L'AGENCE DE RELATION PRESSE
DU MONDE DU CHEVAL & DU TOURISME

Menu
Jumping International de Valence : Une nouvelle étoile pour un concours d’exception

Jumping International de Valence
Une nouvelle étoile pour un concours d’exception 

 

L’an dernier, la première édition du Jumping International de Valence s’était conclue sur une note exceptionnelle, remportant l’unanimité des cavaliers et du public présents. En 2016, le jumping revient encore plus fort pour sa deuxième année d’existence en affichant un CSI**** parmi les compétitions au programme du week-end du 25 au 28 août 2016. 

Situé près de Tain L’Hermitage, dans la Drôme, le Haras des Grillons a été créé en 2010 par Sadri Fegaier avec un objectif de commerce de chevaux de sport. Mais ce chef d’entreprise a rapidement eu d’autres ambitions pour sa structure et s’est donné les moyens d’accueillir l’élite du saut d’obstacles mondial pour la première fois à l’occasion du Jumping International de Valence.

Une première édition au succès incontesté, tant sur le plan sportif que festif, avec plus de 10 000 spectateurs recensés sur le week-end, et un plateau de cavaliers parmi les meilleurs mondiaux. Les atouts de cet événement ? Le cadre, les infrastructures, et l’organisation. Entouré de sponsors tels que la SFAMMercedes-BenzAxeria ou encore MMAGBG, le Jumping International de Valence assure son avenir dans le calendrier des rendez- vous incontournables du saut d’obstacles international.

Cet événement, qui affichait déjà l’année dernière son ambition d’excellence, a passé un cap, ajoutant pour 2016 une nouvelle étoile à son programme de compétitions. Une belle et rapide progression qui conforte les promesses faites par Sadri Fegaier lors de l’édition précédente : « Nous avons fait le maximum pour accueillir tout le monde, mais nous avons été réellement surpris par l’engouement porté au Jumping dès le premier jour de compétition, cela nous a tous étonné. Bien évidemment, pour l’année prochaine, nous allons nous préparer en conséquence et nous espérons que le public sera au rendez-vous, car sans lui, un concours n’a pas la même âme ».

L’attention est donc portée aux spectateurs, mais également aux cavaliers qui fouleront, au Haras des Grillons, leur première piste après celle des Jeux olympiques de Rio. Un week-end sportif qui s’annonce donc intense en émotions, et qui réunira plus de 350 cavaliers et 450 chevaux. Afin d’accueillir ce beau monde dans les meilleures conditions possibles, les infrastructures ont été agrandies, améliorées, et surtout, tout a de nouveau été pensé comme pour un concours très haut de gamme. Cela se traduit également dans la dotation totale, qui s’élève maintenant à plus de 500 000€ et un coupé cabriolet Mercedes.

Un rendez-vous à ne pas manquer donc, du 25 au 28 août 2016, sur les terres du Haras des Grillons dans la Drôme. Le Jumping International de Valence sera, cette année encore un des plus beaux événements du circuit international de saut d’obstacles. 

.
Valence

Informations pratiques :
Dates : du 25 au 28 août 2016
Lieu : Haras des Grillons – Ratières (26)
Site internet : http://www.jumpingvalence.com

Les Longines Masters de Los Angeles : quatre jours de sport intense

Les Longines Masters de Los Angeles : quatre jours de sport intense

Uliano Vezzani sera le chef de piste de la deuxième saison des Longines Masters Series

 

Los Angeles, 20 juillet 2016 – Le coup d’envoi de la seconde saison de la série Longines Masters sera donné à Los Angeles, première levée du Grand Slam Indoor of Show Jumping. Le Longines Masters de Los Angeles accueillera la plupart des meilleurs chevaux et cavaliers du monde pour quatre journées de compétition de haut niveau du 29 septembre au 2 octobre prochains. Quatre jours ponctués de moments forts comme le Longines Speed Challenge, la Gold Cup, l’épreuve Pro-Am for Charity et, en point d’orgue le dimanche, le Longines Grand Prix.

Les parcours seront signés du maestro italien Uliano Vezzani, qui a été nommé chef de piste officiel de la saison 2 des Longines Masters de Los Angeles à Hong Kong en passant par Paris. Trois métropoles où le designer italien proposera de nouveaux défis aux cavaliers.

