L'AGENCE DE RELATION PRESSE
DU MONDE DU CHEVAL & DU TOURISME

Menu
Longines Global Champions Tour de Chantilly : le sport au coeur de l’histoire.

Le sport au coeur de l’histoire.

 

Prestigieuse étape française du circuit du Longines Global Champions Tour, le Jumping International de Chantilly accueillera à nouveau l’élite mondiale de saut d’obstacles du 13 au 16 juillet prochain. 

La capitale du cheval, souvent décrite comme l’une des plus belles terres d’accueil de ce circuit estival grâce à son cadre historique d’une beauté à couper le souffle, sera de nouveau le théâtre de l’un des plus beaux rendez-vous sportifs internationaux de l’année.

Pendant trois jours de compétition intense, les meilleurs cavaliers de saut d’obstacles du monde fouleront l’Arène Meautry et l’amphithéâtre de verdure, cerclés des Grandes Ecuries et du Château de Chantilly. Chacun rêve d’ajouter son nom au déjà très beau palmarès du LGCT Grand Prix de Chantilly, et de succéder au grand champion Ludger Beerbaum, vainqueur lors de l’édition 2016. Une victoire qui avait ému le cavalier le plus titré des sports équestres allemands, lui qui rêvait depuis longtemps d’inscrire Chantilly à sa très longue liste de victoires.

Un autre cavalier avait également marqué l’édition 2016, le Belge Jérôme Guéry. Ce dernier avait ouvert la compétition en s’imposant dans la première épreuve le vendredi, et l’avait clôturé de la même manière lors du Master Airbus Group le dimanche. Cette année, le Belge est presque assuré de revenir, tout comme bien d’autres champions, grâce à la Global Champions League et ses 18 équipes, en route pour sa deuxième saison, approuvée désormais par la FEI. Le nouveau format de compétition, sur deux jours, permettra de jouer sur les tactiques, d’accroitre la compétitivité et de donner leur chance aux jeunes cavaliers de moins de 25 ans, concourant aux côtés des légendes de ce sport et peut-être se qualifier pour le Grand Prix du Longines Global Champions Tour, samedi 15 juillet, en fin d’après-midi.

Depuis huit ans, le Jumping International de Chantilly s’est imposé comme une étape majeure du Longines Global Champions Tour. Cette année n’y fera pas exception, alors que les cavaliers assurent déjà de leur présence, le public assistera à nouveau à un grand événement sportif. Et, faut-il le préciser à nouveau : l’entrée est toujours gratuite et une immense tribune de 4 000 places attend les spectateurs. Entre les épreuves, il est possible de déambuler dans le village commercial (et y faire son shopping) et pour ceux qui viennent de loin, Chantilly regorge de richesses touristiques comme le Musée Condé au château et le Musée du cheval aux Grandes écuries du Domaine de Chantilly et ses spectacles vivants qui seront notamment donnés au cours de ce week-end.

Bref, rendez-vous est donné à partir 13 juillet pour un week-end d’excellence, entre sport et culture.

 

Royal Jump de Bertichères : place des grands champions.

Royal Jump de Bertichères
Place des grands champions.

 

 

Un cadre somptueux, un bel enjeu sportif, un soutien infaillible de la part des partenaires prestigieux, le Royal Jump innove dans l’univers des concours complets en France et la réponse est plus que positive. Les cavaliers ont répondu présents et cette première édition proposera tout simplement un plateau d’exception dans le CIC 2* et le CCI 1*. Médaillés olympiques et têtes d’affiches françaises se rassembleront dans le cadre enchanteur du Domaine de Bertichères, à Chaumont-en-Vexin (60), du 1er au 5 juin prochain.

Les cavaliers, heureux d’accueillir un nouvel événement de concours complet en France se sont immédiatement intéressés au projet d’envergure. Porté par le Champion olympique par équipe de Rio, Karim Laghouag, l’engouement a pris et aujourd’hui, une quinzaine de têtes d’affiche du complet français a annoncé sa présence au Royal Jump de Bertichères début juin. Le public pourra une nouvelle fois applaudir ses héros de Rio car, en plus de Karim Laghouag, Astier Nicolas, Mathieu Lemoine et Thibault Valette, bien que ces deux derniers soit à pied, honoreront Bertichères de leur présence.

