L'AGENCE DE RELATION PRESSE
DU MONDE DU CHEVAL & DU TOURISME

Menu
Cheval, Rêve & Poésie, le spectacle de l’été
Unknown(9)
COMMUNIQUÉ DE PRESSE, JEUDI 9 JUIN 2016

Spectacle équestre
Grandes Ecuries du Domaine de Chantilly

Cheval, Rêve et Poésie, le spectacle de l’été
Du 13 juillet au 21 août 2016

 

galeriephoto
(©RBpresse)
Après trois mois de représentations remplies de succès, Métamorphoses, le nouveau spectacle équestre annuel du Domaine de Chantilly, cèdera sa place tout l’été à une autre création, Cheval, Rêve et Poésie. Un voyage à travers les meilleurs numéros donnés aux Grandes Ecuries de Chantilly, à découvrir en famille du 13 juillet au 21 août 2016.

Tradition estivale des Grandes Ecuries de Chantilly, Cheval, Rêve et Poésie reprend les numéros créés par Sophie Bienaimé et ses cavalières depuis leurs débuts, ceux qui ont fait la renommé des spectacles équestres de Chantilly. Cependant, pour 2016, la Directrice technique et artistique des Grandes Ecuries souhaite mettre l’accent sur les jeunes chevaux : «  Cheval, Rêve et Poésie va nous permettre de faire découvrir aux jeunes chevaux acquis l’année dernière les joies de la scène. C’est la seule occasion que nous avons de leur faire vivre les conditions de spectacle, avec l’attention d’un public. Ils sont certes travaillés tout l’hiver, initiés aux bruits à travers les présentations pédagogiques, mais avec cette création estivale, ils seront mis dans les conditions du réel ».

Egalement, cette année, les cavalières des Grandes Ecuries ont souhaité revenir sur un spectacle qui leur tient à cœur, dont les numéros n’avaient pas été repris depuis longtemps : Les Princes Russes à ChantillyVoltigeurs et cavaliers bouriates évolueront sur la piste en une série d’émouvants numéros au son des violons et de l’accordéon, créant ainsi une partition haute en couleurs où se mêleront musiques, gaité et émotions. Ces tableaux seront associés à des numéros plus classiques comme l’Arlequin, les amazones, la liberté, les poneys, etc. pour que chaque représentation donnée soit unique.

Un spectacle qui s’adapte au travail et à la progression des chevaux donc, destiné à un public familial ; une belle façon d’agrémenter une journée passée sur le Domaine de Chantilly. Egalement, cette année, Benjamin Grain, l’acrobate-voltigeur qui avait accompagné Les Princes Russes à Chantilly et Kavallisté pendant deux ans, fera son grand retour sur la piste du dôme : « C’est une joie de le retrouver, confie Sophie Bienaimé. Il nous a beaucoup apporté pour Kavallisté, et permet au public de découvrir un autre art équestre, plus acrobatique ».

Pensé pour un large public, Cheval, Rêve et Poésie est une création épurée, composée numéros équestres plus sophistiqués, notamment en haute-école et en dressage en liberté, à venir découvrir tous les mercredis, jeudis et week-ends, du 13 juillet au 21 août.

Sans%20titre(1)

Métamorphoses
L’union des arts pour un spectacle équestre hors du commun
Du 11 septembre au 23 octobre

Début avril, le dôme des Grandes Ecuries de Chantilly s’est paré d’un nouveau décor enchanteur, un univers contemporain des mythologies grecques que nous conte la Compagnie équestre du Domaine de Chantilly. Métamorphoses, la nouvelle création de Sophie Bienaimé, est une alliance d’art équestre de Haute-Ecole, de danse contemporaine, de créations costumières, et de musiques et chants originaux d’inspiration balkanique. Un spectacle équestre inventif, créatif et résolument contemporain qui prend une pause tout l’été pour revenir en septembre avec un peu plus d’une dizaine de représentations.

Une spectacle étonnant tant il est différent, musical, coloré, varié, et surtout articulé sur ce qui est la marque de fabrique de la Compagnie équestre du Domaine de Chantilly : la belle équitation de tradition française pratiquée sur des magnifiques chevaux sélectionnés avec soin.

Métamorphoses reprendra le 11 septembre, pour une dizaine de nouvelles représentations jusqu’à fin Octobre ; les dernières occasions pour venir découvrir cet univers séduisant des mythologies grecques.

Unknown

 

Informations pratiques :
INFORMATIONS ET RÉSERVATIONS
Téléphone : 03 44 27 31 80 – Site Internet : www.domainedechantilly.com
DATES DE REPRÉSENTATIONS
Juillet : 13, 14, 16, 17, 20, 21, 23, 24, 27, 28, 30 et 31
Août : 3, 4, 6, 7, 10, 11, 13, 14, 17, 18, 20 et 21
TARIFS SPECTACLE DU 13 JUILLET AU 21 AOUT
Spectacle « Cheval, Rêve & Poésie »
(Musée du Cheval + Spectacle équestre)
Adultes : 21 euros / Enfants (de 3 à 17 ans) : 17,50 euros
Spectacle + Domaine, valable les jours de spectacle uniquement
(Château + Parc + Musée du Cheval + Spectacle équestre « Cheval, Rêve & Poésie »)
Adultes : 30 euros / Enfants (de 3 à 17 ans) : 22 euros

 

 

EEM lance la saison 2 de la série des Longines Masters
COMMUNIQUÉ DE PRESSE, MERCREDI 1ER JUIN 2016

EEM lance la saison 2 de la série des Longines Masters
Los Angeles – Paris – Hong Kong
Grand Slam Indoor of Show Jumping 

« We Ride the World »TM, le voyage vers l’excellence continue ! 