« Je suis fier et je remercie EEM de m’avoir donné la possibilité de construire les parcours de ce circuit prestigieux et reconnu. Cette nouvelle aventure ne peut qu’enrichir mon expérience et me stimuler à faire toujours mieux, confie Vezzani. L’impression que j’ai de ces Longines Masters est très positive et j’ai hâte d’intégrer cette « famille » ».

Le moment phare de la journée du vendredi sera le Longines Speed Challenge, l’épreuve de vitesse la plus rapide au monde. Créée en 2010 par EEM, le Longines Speed Challenge se court sur un parcours à 1,45 m et exige à la fois vitesse, agilité, puissance et précision de la part du cheval comme du cavalier. Les fautes sont moins pénalisées que dans les autres épreuves de vitesse traditionnelles « lâchant la bride » à la vitesse pure avec pour résultat un spectacle riche en suspens et en émotions. Le parcours concocté par Uliano Vezzani sera exactement le même tout au long de cette saison 2 permettant aux cavaliers d’améliorer leurs performances d’un continent à l’autre pour que soit sacré à l’issue de la série le « cavalier le plus rapide du monde » !

Samedi est la journée du glamour, sous le signe du divertissement et de la philanthropie avec l’épreuve Pro-Am for Charity ainsi que la Gold Cup.

La Pro-Am for Charity rassemble des équipes de cavaliers amateurs et professionnels déguisés avec pour objectif de lever des fonds pour des associations caritatives. Les équipes seront jugées sur les fautes aux obstacles, bien sûr, mais également sur le style (le leur et celui de leur cheval) et l’élégance des costumes. L’an dernier, cette épreuve avait réuni quelques célébrités à cheval comme Kaley Cuoco, Jennifer Gates ou Hannah Selleck, tout comme des champions de la discipline parmi lesquelles le membre de l’équipe étasunienne de saut d’obstacles à Rio 2016 Kent Farrington, Edwina Tops-Alexander et bien d’autres encore.

La Gold Cup est une épreuve technique, dont les obstacles culminant à 1,55 m se jugeant sur le principe du “winning round” (deuxième manche gagnante). Pas de barrage donc, mais les dix meilleurs cavaliers de la première manche (ou tous les sans-faute) sont invités à se départager directement au chronomètre sur la deuxième manche, le score de la première étant effacé.

Journée de niveau olympique le dimanche avec le Longines Grand Prix, le grand final de chacune des trois étapes des Longines Masters. Épreuve aux cotes olympiques donc avec des obstacles culminant à 1,60 m, le Longines Grand Prix exige des chevaux parfaitement affûtés monté par des cavaliers expérimentés – les meilleurs du monde ! – pour venir à bout d’un parcours ponctués de difficultés techniques, de distances délicates avec notamment un double et un triple. Les cavaliers qui s’élanceront dans le Longines Grand Prix du Longines Masters de Los Angeles seront les premiers au monde à s’attaquer au plus grand défi de ce sport, le Super Grand Slam Bonus doté de 2,25 millions d’euros qui seront alloués à celui qui aura réussi à remporter consécutivement et dans l’ordre les trois Longines Grand Prix de Los Angeles, puis de Paris et enfin de Hong Kong au cours d’une seule et même saison ou bien le Grand Slam Bonus d’un million d’euros pour trois victoires d’affilée en Longines Grand Prix, mais pas en ne commençant pas obligatoirement à Los Angeles, et donc à cheval sur deux saisons (Paris > Hong Kong > Los Angeles ou Hong Kong > Los Angeles > Paris).

En parallèle des épreuves 5*, le Longines Masters de Los Angeles accueillera les meilleurs juniors, amateurs et professionnels des Etats-Unis et d’ailleurs pour les épreuves des Prestige Trophy et National Trophy qui permettront aux stars de demain de progresser et de se dévoiler sous le regard des champions d’aujourd’hui.

La piste de détente, le paddock, placé au cœur du Prestige Village, offre aux spectateurs une occasion unique de voir les meilleurs cavaliers du monde ainsi que les champions de demain, travailler et préparer leurs chevaux avant la compétition et, pour les cavaliers parmi les spectateurs, de bénéficier ainsi d’une leçon d’équitation privilégiée. Et d’ailleurs, dans cette philosophie, les Longines Masters de Los Angeles proposeront cette année des Masters Classes, offrant à quelques cavaliers amateurs la chance inouïe de bénéficier de séances d’entraînement données par quelques-uns des meilleurs cavaliers du monde. Spectateurs et fans auront également l’opportunité de rencontrer ces champions (et sans doute parmi eux le frai émoulu champion olympique de retour de Rio) pour des échanges et des séances d’autographes.