Mais ils ne seront pas les seuls tricolores à suivre durant le week-end. Les spectateurs auront également la chance de voir évoluer Maxime Livio, vainqueur du CIC 4* de Pau et récemment deuxième du 4* de Lexington, Cédric Lyard, Champion olympique par équipe à Athènes en 2004 aux côtés alors de Jean Teulère, lui-même déjà Champion du monde en 2002, mais aussi le Capitaine Stanislas de Zuchowicz, vice-champion du monde par équipe à Lühmhulen en 2011, ou l’Adjudant Donatien Schauly, médaillé de bronze par équipe aux Championnats d’Europe de Malmö en 2013.

Du beau monde côté tricolore donc, pour n’en citer que quelques-uns, mais les cavaliers étrangers ne seront pas en reste. Déjà cinq nations sont confirmées : la Suisse, l’Angleterre, la Belgique, l’Italie, l’Afrique du Sud ou l’Allemagne, avec entre autres Dirk Schrade, médaillé d’or olympique par équipe aux Jeux olympiques de Londres en 2012.

Tous sont curieux de découvrir les presque 4km en dénivelé du nouveau parcours de cross, sorti de terre en moins d’un an et dessiné autour d’un magnifique golf, au pied du château de Bertichères, à l’image des plus grands concours complets britanniques. Pour l’occasion, près de 15 000 personnes sont attendues sur les quatre jours de compétition. Le Royal Jump sera avant tout un événement singulier, associant les deux disciplines qui ont brillées à Rio, le concours complet et le saut d’obstacles, mais également trois épreuves de derby. Le lundi sera sans conteste la journée à ne pas manquer, alors que certains cavaliers professionnels, dont quelques champions olympiques, se disputeront le derby professionnel !

Une belle aventure à vivre en famille, car en plus d’être un week-end sportif de haut niveau, le Royal Jump proposera une multitude d’activités ludiques et d’animations en parallèle des épreuves. Tout particulièrement le dimanche 4 juin avec un programme où le public aura l’occasion de découvrir le polo grâce à une rencontre France-Argentine proposée par le Polo Club de Chantilly. Mais ce n’est pas tout, les visiteurs assisteront également à un défilé de mode à cheval signé Paul & Joe, ouvert par le célèbre top model Noémie Lenoir. Après un casting organisé en collaboration avec l’agence Mademoiselle et Grand prix et plus de 500 candidatures, seules dix jeunes filles ont été sélectionnées pour défiler sous les yeux d’un jury composé de célébrités. Cette journée se terminera en apothéose par un concert inédit donné par Patrick Bruel. La grande gagnante de ce concours proposé par l’Agence Mademoiselle et Grand Prix se verra offrir un an de contrat avec l’agence. Cette journée se terminera en apothéose par un concert inédit donné par Patrick Bruel.

Dès le jeudi 1er juin, en plus des épreuves de dressage du 1* et 2*, les visiteurs pourront découvrir un village de plus de 50 exposants, installé au cœur du parc de 70 hectares. Entre les balades à poneys pour les enfants et l’exposition de voitures anciennes de collection, chacun y trouvera son bonheur.

LA SÉRIE LONGINES MASTERS, GRAND SLAM INDOOR DE SAUT D’OBSTACLES, PART A NEW YORK POUR SA SAISON III

LA SÉRIE LONGINES MASTERS, GRAND SLAM INDOOR DE SAUT D’OBSTACLES, PART A NEW YORK POUR SA SAISON III

 

EEM annonce que l’étape américaine de la série Longines Masters aura désormais lieu à New York. Le Longines Masters de Paris – événement pionnier de la série intercontinentale – ouvrira la Saison III en Europe du 30 novembre au 3 décembre 2017. Elle sera suivie par l’étape asiatique de Hong Kong du 9 au 11 février 2018, puis la nouvelle étape de New York du 26 avril 29 avril 2018.

 

Le 17 mai 2017, New-York.