EEM annonce l’ouverture de sa billetterie sur les trois continents pour la saison 2 de la série des Longines Masters, « Grand Slam Indoor of Show Jumping ». 

La nouvelle saison débutera sur le continent américain avec le Longines Masters de Los Angeles, du 29 septembre au 2 octobre 2016, dans un nouvel écrin en bordure du Pacifique au Long Beach Convention Center. L’étape de Los Angeles sera le premier événement 5* du continent américain après les Jeux Olympiques. Puis, c’est à Paris que la série continuera son voyage du 1er au 4 décembre 2016. Durant ces quatre jours, les épreuves se succèderont à Paris Nord Villepinte, en parallèle du Salon du Cheval de Paris. La dernière étape aura lieu à Hong Kong, du 9 au 12 février 2017, pour parachever cette compétition équestre parmi les plus prestigieuses du monde. 

Capture%20d%E2%80%99%C3%A9cran%202016-06-01%20%C3%A0%2011_13_47

Reconnue comme l’un des plus beaux événements équestres au monde, la série des Longines Masters attire chaque année les meilleurs cavaliers et chevaux de la planète. Ce concept unique célèbre le meilleur des sports équestres et de l’art de vivre et réunit tous les publics, passionnés de sports équestres et tous ceux qui sont à la recherche de sorties résolument différentes pour partager une expérience hors du commun ! 

EEM, créateur, organisateur et propriétaire de la prestigieuse série, poursuit son voyage en quête de d’excellence et d’innovations, avec pour ambition perpétuelle de réinventer le saut d’obstacles. « J’ai toujours eu pour obsession de communiquer ma passion pour ce sport. Avec cette nouvelle saison, et grâce à la marque horlogère Longines – Partenaire Titre et Chronométreur Officiel –, nous débutons notre voyage pour aller à la rencontre de nouveaux publics sur chaque continent. Cela nous rapproche un peu plus du rêve que je m’étais fixé il y a 10 ans, de mettre les sports équestres sur le devant de la scène internationale, et leur permettre de conquérir le monde en écrivant leur légende. » déclare Christophe Ameeuw, Fondateur et PDG d’EEM. 

Après le succès de la première édition des Longines Masters, l’excellence équestre, l’élégance et le « show » prendront encore une nouvelle dimension pour cette saison 2. 

EEM propose un nouveau bonus de 2 250 000€ pour son « Grand Slam Indoor of Show Jumping »
Et une dotation globale rehaussée à 4 500 000
€ sur l’ensemble de la saison.
Un challenge sportif de légende ! 

Toujours en quête d’innovation, EEM présente un nouveau bonus sans précédent pour son « Grand Slam Indoor of Show Jumping ». Cet ultime challenge sportif propose deux niveaux de récompenses :
Super Grand Slam : un bonus de 2 250 000 € pour une triple victoire des Longines Grand Prix, « dans l’ordre » des trois étapes d’une saison Longines Masters commençant par Los Angeles, suivie de Paris et se terminant à Hong-Kong. 

Grand Slam : un bonus de 1 000 000€ pour trois victoires successives des Longines Grand Prix sur les trois continents, d’une saison Longines Masters à une autre (ex : Paris > Hong Kong > Los Angeles ou Hong Kong > Los Angeles > Paris)
Inspiré des fameux Grand Chelem de Tennis, et officiellement reconnu par la FEI (Fédération Internationale d’Equitation), le nouveau format du « Grand Slam Indoor of Show Jumping » ouvre une nouvelle ère en mettant au défi les meilleurs chevaux et cavaliers de la planète de remporter les trois étapes – américaine, européenne et asiatique – de la prestigieuse série des Longines Masters. 

Avec une dotation globale de « 4 500 000€ » sur l’ensemble de la série, EEM et son « Grand Slam Indoor of Show Jumping » rejoignent ainsi la famille des événements sportifs de légende et tradition comme la Ryder Cup de Golf, le Grand Chelem du tennis ou l’America’s Cup en voile. Des trophées rares qui marquent la vie d’un sportif. Le cavalier qui réalisera l’exploit entrera non seulement dans la légende des Longines Masters mais également dans celle du sport. 

EEM présente « We Ride the World »TM

Créée dès la première saison, avec notamment la série documentaire dérivée « The Ride Of My Life », cette signature correspond à la philosophie développée par EEM pour les Longines Masters.
Déclaration de Christophe Ameeuw : « Si le sport équestre est une affaire de goût, il existe cependant un consensus que personne ne peut remettre en cause : la beauté du cheval transcende l’exploit sportif et au-delà de la performance extraordinaire des cavaliers, donne un sentiment d’émerveillement. 