Après le triomphe de l’introduction du polo au Longines Masters de Hong Kong, le plus vieux sport d’équipe fera également son entrée à Los Angeles à l’occasion d’un match exhibition avec des cavaliers américains. L’union sacrée entre les disciplines équestres est une marque de fabrique des Longines Masters qui offrent ainsi au public du saut d’obstacles la possibilité de découvrir ce sport si spectaculaire.

Les pass pour l’événement sont désormais disponibles à la vente sur http://www.longinesmasters.com/en/ticketing, histoire d’assurer sa place au « Meilleur concours hippique des Etats-Unis » selon le North American Rider Group.

###

Un virage sportif pour le Salon du Cheval de Paris

Virage sportif pour le Salon du Cheval de Paris

 

Unknown(2)

 

Nouveau départ pour le Salon du Cheval de Paris avec une réorientation résolument sportive pour l’édition 2016 (26 novembre – 4 décembre). Pour Jessica Gordon, récemment nommée directeur de l’événement : « Le Salon du Cheval de Paris prend un virage et va s’afficher comme l’événement sportif majeur dédié aux acteurs de la filière. C’est un repositionnement souhaité et partagé avec de nombreux cavaliers, éleveurs, fédérations et exposants ». Ainsi, le Salon du Cheval de Paris va être le théâtre de la création d’événement dans l’événement : le Concours Hippique Indoor de Paris. 

Le Concours Hippique Indoor de Paris :
nouveau rendez-vous incontournable 

Pour prétendre au label Concours « Hippique », un événement doit pouvoir présenter au moins deux disciplines différentes. Le Concours Hippique Indoor de Paris en proposera cinq en simultané sur deux pistes : saut d’obstacles (discipline pratiquée par 75% des licenciés sportifs), dressage, attelage, horse-ball, western. Il s’adressera aux cavaliers de tous niveaux (pros ou amateurs, clubs ou poneys).

En parallèle, de nombreuses autres compétitions seront prévues au programme pendant 9 jours : voltige, polo, sans oublier les Longines Masters avec la venue de l’élite mondiale.

Le Salon du Cheval de Paris :
résolument tourné vers l’excellence 

Replacé au cœur de la stratégie du Salon du Cheval de Paris, l’univers du Sport et de la Compétition sera ainsi réorganisé afin de répondre aux ambitions exprimées par Jessica Gordon : « Nous souhaitons proposer aux cavaliers et aux spectateurs un confort sportif identique aux compétitions nationales et internationales auquel ils sont habitués ». C’est pourquoi les deux carrières du hall 5a seront entièrement remodelées proposant ainsi un sol Toubin & Clément, gage de qualité, un secrétariat sportif expert pour l’organisation des épreuves et un éventail très large de compétitions. Les 2 500 chevaux hébergés dans le hall 4 bénéficieront également d’un service d’écurie, d’un approvisionnement quotidien, d’une sécurité totale, bref, d’un confort digne des plus beaux concours étoilés.

Parallèlement au Concours Hippique Indoor de Paris, deux événements sportifs majeurs sont au programme :

* Le DEVOUCOUX Derby Indoor, véritable cross-indoor en salle qui se disputera dans le cadre de la Nuit du Cheval Sport et Spectacle. Il reprendra le même format que ceux courus à Bordeaux et à Genève, accompagné de la même équipe logistique, du directeur national au chef de piste.

* La Coupe du monde de Voltige FEI avec des épreuves individuelles femmes et hommes et Pas de Deux. Trois catégories présentées aux spectateurs avertis ou souhaitant découvrir cette discipline présente aux Jeux équestres mondiaux et pourvoyeuse de médailles pour la France.

Sans oublier le Championnat du monde du Cheval Arabe qui réunira les plus beaux pur- sang du monde pour un prestigieux concours de beauté et d’élégance, ou encore le Horse- Ball pro élite ou les Masters Western.

2(1)

Le sport revient donc au cœur du Salon du Cheval de Paris et cela se voit : première vitrine de communication de l’événement, l’affiche épurée met en scène un cheval en plein saut. Un design simple et moderne illustrant parfaitement les promesses de nouveautés de cette édition 2016. 