C’est au cœur de Manhattan que Christophe Ameeuw, Président et Fondateur d’EEM – société créatrice, organisatrice et propriétaire des Longines Masters – a révélé, au côté de Juan-Carlos Capelli, Vice-Président de Longines et Directeur du Marketing International, les nouveautés de la saison III des Longines Masters, Grand Slam Indoor de Saut d’Obstacles, en présence notamment des cavaliers Ariana Rockeffeler, Mario & Lisa Deslauriers, Katie Dinan, Reed Kessler et McLain Ward, n°2 Mondial et récent vainqueur de la Longines FEI World Cup 2017.

Avant de dévoiler la collection d’affiches « Œuvres d’Art » signée par l’artiste Sirichai pour la promotion de cette nouvelle saison, Christophe Ameeuw et Juan-Carlos Capelli ont annoncé officiellement le renouvellement du partenariat entre Longines et EEM. La célèbre marque horlogère suisse Longines réaffirme ainsi son engagement auprès d’EEM, en tant que Partenaire Titre, Chronométreur Officiel et Montre Officielle de la série Longines Masters en Europe, en Asie et en Amérique.

« Longines est ravie de partager sa passion pour les sports équestres ainsi que ses valeurs d’élégance, de performance et de tradition avec les Longines Masters », a souligné Juan-Carlos Capelli. « Grâce ce nouveau partenariat à long-terme, nous nous réjouissions de travailler avec EEM pour continuer d’élever le niveau des sports équestres et de créer des événements exceptionnels sur trois continents, tout particulièrement dans le nouveau lieu à New York. », poursuit le Vice-Président et Directeur du Marketing International de Longines. « En tant que Chronométreur Officiel de toute la série, nous sommes fiers de fournir un élément décisif pour le sport : le temps. »

De son côté, Christophe Ameeuw affirme : « Mon rêve était d’oser être différent, de mettre les sports équestres que j’aime tellement, sur le devant de la scène internationale. Grâce au soutien continu de Longines en tant que Partenaire Titre, ce rêve est devenu réalité. »

Fort de plus de 10 ans d’expérience, EEM déploie son savoir-faire et son concept d’événements 6* en proposant de vivre une expérience unique de sport et lifestyle dans une sélection de capitales internationales. La série Longines Masters tient aujourd’hui une place de premier rang dans le calendrier sportif international de très haut niveau grâce à ses valeurs d’élégance et d’excellence sportive.

La nouvelle étape américaine des Longines Masters, qui conclura donc cette Saison III, sera inaugurée en avril 2018 au NYCB LIVE, Home of The Nassau Veterans Memorial Coliseum ; récemment rénové, ce hall exceptionnel offrira un écrin moderne à une compétition sportive de haut niveau, mais aussi à des concerts live, des expositions d’œuvres d’art, une table gastronomique étoilée…

Le Longines Masters de Hong Kong, récemment récompensé par le prix de « meilleure expérience pour un événement sportif professionnel » par les Sports Industry Awards & Conference en Asie (SPIA) accueillera, pour sa part et pour la première fois, l’« Asian Horse Week », renforçant ainsi l’engagement d’EEM à soutenir le développement des sports équestres en Asie-Pacifique.

Spectacle Fantaisies Equestre aux Grandes écuries de Chantilly : Sur les pas de Marco Polo

Sur les pas de Marco Polo

A partir du 12 juillet 2017, sous le dôme majestueux des Grandes Ecuries, cavalières et voltigeurs rendront hommage aux peuples cavaliers d’Asie dans un spectacle éblouissant, riche en couleurs.  

En 2017, les Fantaisies Equestres, le spectacle estival du Domaine de Chantilly, suivra les tribulations d’un jeune explorateur sur les routes de la Soie. Elles feront voyager leurs spectateurs à la découverte de l’Asie, en écho à un voyage qui a émerveillé Sophie Bienaimé, directrice équestre et artistique des Grandes Ecuries. « C’était à l’occasion d’un voyage privé au fin fond de la Mongolie où nous avons rencontré des nomades qui redécouvraient le polo. Nous avons vécu dans un camp de yourtes, en pleine nature et c’est là que j’ai trouvé mon inspiration. Je me suis ensuite nourrie de lectures sur ce thème, découvrant les peuples cavaliers d’Asie et les voyages de Marco Polo. Nous avons acheté les premiers costumes sur le marché d’Oulan Bator puis sommes allés en Chine acquérir d’autres costumes traditionnels. Enfin, au cours d’un troisième voyage, au Pendjab et au Rajasthan, j’ai pu acquérir de somptueux harnachements indiens ». Ces précieuses tenues et équipements seront ainsi à l’honneur et magnifieront ces Fantaisies Equestres à tonalité orientale.