Et c’est sans doute ce qui rend le jumping universel, au-delà des pays, des cultures et des populations qu’il traverse. Cette valeur de rêve n’a pas besoin de règles pour exister. Elle se partage sans effort comme une évidence. Il y a quelque chose de captivant dans la compétition, comme une pièce de théâtre qui vous prend à témoin et vous transporte. Dans un monde de plus en plus digital, l’expérience du spectacle live devient une denrée rare et recherchée. Partout dans le monde, les événements sportifs rassemblent les foules et déchainent les passions, encouragés par les réseaux sociaux, symboles d’une génération avide de partage. Cette émotion, ce rêve, cet enchantement que nous apportons à nos « Masters » est notre mission chez EEM. À chaque nouvelle saison des Longines Masters, « Grand Slam Indoor of Show Jumping », à travers trois continents, trois cultures, trois villes emblématiques, Los Angeles, Paris et Hong Kong, nous portons les valeurs de notre sport comme un antidote aux poisons de l’époque. Quelques instants d’émerveillement dans un monde tourmenté. » 

Un nouvel artiste pour les affiches « œuvres d’art » Longines Masters Saison 2 

Pour cette saison, EEM a de nouveau fait appel à Bruno Danto en tant que Directeur Artistique, ancien rédacteur en chef de Vogue Homme International et fondateur du magazine Sport & Style. Il a confié l’image de cette saison 2 à l’artiste italien Riccardo Guasco. Bruno Danto nous explique ses intentions : « Pour marquer l’événement des Longines Masters, il fallait une image différente et un style identifiable. Avec une pointe de nostalgie, je me suis inspiré des couvertures du New Yorker où les meilleurs illustrateurs du monde viennent croquer l’actualité avec une élégance rare. » Peintre et illustrateur italien, résidant actuellement au Royaume-Uni, Riccardo Guasco, qui a également travaillé pour de grandes marques internationales, a ainsi créé la nouvelle collection d’affiches qui contribue à la renommée des Longines Masters, tout en apportant sa touche personnelle, cubiste, urbaine et efficace. Cette année, une affiche « globale » dessine le parcours de la série sur les trois continents et nous invite dès maintenant à faire partie du voyage Longines Masters, « We Ride the World ». 

Ouverture des trois billetteries à partir du 1er juin pour Los Angeles, Paris et Hong Kong 

Pour faire partie du voyage Longines Masters, « We Ride the World », réservez vos billets dès le 1er juin pour les trois étapes sur la billetterie en ligne sur www.longinesmasters.com/fr/billetterie 

Jumping International de Chantilly : une première pour la Global Champions League
log_chantilly-or_rvb
DÉPÊCHE PRESSE, SUNDAY MAY 29TH 2016

LONGINES GLOBAL CHAMPIONS TOUR DE CHANTILLY
DU 26 AU 29 MAI 2016
GLOBAL CHAMPIONS LEAGUE
Table A en deux manches au chronomètre (1.55m)


De San Siro à Chantilly : le week-end de Madrid

Zinédine Zidane n’était pas à Chantilly, mais cela n’a pas empêché Madrid de triompher à nouveau ce week-end après la victoire du Real hier soir à San Siro. Certes, il ne s’agit pas de la Champions League, mais presque puisqu’il s’agit de la toute nouvelle… Global Champions League. Ce Madrid-là, composé de l’Espagnol Gonzalo Anon Suarez et de « l’attaquant » brésilien Pedro Veniss se nomme Madrid In Motion et a allègrement dominé les douze équipes engagées à Chantilly en signant le seul double sans-faute, quadruple sans-faute d’ailleurs, puisque l’épreuve se déroule en deux manches. Une épreuve ludique et innovante, mise en scène avec tonicité (jingle pour chaque équipe entraînant le public, maillots aux couleurs des équipes représentant douze des quatorze villes accueillant le Global Champions Tour, musique de discothèque etc.) Une compétition sous le signe de la transmission surtout car chacune des équipes est composée d’un cavalier d’expérience, participant au cinq étoiles et d’un cavalier moins aguerri. « Une nouvelle épreuve très séduisante puisque le public est resté jusqu’au bout, concluait Gérard Manzinali, et que l’on reverra certainement à Chantilly ». L’occasion donc de prendre rendez-vous pour 2017 où le jumping retrouvera « son » mois de juillet (du 20 au 23) avec un ciel plus clément !

Unknown(13)
(©RBpresse)
Jumping International de Chantilly : nouvelle victoire pour Jérôme Guéry et Alicante
log_chantilly-or_rvb
COMMUNIQUÉ DE PRESSE, DIMANCHE 29 MAI 2016

LONGINES GLOBAL CHAMPIONS TOUR DE CHANTILLY
DU 26 AU 29 MAI 2016
MASTER AIRBUS GROUP PRÉSENTÉ PAR EQUIDIA LIFE
Table A with Jump-off (1.50m)


Nouvelle victoire pour Jérôme Guéry et Alicante

Le Belge Jérôme Guery se souviendra longtemps de son premier Chantilly en 5*. Vainqueur du Prix French Tour Generali, il a récidivé en début d’après-midi dans le prestigieux Master Airbus Group présenté par Equidia Life avec le même gris Alicante.