Ce salon, qui a évolué au fil des ans, permet à tous les acteurs de la filière, cavaliers amateurs et professionnels, éleveurs de toutes races, mais également grand public et passionnés, de découvrir l’étendue des activités et les innovations proposées par 450 exposants de l’industrie équestre. 

Ce premier programme n’est là qu’un avant-goût de ce Salon du Cheval de Paris newlook, résolument tourné vers le sport, mais où aucun passionné de cheval ne sera oublié. Bloquez dès maintenant les dates dans vos agendas du 26 novembre au 4 décembre 2016. 

27558336985_50ec764d88_z

__________________________________

 

Le Salon du Cheval de Paris en chiffres 

* 45ème édition en 2016
* 450 exposants
* 7 carrières
* 2 300 cavaliers en compétitions
* Plus de 800 heures de compétitions et animations ü 150 000 visiteurs attendus
* 1 soirée unique avec la Nuit du Cheval – Sport & Spectacle ü 1 Championnat du monde du Cheval Arabe
* 1 CSI 5*, le Longines Masters de Paris

 

A propos de Comexposium 
Le groupe COMEXPOSIUM, l’un des leaders mondiaux de l’organisation d’événements, est impliqué dans plus de 170 manifestations BtoC et BtoB, couvrant 11 secteurs d’activité aussi variés que l’agroalimentaire, l’agriculture, la mode, le digital, la sécurité, la construction, le high-tech, l’optique et les transports. COMEXPOSIUM accueille 45 000 exposants et plus de 3 millions de visiteurs à travers le monde entier.

Qlassic Bois Margot & Simon Delestre : deux numéros un.

QLASSIC BOIS MARGOT & SIMON DELESTRE
Deux numéros un mondiaux

 

Dans la famille des numéros un mondiaux, parlons d’abord de Qlassic Bois Margot. L’étalon performer domine le classement mondial basé sur les gains FEI sur douze mois avec 642 355€ de gains au compteur, et confirme ainsi son statut de numéro des chevaux dans le monde. Deuxième mois consécutif que l’étalon s’impose dans ce classement, devançant des grands noms du saut d’obstacles comme HH Azur (McLain Ward), Fit For Fun (Luciana Diniz), Hello Sanctos (Scott Brash), Van Gogh (Marco Kutscher) ou encore Casall Ask (Rolf-Göran Bengtsson).

Qlassic Bois Margot, 12 ans, démontre encore aujourd’hui une capacité sans faille à enchaîner les sans- faute et affiche une forme exceptionnelle, deux caractéristiques qui lui permettent de faire la différence au haut niveau. Qlassic est un sportif avant tout avec un mental et un sang-froid d’exception, et aujourd’hui, l’étalon s’affirme déjà comme un grand reproducteur. Une chance pour les prochaines générations du saut d’obstacles international.

Et puis il y a Simon Delestre, son cavalier, qui a repris en juillet la tête du classement mondial FEI Longines, après un petit mois laissé en faveur de l’américain McLain Ward. Ce statut de numéro un mondial, le cavalier Lorrain a pu l’atteindre grâce aux bons résultats engrangés depuis de nombreux mois, notamment grâce à son étalon noir, valeur sûre dans les grands rendez-vous, récemment 3ème du Grand Prix de St Tropez. Un couple de champions qui a encore un bel avenir devant lui !

CHIO Aachen : un scénario incroyable dans le Grand Prix Rolex !

Un scénario incroyable !

 

Premier cavalier à partir dans ce Grand Prix Rolex d’Aix-la-Chapelle, en sortant de piste, l’Allemand Philipp Weishaupt n’a sans doute pas pensé un seul instant que trois heures plus tard, il allait être sacré vainqueur de l’épreuve la plus convoitée du circuit. Et d’ailleurs, en posant la question à l’intéressé, sa réponse était clairement : « NON » ! Et pourtant…