« Les spectacles d’été sont également l’occasion d’introduire de nouveaux chevaux sur la scène. Nous avons une génération exceptionnelle de 5 et 6 ans achetés il y a deux ans en Espagne et au Portugal et ils seront confrontés pour la première fois aux lumières, musiques et applaudissements. Cela fait évidemment plusieurs mois qu’ils participent aux démonstrations de dressage sous le Dôme et ils ont progressivement appris à connaître cet environnement, rempli de spectateurs ». Ces jeunes chevaux, de toutes robes (deux gris, un bai, un alezan, un noir, un palomino et un isabelle) ne se présenteront pas encore aux airs de haute-école – dont ils poursuivent l’apprentissage –, mais seront intégrés à des reprises de groupe ou à des duos, à côtés de chevaux plus aguerris leur servant « d’éducateurs », les rassurant et leur permettant de se familiariser avec cet environnement de spectacle.

Voltigeur et homme de cheval complet, Cédric Vallas viendra renforcer la troupe des sept écuyères de Chantilly pour cette production estivale. Outre de spectaculaires prestations de voltige en cercle dite « cosaque », il présentera un travail plus académique à pied ou monté.

Ce spectacle coloré aux numéros variés, coloré et résolument gai séduira assurément toutes les générations du 12 juillet au 20 août, le mercredi, jeudi, samedi et dimanche.

Gallops of Morocco : six jours d’aventure équestre dans le mythique Sahara marocain.

Six jours d’aventure équestre dans le mythique Sahara marocain. 

 

On se souvient du succès mondial que furent les Gallops of Oman en 2014 : un raid équestre inoubliable traversant le magique désert d’Oman. L’équipe organisatrice revient cette année avec un nouveau projet : un raid similaire qui se déroulera cette fois-ci à travers les dunes dorées du désert marocain.

En février 2014, la première édition des Gallops avait eu lieu au Sultanat d’Oman dans le fascinant désert de Wahiba Sands. Cent dix cavaliers représentant dix nations différentes, répartis en vingt deux équipes de cinq personnes avaient effectué cette traversée unique du désert. Il s’agissait d’une course de régularité dont le but était de boucler chacune des cinq étapes de 30 à 40 kilomètres dans un temps imparti avec des contrôles vétérinaires intermédiaires. Les cent cinquante chevaux sélectionnés à participer à cette course étaient tous des pur-sang arabes. Un événement fabuleux, sponsorisé par sa Majesté le Sultan Qaboos bin Saïd, qui a marqué tous les participants, concurrents et organisateurs. Un raid, qui fut avant tout une magnifique aventure humaine faite de rencontres, d’émotions, de péripéties et de fêtes comme cette inoubliable nuit blanche avec la mer d’Oman à l’horizon.

C’est un défi similaire que proposent Bady Kebir, Benoît Perrier et leur équipe dans un endroit tout aussi spectaculaire : les dunes de Merzouga.

Le point de départ de l’aventure se situera à Arfoud, à l’est du Maroc dans la région du Drâa-Tafilalet pour une boucle de 200 km à travers ces hautes dunes de sable doré encore sauvages de Merzouga, qui marquent le début du désert du Sahara. Le raid durera six jours – dont cinq nuits en bivouac – à travers des paysages lunaires et désertiques, dont la magie a été immortalisée sur grand écran dans de nombreuses productions hollywoodiennes, dont les célèbres Hidalgo, Sahara, La momie, Le dernier vol ou encore Queen of the desert… Une aventure sous le signe du cinéma.

Des équipes du Sultanat d’Oman (vainqueur en 2014), du Maroc, d’Allemagne, de France, de Grande Bretagne, d’Italie, et du Qatar ont déjà déclaré leur intention de participer à cette deuxième édition des Gallops. Pour participer, point besoin d’être de grands spécialistes de l’endurance, il suffit de maîtriser les trois allures avec une bonne dose de courage et un minimum de préparation physique. Les accompagnateurs non-cavaliers seront les bienvenus avec un programme touristique adapté, le bivouac 5* et la délicieuse cuisine marocaine qui permettront aux participants de se détendre avec parfois une fête inattendue au milieu du désert.