Ce deuxième Grand Prix du Jumping International de Chantilly est toujours une belle épreuve qu’il est chic d’inscrire à son palmarès. Vendredi, en remportant le Prix French Tour Generali, Jérôme Guery avait promis à propos d’Alicante que « c’est un cheval que l’on va voir de plus en plus dans le haut niveau même s’il y a encore beaucoup de chose à améliorer ». Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour en avoir la preuve, car en 36.62 secondes, il devance l’Allemand Hans-Dieter Dreher et son hongre Théodore Manciais qui avaient arrêté le chrono à 37.31 secondes : « Si ce n’est pas le premier cinq étoiles de ma carrière, c’est mon premier à Chantilly sur un terrain que j’ai toujours aimé puisque j’étais déjà venu pour le deux étoiles (avec des chevaux d’un autre niveau). La France est un pays que j’aime beaucoup, où j’adore concourir, car on sent que le public est un peu derrière nous, peut-être parce que nous sommes voisins. Alors une victoire ici, dans ce Master Airbus Group est quelque chose de très plaisant ». Il s’agit donc du premier succès d’Alicante dans un Grand Prix de ce niveau, un cheval qui visiblement apprend vite : « Effectivement, cela fait ‘un petit’ six mois que je le monte et à chaque concours, il s’améliore. A Hambourg, il faisait deux fautes dans le Grand Prix Longines Global Champions Tour, à Madrid, la semaine dernière, il ne faisait plus que 4 points, et je le sentais progresser. Ici, où il ne fit pas tomber une barre du concours, j’ai senti que le cheval était prêt à me donner encore plus. Il comprend rapidement : vendredi, je l’ai préparé pour la vitesse et deux jours plus tard il fait le meilleur chrono d’un barrage de Grand Prix. C’est un risque que j’ai décidé de prendre après son sans-faute de la première manche et en me donnant cette victoire, il m’a montré qu’il avait bien écouté vendredi. Je pense que c’est de bon augure pour la suite, nous allons avoir encore beaucoup de classements ensemble », promet à nouveau le cavalier de Sart-Dames-Avelines, dans le Brabant wallon. Ainsi, comme en 2015, le Jumping de Chantilly s’est conclu par une Brabançonne. Enfin presque puisque la toute nouvelle Global Champions League reste à se courir…

 
Unknown(11)
(©RBpresse)
Jumping International de Chantilly : une légende pour le Grand Prix!
log_chantilly-or_rvb
COMMUNIQUÉ DE PRESSE, SAMEDI 28 MAI 2016

LONGINES GLOBAL CHAMPIONS TOUR DE CHANTILLY
DU 26 AU 29 MAI 2016
GRAND PRIX LONGINES GLOBAL CHAMPIONS TOUR
Epreuve en 2 manches avec barrage (1.60m)


Une légende pour le Grand Prix LGCT de Chantilly

C’est le nom d’un énorme champion qui s’inscrit au palmarès du Grand Prix LGCT de Chantilly : Ludger Beerbaum. Dix-neuf fois médaillé en championnat (J.O, Championnat d’Europe et du monde) dont quatre fois en or aux J.O sans compter sa victoire et ses quatre podiums en Coupe du monde, le cavalier allemand a inscrit Chantilly à son palmarès pour la première fois de sa carrière.

Les cieux n’ont pas voulu troubler le triomphe de cette légende du saut d’obstacles mondial qui avait remporté son premier titre olympique en 1988 à Séoul et qui est capable de ramener une cinquième médaille d’or de Rio, 28 ans après. Les orages ont tourné autour de Chantilly, le tonnerre a claqué, mais les déluges qu’ont connus Paris et les environs ont contourné Chantilly. Ainsi, ce Grand Prix a pu se dérouler dans les meilleures conditions possibles malgré une grosse émotion dans la première manche avec la chute de la jeune Championne de France Alexandra Paillot, dont le cheval, Polias de Blondel s’est écroulé, manquant un appel, en retombant sur sa cavalière jetant un froid dans le public. Les dernières nouvelles sont excellentes : le pouce que l’on a crû cassé n’a qu’un gros hématome et rien d’autre. Polias de Blondel, lui souffre d’un déplacement de l’épaule tout à fait soignable.

Après deux manches assez techniques, la piste allait donner raison au directeur sportif du Jumping, Jean-Maurice Bonneau qui avait annoncé huit barragistes. Parmi eux, un seul rescapé Français (Robert Breul qui signe une énorme performance avec Arsouille du Seigneur), deux Allemands, un Colombien, une Australienne et une Portugaise (deux femmes, donc), un Néerlandais et un Suédois. Et à la fin, ce fut comme au foot… ce sont les Allemands qui ont fini par triompher, Ludger Beerbaum et la grise Chiara réglait l’affaire avec 70 centièmes d’avance sur son compatriote Daniel Deusser (First Class van Eeckelghem). Un autre Daniel, le Colombien Bluman, complétant le podium avec Conconcreto Apardi.