Quand on quitte la piste en ouvreur avec deux points de pénalité, on peut légitimement penser que c’est loin d’être gagné. Deux points de temps dépassé, c’est en effet généralement irrattrapable et un sans-faute en tout début d’épreuve peut vouloir dire que le parcours est sans doute relativement simple, donc que les sans-faute, mais dans le temps, allaient être nombreux. Mais l’histoire n’allait pas du tout prendre ce sens ! Les fautes s’enchaînèrent, s’accumulèrent, surtout en fin de parcours, avant, pendant et après la pénultième combinaison, un triple qui fut fatal à beaucoup. Après Weishaupt et son jeune LB Convall (9 ans seulement), il fallut attendre huit cavaliers (Gerco Schröder / Cognac Champblanc NOC) puis vingt-trois (Martin Fuchs / Clooney 21) pour voir les deux autres seuls sans-faute de cette première manche, et pas un seul dans le temps. Quinze parcours à 4 points, dont seulement six dans le temps (dont celui de Roger-Yves Bost et Qoud’cœur de la Loge sur le deuxième obstacle que personne n’avait touché alors qu’il réalisera ensuite une fin de parcours exemplaire !). Bref, il était impossible d’y voir clair après cette première manche. Tous les scénarios étaient possibles. La seule certitude côté tricolore, c’est qu’excepté Bosty en première manche, les Français n’ont pas brillé : 17 points pour Philippe Rozier et Rahotep de Toscane et 9 pour Simon Delestredont l’étalon Qlassic Bois Margot n’a pas démérité.

Unknown(10)

Bosty conservait cependant une chance avec 4 points. Mais Qoud’cœur a eu comme un coup de fatigue en seconde manche avec deux fautes.

En fin d’épreuve le côté improbable du scénario s’intensifia encore. Weishaupt signait un deuxième sans-faute, dans le temps cette fois-ci et s’assurait au pire la troisième place. Avec leur petit et unique petit point en première manche, Gerco Schröder et Martin Füchs restaient les candidats les plus sérieux. Candidats à un barrage à 1 point ? Que nenni, les deux faillirent : une barre de Cognac Champblanc pour Schröder et une défense de Clooney avant le dernier obstacle pour Füchs : en passant devant la sortie, le jeune hongre gris de 10 ans avait sans doute estimé que cela suffisait pour aujourd’hui ! Et donc sans barrage, le cavalier de l’écurie Beerbaum « ramassait » cette victoire inespérée avec un grand cheval compliqué qu’il ne monte que depuis dix mois seulement : « A la vérité, c’est son tout premier Grand Prix 5*. J’avais pas mal de problèmes avec lui au début et il a commencé à se caler en début de saison outdoor, à Mannheim, puis au Championnat d’Allemagne où il termine 3ème avec une seule faute. J’ai eu la chance d’être invité à Calgary au début du mois ce qui m’a permis de le sortir sur une grande piste en herbe comme ici ».

Calgary, justement, qui sera la prochaine étape du Rolex Grand Slam avec donc ce nouveau candidat au « jackpot ». Mais c’est encore loin !

 

 

Unknown(7)

CHIO Aachen : Une Marseillaise pour Nice

CHIO Aix-la-Chapelle
Une Marseillaise pour Nice.

 

« A chaque fois que je porte ce brassard noir, je remporte une victoire et aujourd’hui, cette Marseillaise dans ce grand stade d’Aix-la-Chapelle, avait une dimension particulière. Porter ce brassard n’est pas grand chose, mais nous tenions à montrer notre solidarité avec les victimes de l’attentat de Nice ». Le 22 novembre dernier Roger-Yves Bost avait ainsi enlevé le Grand Prix de Vermezzo en Italie avec Sangria du Coty dans le contexte émotionnel des attentats du 13 novembre avec un même brassard noir et aujourd’hui, avec Pégase du Mûrier, il a permis aux 35 000 spectateurs du Stade de Soers de rendre hommage à la France. Pour atteindre ce moment d’émotion, il a dû se défaire de 31 adversaires dans le Prix AachenMünchener, le « Grand Prix du jour » sur un parcours avec seconde manche gagnante à 1m55 : « La preuve que lorsque l’on est grand-père, on peut toujours être performant dans ce sport. Pégase du Mûrier est un cheval doté de toutes les qualités, mais il a tendance à faire de trop gros sauts. Au paddock, je dois m’efforcer de le faire sauter le plus bas possible afin qu’il ne saute pas trop haut une fois sur la piste et ne se fasse pas peur. Il a 12 ans, mais ça ne fait que deux ans que je le monte; il sortait des deux étoiles et c’est un peu comme si on sortait un gamin du collège pour le mettre à l’université ! Mais c’est un cheval doté de tous les moyens et qui fera de grandes choses, mais pour cela, il a besoin d’expérience, de kilomètres au compteur. Le Prix AachenMünchener était l’une des dernières épreuves que je n’avais pas encore gagnée à Aix-la-Chapelle avec le Grand Prix, dont j’ai déjà été deux fois deuxième… » Dont une fois (avec Quoud’cœur) derrière l’Américaine Beezie Madden que le cavalier francilien a justement battu aujourd’hui ! Bost et Madden se retrouveront justement demain à 14H00 pour ce Grand Prix Rolex.