Pour plus de renseignements (et s’inscrire) : gallopsofmorocco.com
Alors, rendez-vous dans le désert de Merzouga du 29 octobre au 5 novembre 2017 ?

Longines Paris Eiffel Jumping : L’artiste Jonone graffe l’affiche !

L’ARTISTE JONONE GRAFFE L’AFFICHE
DU LONGINES PARIS EIFFEL JUMPING

 

 

Le Longines Paris Eiffel Jumping révèle son affiche et s’entoure d’un artiste new yorkais de renommée mondiale. JonOne, prend ainsi la suite de Robert Combas, de Paola Pivi, d’Ida Tursic et Wilfried Mille. Son œuvre aux couleurs chatoyantes, à mi-chemin entre le graffiti et l’expressionnisme abstrait sera affichée dans Paris dès le mois de juin et pendant toute la durée de l’événement.

Le rendez-vous est donné, le Longines Paris Eiffel Jumping, compétition 5* de saut d’obstacles, retrouvera le Champ de Mars, les 30 juin, 1er et 2 juillet prochains autour d’une ambiance sportive, urbaine et culturelle. Ouverte à tous, cette étape majeure du circuit international du Longines Global Champions Tour réunit chaque année plus de 30 000 spectateurs au pied de la Tour Eiffel.

Cette nouvelle collaboration artistique avec JonOne est au cœur de l’ADN du Longines Paris Eiffel Jumping comme l’évoque Virginie Coupérie Eiffel, Présidente et Fondatrice du Longines Paris Eiffel Jumping : « J’ai eu un véritable coup de cœur pour JonOne dès notre première rencontre dans son atelier au sol multicolore. JonOne représente bien l’esprit d’ouverture de notre événement. C’est une personnalité généreuse, d’un naturel curieux, un artiste contemporain qui traverse les frontières, dont les œuvres sont visibles et accessibles à tous, de Harlem à Paris. »
JonOne s’est prêté au jeu en imaginant une affiche originale peinte sur toile.

John Andrew Perello dit JonOne, artiste américain d’origine dominicaine, a commencé par taguer les murs et les trains de son quartier d’enfance à Harlem dans les années 1980. Des tunnels aux meilleures cimaises, du tag à la peinture à l’huile, de New York à Paris, ses toiles sont aujourd’hui vendues dans les plus grandes salles internationales et offrent une jouissance dionysiaque des lignes, enchevêtrées dans un labyrinthe d’explosions visuelles et tactiles.

S’il ne se considère pas comme un artiste engagé, JonOne concède que son travail s’est nourri des évènements sociaux contestataires de son adolescence comme les Black Panthers ou Mai 68 en France. Il peint debout, assis, courbé et met tout son corps au service de son art, laissant transparaître le mouvement propre à ses œuvres comme à sa vie.

Pour en savoir plus sur JonOne : http://jonone.com

Polo Club du Domaine de Chantilly : Mauvaise journée côté français

Mauvaise journée côté français

 

Sans avoir vraiment démérité, le polo français a vécu une mauvaise journée au Polo Club du Domaine de Chantilly. La loi du sport peut être très dure : les espoirs de titre en finale du Championnat d’Europe féminin et de qualification pour le Championnat du monde se sont envolés ce dimanche à Apremont. Mais on retiendra avant tout la qualité de jeu proposée pendant cette semaine de championnats.

Chez les femmes premièrement, la finale du premier Championnat d’Europe organisé par la FIP se disputait entre la France et l’Italie, match d’ouverture d’ailleurs de ce tournoi. Si la première fois les tricolores s’étaient imposées, ce matin, le dénouement fût différent ; la Squadra Azura dominant assez facilement l’ensemble de la rencontre. Ouvrant le score en première période, l’Italie impose un rythme de jeu rapide, jouant en formation serrée, sans laisser la place à Caroline Anier et ses équipières de pouvoir s’échapper et terminer leurs actions. Il est vrai que les joueuses ont démontré une réelle progression de leur équipe depuis le début du tournoi et ajouté un peu de chance à cette forme croissante, elles distanceront vite les françaises au score. Ces dernières n’auront pourtant pas démérité, vainqueurs de trois matchs sur quatre au cours de la semaine de championnat, elles se seront accroché au rêve jusqu’au bout, soutenues et poussées par un grand nombre de supporters.

