuve. Et puis c’est quand même un parcours respectable à 1,45 / 1,50 m et même si cela pouvait paraître facile pour lui, cela lui fait du bien. » Reste à croiser les doigts pour que cette belle série française ne s’arrête pas en si bon chemin et se poursuive au moins jusqu’à ce soir !

(©Christophe Bricot)