On n’avait jamais vu Beerbaum aussi radieux à Chantilly ! Pourtant, il y eût un moment où il a crû passer encore à côté de cette victoire : « Je me suis beaucoup inspiré du parcours de Daniel (Deusser), notamment sur une distance où il fait cinq foulées au lieu de six, ce qui a été décisif pour son chronoJ’ai voulu exactement faire pareil et en arrivant sur ma cinquième je me suis dit « m**** »(dans le texte), je ne vais pas y arriver et j’ai dû refaire une sixième foulée à la dernière minute. Alors je n’avais plus qu’une solution, c’était de tourner plus court que lui sur l’avant dernier vertical et c’est là que j’ai fait la différence. J’étais vraiment heureux de monter Chiara ici car c’est une jument sur qui je peux toujours compter ; elle est rapide. Elle n’avait fait que deux Grands Prix ‘cinq étoiles’ cette saison : à Doha où elle avait gagné et à Anvers, où elle avait été sans-faute dans la première manche et avait fait 4 points dans la seconde. Bref, sur trois Grands Prix, elle en gagne deux et je suis heureux, comme je suis heureux de me retrouver à la deuxième place du classement général du Longines Global Champions Tour alors que je n’ai participé pour l’instant qu’à quatre des sept étapes disputées. » Un classement qu’il doit également à Casello, vainqueur de l’étape d’Hambourg. Le Champion olympique individuel de 1992 possède ainsi deux cartouches pour les prochains Jeux olympiques de Rio. Et à ce propos, Ludger avait lâché il y a quelque mois qu’il envisageait de prendre sa retraite après cette échéance. Ce qui signifie que l’on ne le reverra plus à Chantilly ? « Peut-être… » a-t-il lancé avec un mystérieux et malin sourire. Sa propriétaire, Madeleine Winter-Schulze nous a toutefois rassuré : « C’est la première fois que je viens à Chantilly et j’ai choisi la bonne année. C’est encore plus beau que ce que l’on m’a raconté. Il y a une vraie atmosphère ici et j’ai envie de revenir. Alors, ne vous inquiétez pas, il reviendra » !

Une belle issue donc pour cette merveilleuse épreuve… qui a failli ne pas avoir eu lieu comme le révélait le Président Gérard Manzinali : « Lundi, quand j’ai vu le bourbier que les camions qui installaient les structures du concours avait créé, j’ai eu un gros moment de découragement et j’ai failli tout annuler. Aujourd’hui, la pluie a décidé de nous épargner et finalement nous avons vécu un magnifique Grand Prix avec la victoire de l’un des plus grands noms de l’histoire de ce sport. Alors oui, maintenant, je suis un organisateur heureux » !

Et rendez-vous demain pour le Masters Airbus à 14H00 et la découverte de la toute nouvelle Global Champions League, épreuve par équipe de deux cavaliers, à 16H45.

Unknown(7)
(©RBpresse)
Jumping international de Chantilly : la onzième province Belge!
log_chantilly-or_rvb
COMMUNIQUÉ DE PRESSE, VENDREDI 27 MAI 2016

LONGINES GLOBAL CHAMPIONS TOUR DE CHANTILLY
DU 26 AU 29 MAI 2016
PRIX FRENCH TOUR GENERAL
Epreuve internationale barème A au chronomètre (1.50m)

Chantilly, onzième province de la Belgique!

 

L’édition 2015 du Jumping de Chantilly s’était terminée sur deux Brabançonnes. 2016 est débute sur le même hymne dans la grosse épreuve du jour, le Prix French Tour Generali. Le dernier Grand Prix couru en France, celui de La Baule, il y a deux semaines, a été remporté par Jérôme Guery, aujourd’hui vainqueur de cette épreuve cantilienne. Bref, les Belges se sentent comme chez eux en France et plus particulièrement à Chantilly ! 

Jérôme Guery enregistre sur l’arène Meautry la première victoire de son étalon gris de 11 ans, Alicante : « Il n’est chez moi que depuis le début de l’année et il est en progression constante. Il a fait son premier Grand Prix à Hambourg et ensuite la semaine dernière à Madrid. Aujourd’hui, sur une épreuve un peu moins haute que ces Grands Prix, l’idée était de lui apprendre à aller vite. Il a répondu à toutes mes indications et je pense que c’est un cheval que l’on va voir de plus en plus dans le haut niveau même s’il y a encore beaucoup de chose à améliorer. » Toutefois, Alicante restera aux écuries demain pour le Grand Prix Longines Global Champions Tour de Chantilly, mais le Wallon dispose d’une autre cartouche pour de nouveau s’imposer sur cette mythique piste en herbe : Grand Cru, le vainqueur du Grand Prix de La Baule. S’il s’agissait donc de la première victoire internationale pour Alicante, c’était également une autre première pour Jérôme Guery, qui explose littéralement cette saison : « J’étais déjà venu à Chantilly où j’ai sauté sur la petite piste pour le 2* (l’Amphithéâtre de Verdure) mais c’est la première fois que je participe au 5*. Chantilly est un endroit mythique. Quand on regarde les photos avec les Grandes Ecuries en arrière-plan, on pense que c’est faux tellement c’est magnifique. Ce matin, le terrain était encore un peu tendre, mais il a bien séché avec ce beau soleil et il était bien meilleur. Il faut espérer qu’il ne va pas trop pleuvoir maintenant pour avoir du beau sport demain ». Cette « invasion » belge est allée cette année jusqu’au chef de piste, le Bruxellois Luc Musette… ce qui était peut-être un avantage pour son compatriote ! « Je ne « sais » pas dire si c’est un avantage. On connaît Luc et la qualité de ses parcours. Maintenant que le chef de piste soit belge, français ou italien, l’essentiel est qu’il construise des parcours sur lesquels je puisse gagner », plaisantait le blond Wallon qui représentera probablement son pays en individuel aux Jeux de Rio.

Plus tôt dans la mâtinée, l’épreuve d’ouverture de cette 12ème édition du Jumping International de Chantilly avait vu la victoire du Colombien Daniel Bluman avec Bellève.