Au dernier son de cloche, l’Italie l’emportera finalement sur la France, 5 à 3, et devient ainsi la première nation vainqueur du Championnat d’Europe féminin organisé par la Fédération Internationale de Polo.

Chez les hommes ensuite, l’enjeu n’était pas moindre mais le dénouement ne fût pas plus heureux. Les Français devaient à tout prix l’emporter sur l’Angleterre s’ils espéraient pouvoir avoir encore leur chance pour obtenir le deuxième ticket à destination du Championnat du monde de Polo à Sydney. Alors qu’ils avaient clairement l’ascendant sur l’Angleterre durant toute la rencontre, les français ont finalement craqué à trois minutes de la fin. Il n’en fallait pas plus pour qu’un certain Will Lucas s’engouffre dans la brèche et plante trois goals, résultats de magnifiques actions individuelles. Ainsi, voici l’Angleterre et l’Espagne, victorieuse de l’Allemagne dans le match joué en parallèle, s’envolant pour l’Australie en octobre prochain pour y jouer la finale du Championnat du monde de Polo FIP.

Côté français, c’est visage fermé et peine au cœur que l’on se tourne vers les autres tournois joués au Polo Club du Domaine de Chantilly dans la suite de la saison. La Coupe PGH a d’ailleurs débuté ce week-end, signant le retour des joueurs argentins prêts à faire trembler les terrains.

Jumping International du château de Versailles: une première brésilienne

Une première brésilienne 

 

Pedro Veniss aime les Grand Prix Rolex. Cinq mois après avoir remporté celui de Genève, première levée du Grand Slam Rolex of Showjumping, le Brésilien devient le premier vainqueur du Grand Prix Rolex  du Jumping international du château de Versailles de l’histoire. Une nouvelle victoire pour celui qui, à 18 ans, avait choisi de quitter son pays, pour venir s’entraîner dans l’austère Belgique, chez Nelson et Rodrigo Pessoa, avec l’objectif de devenir l’un des meilleurs cavaliers du monde.

Son cheval, Quabri de l’Isle, est l’un de ceux qui fait le plus craquer le public avec sa robe alezan brûlé et son crin lavé. Mais l’étalon n’est pas seulement beau : il est de ces chevaux avec lequel on peut rêver d’une grande destinée sportive. L’objectif principal de son cavalier était une performance devant son public, l’an dernier, aux Jeux olympiques de Rio. Mais les choses n’ont pas tourné comme rêvées. Alors Pedro, qui a 32 ans aujourd’hui, s’est focalisé sur d’autres belles cibles, sur des victoires dans des Grands Prix significatifs. Genève était le premier, Versailles était visiblement le suivant et le prochain sera peut-être Aix-la-Chapelle pour une deuxième levée du grand chelem Rolex. Mais pour le moment, le Brésilien savourait cette nouvelle victoire : « D’autant plus savoureuse qu’elle n’a pas été facile : gagner d’un centième de seconde, c’est encore plus jubilatoire… » Ce petit centième qui aura donc manqué à Denis Lynch (Echo de Laubry), mais il en faut plus pour agacer l’imperturbable Irlandais : « C’est la loi du sport, Pedro a été meilleur, c’est tout. Je ne vois pas comment j’aurais pu faire pour être plus rapide, je n’ai aucun regret ».

Troisième de ce Grand Prix Rolex, la Japonaise Karen Polle est un peu moins connue sur notre continent. Elève de Rodrigo Pessoa, elle démarre à Versailles une tournée européenne : « Je sais que mon nom n’a pas une véritable consonance japonaise : mon père est américain et ma mère Japonaise et je suis moi-même Japonaise ». Avec With Wings, Karen entame de façon idéale cette tournée européenne après de bons succès sur le continent américain, à Wellington notamment. Les trois premiers terminent le barrage dans la même seconde… Patrice Delaveau également, mais à 98 centièmes il termine cinquième de l’épreuve et meilleur Français avec Aquila HDC : un bon départ de cette saison en extérieur.