CHIO Aachen : Cette fois-ci, la France s’incline face à l’Allemagne

CHIO Aix-la-Chapelle:
Cette fois-ci, la France s’incline face à l’Allemagne

 

 

C’est une belle équipe de France – l’équipe olympique, mais avec les chevaux de réserve – qui a fait plaisir à ses supporters jeudi soir  à Aix-la-Chapelle en signant une très belle seconde place dans la plus convoitée des Coupes des Nations du circuit international.

La bataille s’est jouée à vrai dire entre l’Allemagne et les Etats-Unis, sans-faute à l’issue de la première manche alors que la France était plutôt en embuscade dans le groupe des trois équipes à 4 points. Mais les Bleus furent exemplaires en seconde manche, après la performance en demi-teinte de Kevin Staut et Estoy Aqui de Muze (8 points après une première manche à 4 points…), Philippe Rozier (Rahotep de Toscane)Pénélope Leprévost (Ratina d’la Rousserie) et Roger-Yves Bost (Qoud’Cœur de la Loge) y sont allés tous trois de leur sans-faute ! Ne restait plus qu’à attendre les performances des Allemands et des Américains. Mais devant leur public, un merveilleux public de 38 000 spectateurs (!), les cavaliers de la Mannschaft ont tenu à prouver qu’ils étaient en grande forme à quelques jours du départ pour Rio : quatre sans-faute… sans bavure. McLain Ward ayant fauté à trois reprises, le barrage entre l’Allemagne et les Etats-Unis allait dépendre du résultat de Beezie Madden et Cortes C. Parcours parfait sur les barres, mais une faute à la rivière allait ruiner les espoirs US et permettre à la France de revenir à sa hauteur sur la deuxième marche du podium derrière l’Allemagne (qui n’avait plus gagné chez elle depuis 2008). Dans ce stade mythique, il s’agit d’une vraie grande performance, surtout, comme le soulignait Philippe Guerdat, « avec trois chevaux qui débutaient en Coupe des Nations. Cette épreuve a été une belle publicité pour notre sport tant les scores étaient serrés ».

Une performance nette pour les Allemands qui n’ont que l’embarras du choix pour constituer leur équipe de Rio puisque quatre des cinq cavaliers sélectionnés disposent de deux chevaux prêts pour les J.O. En attendant cette décision qui incombe à leur entraîneur, Otto BeckerLudger Beerbaum (qui avait choisi Casello jeudi, double sans-faute) savourait cette victoire : « Je suis très heureux pour plusieurs raisons. D’abord, parce que cela fait quelques années que nous essayons de gagner notre Coupe des Nations, et ça, c’est fait. Ensuite, c’est la manière autant que le résultat qui a rendu cette victoire si belle. Nous avions une grosse équipe ici à Aix-la-Chapelle, et j’y inclus également Daniel (Deusser) qui était le cinquième homme ce soir… » Une grosse équipe qui sera probablement compliquée à battre à Rio, mais la France a montré ce soir qu’elle en était très proche, alors que les chevaux de tête étaient au repos !

CHIO Aix-la-Chapelle : 10 jours de sport et de fête, c’est parti !

CHIO Aix-la-Chapelle :
10 jours de sport et de fête, c’est parti !

 

Unknown(5)
Historique, splendide, traditionnel, Aix-la-Chapelle est un rendez-vous annuel que l’on ne présente plus, et tout simplement impossible à manquer pour les cavaliers. Chacun rêve d’inscrire son nom au palmarès, dans le Grand Prix Rolex ou bien dans la Coupe des nations Mercedes Benz, car gagner à Aix-la-Chapelle, c’est un peu entrer dans l’histoire de notre sport. Cette année sera d’autant plus exceptionnelle que le CHIO, du 8 au 17 juillet, constituera le dernier rassemblement dans les trois disciplines olympiques avant les Jeux de Rio.