Demain, le Grand Prix Longines Global Champions Tour de Chantilly débutera à 15H30. Une épreuve en deux manches qui se terminera vers 19H00. L’entrée est libre et gratuite et une immense tribune de 5 000 places (en général toujours bien remplie le samedi) attend le public qui peut également faire son shopping de la fête des mères en bflânant parmi les 60 stands du village commercial.

Unknown(3)
(©RBpresse)
Des candidats aux médailles olympiques au Longines Global Champions Tour de Chantilly
log_chantilly-or_rvb
COMMUNIQUÉ DE PRESSE, MERCREDI 25 MAI 2016

LONGINES GLOBAL CHAMPIONS TOUR DE CHANTILLY
DU 26 AU 29 MAI 2016

Des candidats aux médailles olympiques au
Longines Global Champions Tour de Chantilly

Unknown(2)
(La légende Ludger Beerbaum, la dernière fois à Chantilly ?)

Et si le gagnant du Grand Prix LGCT de Chantilly samedi prochain devenait Champion olympique dans trois mois ? Cela n’a rien d’extravagant quand on découvre la liste des engagés de la plus belle étape de ce prestigieux circuit.

D’ailleurs, ce plateau propose deux anciens champions olympiques individuels, deux légendes de ce sport : l’Allemand Ludger Beerbaum et le Brésilien Rodrigo Pessoa… ce dernier particulièrement motivé cette année par ces Jeux olympiques se disputant dans son pays (mais Chantilly est également « son » pays puisqu’il y est né) ! Pour le public cantilien, c’est peut-être aussi la dernière occasion d’admirer Ludger Beerbaum sur l’arène Meautry. Dix-neuf fois médaillé en championnat (J.O, Championnat d’Europe et du monde) dont quatre fois en or aux J.O sans compter sa victoire et ses quatre podiums en Coupe du monde, le cavalier allemand aura eu, à 53 ans, une carrière riche en métaux et autres succès qui s’enrichira encore peut-être un peu plus cet été à Rio. Vainqueur du LGCT de Hambourg, Ludger Beerbaum semble avoir retrouvé le chemin de la victoire pour ce qui pourrait être sa tournée d’adieux car, il avait annoncé, après le rendez-vous manqué des Jeux de Londres, qu’il resignait pour quatre ans pour se retirer après les prochains Jeux… ceux de Rio donc. Le Grand Prix LGCT de Chantilly est une ligne qui manque encore à son palmarès !

Les cavaliers allemands, grands favoris au titre olympique par équipe, viendront d’ailleurs en force à Chantilly avec la belle-sœur de Ludger, Meredith Michaels-Beerbaum, seule femme à avoir été n°1 mondial dans le classement Longines mixte de la FEI ; Christian Ahlmann, actuel leader du Longines Global Champions Tour et n°2 mondial, et Daniel Deusser, vainqueur de la Coupe du monde 2014. Quatre cavaliers qui devraient constituer l’ossature de l’équipe d’Allemagne au Brésil.

Parmi les candidats au podium individuel à Rio, il y aura quelques prétendants à Chantilly : l’atypique Marocain Abdelkebir Ouaddarde plus en plus performant et qui vient, en mars, de remporter l’important Grand Prix Hermès au Grand Palais de Paris; le jeune prodige irlandais Bertram Allen dont le palmarès s’enrichit de semaine en semaine (il compte déjà quinze victoire internationales en 2016 dont une dans la Global Champions League de Miami, la nouvelle épreuve du circuit que le public cantilien découvrira dimanche soir) ou encore celui qui a été pendant presque deux années, avant que Simon Delestre ne le détrône, n°1 mondial (et actuel n°3), l’Ecossais Scott Brash.

Brésilienne de naissance, la Portugaise Luciana Diniz a très envie de briller à Rio, mais auparavant, le Grand Prix LGCT de Chantilly fait partie de ses objectifs. Le public français retrouvera avec bonheur le Belge Jérôme Guery, vainqueur il y a 15 jours du Grand Prix de La Baule… Il faut toujours se méfier des Belges à Chantilly : l’an dernier, ils avaient trusté le Grand Prix LGCT (Grégory Wathelet) et le Masters Airbus (Constant van Paesschen). Wathelet est de retour cette année. Les Belges sont également particulièrement motivés car ils sont en pleine bataille pour décrocher les deux places individuelles pour Rio attribuées à la Belgique… même si Wathelet et Guery les ont déjà largement méritées.

Les Américains, ou plutôt les Américaines, seront également en force en Chantilly avec une belle équipe, de cavalières donc, composée de Lauren Hough, Georgina Bloomberg, Jessica Springsteen, Paris Sellon, Audrey Coulter et Kimberly Prince.

Côté français, tous les regards se porteront, non seulement bien sûr sur le vice-champion du monde Patrice Delaveau, mais également sur Cédric Angot dont le cheval, Saxo de la Cour, sera particulièrement suivi par l’entraîneur national, Philippe Guerdat, qui reviendra tout spécialement de Rome où évolue une partie de l’équipe de France dans une compétition par équipe. Le public suivra également avec bonheur la jeune Alexandra Paillotambassadrice du Jumping de Chantilly aux Etats-Unis et qui a été la première femme à remporter le Championnat de France mixte, l’automne dernier à Fontainebleau.