« Entrer dans ce stade, monter devant ce public et ressentir cette émotion particulièrec’est la meilleure chose au monde». Christian Ahlmann résume probablement en une phrase ce que tous les cavaliers pensent quand ils « vivent » Aix-la-Chapelle. 540 chevaux et 403 cavaliers de 29 nations seront présents cette année pour concourir dans les trois disciplines, avec une dotation totale d’un peu moins de 2,7 millions d’euros ; un rassemblement qui a de l’importance pour les sports équestres. « D’abord le CHIO, puis Rio ! », c’est ainsi que Frank Kemperman, directeur de l’événement, explique l’envergure sportive que revêt ce rendez-vous d’Aix-la-Chapelle. Car en Allemagne, beaucoup de nations prendront leurs dernières décisions concernant les couples sélectionnés pour le voyage au Brésil.

Un événement sportif d’importance donc, (d’ailleurs les dix meilleurs cavaliers mondiaux de saut d’obstacles ont confirmé leur participation), mais également festif. La cérémonie d’ouverture, le 12 juillet prochain, promet d’être inoubliable comme le laisse entendre Frank Kemperman : « jamais il n’y a eu une cérémonie d’ouverture à Aix-la-Chapelle telle que celle que l’on organise cette année ».

Il n’y a pas que pour les sportifs que cette semaine a de l’importance, tout le monde attend le CHIO d’Aix-la-Chapelle avec impatience. La ville entière se réjouit d’accueillir « son » concours, dont le Maire, Marcel Philipp, qui a pleinement conscience de la portée de cet événement : « Aix-la-Chapelle se démarque et brille vraiment durant cette semaine de CHIO. C’est un événement exigeant, mais fantastique ».

Le « Festival mondial des sports équestres » est donc également un rendez-vous convivial : de la compétition en permanence sur tous les sites, certes, mais des pauses et du shopping dans un gigantesque village richement achalandé et, le soir (sauf quand il y a nocturne comme pour la Coupe des nations ou la Kür), une ville impériale à découvrir.

Unknown(7)

Longines Paris Eiffel Jumping : Pégase se sent pousser des ailes

Pégase se sent pousser des ailes !

 

Unknown(14)

Quand Bosty participe à une épreuve de vitesse, il y va à fond. Le Français n’a pas dérogé à la règle lors de l’Eiffel Sunday Challenge présenté par la Mairie de Paris, ultime épreuve cinq étoiles du Longines Paris Eiffel Jumping, ce dimanche après-midi. En selle sur le fougueux Pégase du Murier, le Champion d’Europe 2013, chouchou du public, a fait retentir la Marseillaise sur la Plaine de Jeux de Bagatelle. 

Sur 48 concurrents au départ, peu ont réussi à trouver les clés de la réussite de ce parcours dessiné par le chef de piste des Jeux olympiques de Rio, Guilherme Jorge. Partie en quatrième, l’allemande Katharina Offel a tenu la tête du classement provisoire pendant un très long moment, avant que le compteur de sans-faute ne se débloque. Lauren Hough et Laura Renwick accrochent le leadership, avant qu’entre en piste celui qui fait lever tout le public à chacun de ses passages. Roger-Yves Bost, la « fusée », est connu pour être extrêmement rapide, et surtout très difficile à rattraper.

Le tricolore boucle son tour en 56.10 secondes dans un tonnerre d’applaudissements, une seconde plus rapide que la cavalière en tête du classement provisoire, Lauren Hough. Le Français affiche un sourire satisfait, mais reste sur ses gardes : « il reste de bons morceaux à venir », glisse-t-il discrètement à son groom, Claude. Une réserve logique, quand on voit les concurrents qui passaient après lui : Pénélope Leprévost, John Whitaker, Patrice Delaveau, Scott Brash, Ludger Beerbaum, Bertram Allen, Abdelkebir Ouaddar, pour ne citer qu’eux. Jusqu’au passage du dernier, Harrie Smolders, on sentait Bosty fébrile, quelque peu soucieux alors qu’on l’entendait souffler « doucement, doucement voyons ! ». Mais le Néerlandais mettra fin au suspense en franchissant la ligne d’arrivée avec près de deux secondes d’écart.

Cette victoire, il la doit en partie à l’excellent comportement de l’étalon gris : « Quand Pégase est en forme, on peut tout sauter. L’épreuve était assez rapide, il y avait un ou deux tournants difficiles, mais le cheval était bien le premier jour et ici aussi. Quand il est comme ça, il est magnifique ! » Un bon présage pour l’avenir alors ? « Je ne fais pas de plans. On avance tranquillement, je veux vraiment prendre le temps de faire les choses bien avec lui. On se fait plaisir, c’est le plus important ».

La petite pluie n’est donc pas venue gâcher la fête et cette belle victoire. Le week-end sportif fût ainsi excellent pour les tricolores avec pas moins de quatre victoires françaises sur les cinq épreuves du CSI5*. La troisième édition du Longines Paris Eiffel Jumping fût une réussite et un bon moment de sport, à un mois seulement des Jeux olympiques de Rio. Après cette petite parenthèse à la Plaine de Jeux de Bagatelle, l’événement reprendra ses quartiers sur le Champs de Mars en juillet 2017. Le rendez-vous est donc donné !

 

Unknown2

Longines Paris Eiffel Jumping : un arbitre suédois

Un arbitre suédois

 

Unknown(12)
L’étape parisienne du Longines Global Champions Tour – Longines Paris Eiffel Jumping avait d’abord eu un air de revanche entre les deux cavaliers leaders de l’équipe de France, Pénélope Leprévost (Vagabond de la Pomme) et Simon Delestre (Hermès Ryan). Les deux Français avaient terminé dans cet ordre en tête de l’étape d’Anvers en avril dernier. Cette fois-ci, Simon Delestre s’est montré plus rapide que la Normande; mais le Suédois Rolf-Göran Bengtsson est venu mettre tout le monde d’accord.

Après deux manches rendues difficiles par une lourde pluie (« mais le sport n’en a pas pâti, dixit le Suédois, car le sol était d’une qualité remarquable »), six cavaliers se sont qualifiés pour le barrage de cette étape parisienne. Parmi eux, trois Français dont les deux leaders de l’équipe olympique qui partira à Rio en août. Mais le Brésil était loin ce soir, car chacun pensait avant tout à la victoire parisienne ce qui a donné lieu à une superbe bataille. Les trois protagonistes ont en effet terminé dans une mouchoir de poche : 62 centièmes entre le premier et la troisième.

Cette troisième allait donc être Pénélope Leprévost, qui avait eu ce petit désavantage de partir devant les hommes : « Mais cela ne m’a pas pénalisée, reconnaissait-elle sportivement. J’ai fait de mon mieux, le cheval a fait de son mieux, et je suis franchement très heureuse de terminer à cette place derrière Simon et Rolf-Göran ».

Simon Delestre reconnaissait qu’il n’y avait pas grand chose à faire face au Suédois ce soir malgré la vitesse bien connue de son cheval : « Ryan est effectivement très rapide et dès le départ, j’ai pris un bon tempo. Il a effectué un virage fantastique sur le vertical n°9. Nous avons réellement fait le maximum et je ne pouvais pas espérer mieux. Je suis surtout comblé par les trois parcours fantastiques de Ryan ». Ce qui est assurément de bon augure à six semaines des Jeux !

Comblé, Rolf-Göran Bengtsson l’était aussi… Et même un peu plus : il a d’ailleurs eu du mal à contenir sa petite larme : « C’est normal d’être ému quand on sait que Casall a 17 ans. C’est peut-être sa dernière saison et donc à chaque victoire, cela me fait quelque chose… Mais je ne compte pas en rester là. Cela fait deux fois que je termine à la seconde place de ce circuit et cette fois-ci, j’aimerais bien gagner enfin cette finale de Doha en novembre prochain ».

Tous, à commencer par Virginie Coupérie-Eiffel, ont tenu à donner un coup de chapeau à l’artiste italien Uliano Vezzani, qui, une fois de plus, a signé des parcours fabuleux qui ont donné une intensité supplémentaire au spectacle. On retiendra cette dernière ligne droite, une longue galopade jusqu’à l’ultime oxer. Bref, une belle journée sportive sur la Plaine de Jeux de Bagatelle qui se poursuit demain, avec notamment le Prix Eiffel Sunday présenté par la Mairie de Paris, à 15h45, et la Global Champions League, à la suite. Encore de beaux moments à venir !

 

Unknown(13)