Faut-il le préciser à nouveau, l’entrée à cet événement du plus haut niveau mondial est toujours gratuite et une immense tribune de 4 000 places attend le public. Entre les épreuves, il est possible de déambuler dans le village commercial (et y faire son shopping) et pour ceux qui viennent de loin, Chantilly regorgent de richesses touristiques comme le Musée Condé au château et le Musée du Cheval aux Grandes écuries du Domaine de Chantilly. Bref, le week-end « cheval » à ne pas manquer entre sport de dimension olympique et culture !

Sans%20titre

Premier 12 goals de la saison : la finale pour Lynx

La Coupe PGH pour Lynx

 

La première levée de la Triple-Couronne de printemps au Polo Club du Domaine de Chantilly a été enlevée cet après-midi par l’équipe suisse de Lynx au détriment des Français de Kazak. Match très intéressant pour le polo tricolore puisque sept des huit finalistes étaient des joueurs français dont trois joueurs de l’équipe de France qui affrontera l’Argentine en fin de semaine. Brieuc Rigaux (h6) a finalement remporté ce duel à couteaux tirés face à ses futurs coéquipiers Clément Delfosse (h5) et Patrick Paillol (h5). Ces derniers ont à vrai dire dominé la plus grande partie du match pour finalement se faire rattraper, puis doubler sur le fil grâce à, ou à cause, des initiatives de Brieuc Rigaux. A noter le très bon comportement des amateurs Hugues Carmignac chez Kazak et la jeune Elena Venaud (17 ans hier), tous deux relativement à l’aise parmi ces grands joueurs. Un match qui aura en tout cas procuré de fortes émotions au public (et au président fondateur du Polo Club, Patrick Guerrand-Hermès) puisqu’il s’est conclu par le plus petit écart possible : 8 à 7 ½. Ce demi-point dont Kazak bénéficiait au coup d’envoi et que l’équipe s’est vue grappillée en fin de match !

finale_PGH_2016-3

Longines Paris Eiffel Jumping : le compte à rebours est lancé !
Communiqué de presse
LONGINES PARIS EIFFEL JUMPING
3e édition
Plaine de Jeux de Bagatelle –  1er, 2 et 3 juillet 2016

 

LE COMPTE À REBOURS EST LANCE !

RDV dès maintenant  sur le site de l’événement
« www.pariseiffeljumping.com » pour réserver vos places.

La 3e édition du Longines Paris Eiffel Jumping, étape du Longines Global Champions Tour, se tiendra les 1er, 2 et 3 juillet 2016 sur la Plaine de Jeux de Bagatelle dans le 16e arrondissement, un espace de plus de 3 hectares de verdure en plein Paris. Le Longines Paris Eiffel Jumping sera résolument placé, cette année encore, sous le signe du sport, de la nature, de l’art et de l’innovation.

Avec le Longines Paris Eiffel Jumping, Paris fait partie du prestigieux circuit du Longines Global Champions Tour, concours de saut d’obstacles cinq étoiles. C’est là que les trente meilleurs cavaliers du monde, dont ceux de l’Equipe de France, et 250 chevaux se retrouveront face à leur public pour l’une des dernières compétitions avant leur départ pour les Jeux Olympiques de Rio. Les dimensions de la piste de compétition seront agrandies pour l’occasion, 80×50 mètres.

Virginie Coupérie-Eiffel, Présidente et fondatrice du Longines Paris Eiffel Jumping, est ravie de la présence renouvelée de Longines, soutien historique de l’événement, en tant que partenaire principal de cette troisième édition.

Le Longines Paris Eiffel Jumping, c’est trois jours de compétitions intenses : le vendredi, le record du saut en hauteur de Paris, 2m05 à battre ! Le samedi, le Longines Global Champions Tour Grand Prix, le jeune cavalier de 20 ans Bertram Allen remet son titre en jeu. Enfin le Eiffel Sunday Challenge, un parcours inédit, dessiné par Jean-Michel Wilmotte est mis aux enchères pour l’association de Laeticia Hallyday, La Bonne Etoile. 

Le Longines Paris Eiffel Jumping c’est aussi un village autour du monde du cheval, lieu de rencontres et de découvertes qui offre des activités pour toute la famille.

Le public pourra venir assister nombreux aux épreuves et aux animations sportives, mais aussi artistiques qui seront ouvertes à tous, gratuitement, en partenariat avec la Mairie de Paris.

Nouveauté cette année, vous avez la possibilité de réserver un pack privilège avec une place numérotée.

De nouvelles animations ont été mises en place pour faire de cet événement un réel festival autour du cheval : une fanfare, des spectacles, avec notamment les Horsemen, des stands d’expositions d’art, un nouveau « food village » avec une sélection de foodtrucks et de bars, ainsi qu’un manège et un paddock poney pour les enfants seront au rendez-vous pour faire de ce village un lieu de partage et de fête pour tous.

Coco Coupérie-Eiffel et Christophe Bonnat, propriétaires du Café de l’Homme, restaurant situé sur l’Esplanade du Trocadéro, et tous deux passionnés de gastronomie, mettent à l’honneur l’art de vivre “à la française”. Ils seront, le temps du Jumping, les hôtes de deux espaces culinaires éphémères signés par les célèbres chefs étoilés Alain Ducasse et Frédéric Vardon. Les équipes du traiteur Lenôtre seront également présentes afin d’offrir une expérience gustative en continu à chaque convive.      

L’affiche de cette 3e édition est une œuvre originale, peinte sur toile par les artistes Ida Tursic et Wilfried Mille. Les deux artistes, connus pour leurs paysages, leurs portraits et autres compositions abstraites, peignent leur réalité contemporaine. Comme Manet, Ida Tursic et Wilfried Mille considèrent que le nu est peut-être l’essence même de la peinture. Chaque année, le Longines Paris Eiffel Jumping collabore avec un artiste contemporain reconnu pour la réalisation de son affiche. Ida Tursic et Wilfried Mille prennent la suite de Robert Combas en 2014 et de Paola Pivi en 2015.

Le Longines Paris Eiffel Jumping sera cette année un événement « connecté », en proposant des nouvelles technologies adaptées à ce sport.

A propos du Longines Paris Eiffel Jumping
Virginie Coupérie-Eiffel est la Présidente et fondatrice du Longines Paris Eiffel Jumping, un concours de saut d’obstacles international 5*, qui accueille les 30 meilleurs cavaliers et chevaux du monde, et trois jours de « cheval pour tous », placés sous le signe du sport, de l’art, du partage et de la fête. Longines est le soutien historique de ce rendez-vous incontournable autour du cheval et 10e étape du prestigieux Longines Global Champions Tour, l’un des plus grands circuits internationaux de saut d’obstacles cinq étoiles. Le Longines Paris Eiffel Jumping, c’est trois jours de compétitions intenses, dont le « Eiffel Sunday », la nouvelle journée de cheval pour tous, alliant équitation et divertissement, avec des animations sportives mais aussi artistiques, ouvertes à tous et gratuitement, en partenariat avec la Mairie de Paris.  

Rendez-vous dès aujourd’hui sur le site de l’évènement « www.pariseiffeljumping.com » pour réserver vos places. 

Plusieurs tarifs sont disponibles : FLORA : prestige à 75€ ; RYAN à 45€ ; ORIENT: Gratuit placement libre; REVEUR: Zone debout gratuite

Match France – Argentine : Une défaite mais…
DÉPÊCHE PRESSE, DIMANCHE 22 MAI 2016

ANNIVERSAIRE DU POLO CLUB DU DOMAINE DE CHANTILLY
MATCH FRANCE – ARGENTINE DU 22 MAI 2016

Une défaite mais…

Unknown
(©RBpresse) 

Confirmé ce matin, puis annulé peu avant midi, le match qui aurait dû être une fête entre la France et l’Argentine a pu finalement se jouer grâce à la volonté tenace des joueurs après une discussion entre les leaders des deux équipes, l’Argentin Pancho Bensadon et le Français Brieuc Rigaux : « On ne pouvait pas ne pas jouer ce match car un public s’est déplacé ici. On va essayer de leur proposer 4 ou 5 chukkers, les Argentins sont d’accord. » 


C’est ainsi que peu avant 14H00, le terrain ayant un peu séché, l’annonce fut fait qu’une rencontre en quatre périodes allait avoir lieu. Un beau geste de la part des huit joueurs eux-mêmes qui avaient affiché dans les deux camps une extraordinaire motivation tout au long de la semaine. Les Français savaient qu’ils faisaient là un cadeau non seulement au public, mais également aux Argentins. Car ces derniers avaient toute leur organisation, chevaux et cavaliers, sur place. Ce qui n’était pas le cas des Bleus : deux joueurs étaient à Paris (et ont « rappliqué » à toute vitesse !) et les chevaux étaient restés soit en Normandie, soit dans les clubs de l’ouest parisien. C’est alors que tous les joueurs professionnels français de Chantilly (Adrien LeGallo, Clément Gosset, Edouard Pan) se sont mobilisés pour prêter leurs chevaux à leurs potes de l’équipe de France car seuls Brieuc Rigaux et, en partie Pierre Henri Ngoumou, avaient leurs chevaux sur place. Un bel élan de solidarité pour cette équipe et d’amitié entre pros.

Le coup d’envoi de ce match presqu’improvisé allait pouvoir être donné à 15H15 sous une pluie battante qui avait repris de plus belle, ce qui n’est pas l’idéal pour jouer au polo. Défaite de la France que Brieuc Rigaux résume ainsi : « Nous les avons tenus en début de match, mais ensuite nous leur avons laissé l’occasion de prendre confiance. Notre plan de défense, notamment sur Pancho Bensadon, n’a pas tenu : trop souvent, il s’est retrouvé isolé ce qui lui a permis d’organiser le jeu à sa guise. L’Argentine a des joueurs qui sont plus habitués au haut niveau que nous, mais aujourd’hui, il est également clair que la différence de qualité des chevaux a joué un rôle ». 

Le résultat a peu une moindre importance dans ces conditions (les Argentins pensent tout autrement) : l’essentiel est de voir cette équipe de France se structurer, progresser : un bel élan. Une équipe que l’on a envie de revoir… Peut-être cet été face à l’Angleterre ? Ce projet se précise.

Unknown
(©RBpresse)

Progression Argentine : (0/1) – 1/1 – 5/3 – 11/4 – 11/6

France: Patrick Paillol (h5), Pierre Henri Ngoumou (h5), Brieuc Rigaux (h6/1 goal) et Clément Delfosse (h5/5 goals). Total 22 

Argentine : Pancho Bensadon (h8/4 goals), Martin Aguerre Jr (h6/4 goals), Juan Pedro Chavanne (h5/2) et Ignacio Kennedy (h3/1).