Catherine Pegard, présidente du château de Versailles s’est dite, au terme de ces 3 jours d’épreuves inédites, « fascinée par cette complicité entre le cheval et le cavalier. Lorsque l’on ne connait pas cette discipline, le langage qui visiblement s’instaure entre les deux est quelque chose que l’on ne saisit pas. Ce jumping est un événement qui a complètement sa place ici, dans ces écuries auxquelles il donne vie. On a l’impression qu’il a toujours existé ». Pourtant, cela fait à peine un an que l’idée a germé comme le rappelle Gérard Manzinali, président et créateur du Jumping international du château de Versailles : « C’était un pari un peu fou, mais nous avons trouvé ici de véritables alliés. Bien sûr, nous devons encore corriger les petites imperfections propres à une première, mais visiblement, tous les acteurs de cet événement semblaient contents : spectateurs, sponsors, cavaliers… Il y aura donc d’autres éditions ».

Jumping International du château de Versailles : Sergio Alvarez Moya and Arrayan dans une autre dimension

Sergio Alvarez Moya et Arrayan dans une autre dimension ! 

 

Comme souvent dans un barrage, le dernier aura été le premier. Après un démarrage un peu mou, une première partie où Daniel Deusser avait nettement dominé l’affaire avec Equita Van’T Zorgvliet, trois des quatre derniers partants ont offert le spectacle parfait, chacun améliorant le score de son prédécesseur.

Le premier Grand Prix Renault de la Ville de Versailles laissera d’entrée un grand souvenir. Une première manche difficile, très technique d’où, des trente-neuf partants, douze couples s’en sont extirpés pour le barrage dont les Français Pénélope Léprévost (Urano de Cartyigny) et Simon Delestre (Chadino). Sans grand succès à vrai dire (respectivement 4 et 8 points). Cette première partie de barrage débutait doucement… jusqu’au quatre derniers, donc.

C’est l’Italien Alberto Zorzi, le premier des trois, qui fut le premier à descendre le chrono de Daniel Deusser de sept petits centièmes sans que Rackham’Jo ne donne l’impression de forcer. Mais après le parcours de Jessica Springsteen (4 points avec Cinar Va), le Néerlandais Harrie Smolders avec son magnifique Emerald NOP renvoyait l’Italien à ses études. On pensait l’affaire pliée. Ce n’était pas l’avis de l’Espagnol Sergio Moya qui, avec Arrayan, son cheval au style si particulier, améliora le temps du Hollandais de deux secondes exactement ! Un parcours de folie à vrai dire : « Oui, souriait l’Espagnol, Arrayan a été bon, non ? J’ai eu de la chance ! Tous mes tournants tombaient juste et me permettaient de continuer en avançant. Et puis il y a des moments où il faut avoir de la chance, les distances étaient toutes bonnes, je n’avais qu’à foncer. Le style de mon cheval ? C’est ça façon de sauter, mais il veut surtout ne pas faire de faute et de donner le meilleur. En tout cas, gagner ici, c’est formidable, cet endroit est fantastique ».

D’autant que la pluie annoncée a épargnée Versailles aujourd’hui, une chance pour ce beau et nouvel événement équestre qui s’inscrit déjà dans la lignée des grands jumpings du circuit international, dont le décor magique envoûte cavaliers, sponsors et spectateurs.

Polo Club du Domaine de Chantilly : Les françaises en finale du championnat d’Europe

Championnat d’Europe de Polo féminin :
Les Françaises en finale !

 

Elles l’ont fait. Grâce à une belle victoire sur l’Angleterre, l’équipe de France féminine de polo s’est invitée en finale du premier Championnat d’Europe ‘dames’. Les Bleues retrouveront les Italiennes qu’elles avaient largement battues en match de poule. Mais dans ce sport, rien n’est jamais acquis d’autant que la squadra azura a créé la grosse surprise du jour en éliminant l’Allemagne.

Plusieurs scénarios étaient possibles pour atteindre cette finale. Le plus simple était de battre l’Angleterre. C’est celui qu’ont choisi les Françaises après, comme d’habitude maintenant, un démarrage difficile : 1-1 à la fin de la première période. Ensuite, elles ont installé leur jeu d’équipe en neutralisant d’abord les deux piliers anglaises qui n’ont jamais pu les déborder tant la défense française était appliquée. Ensuite, elles ont pu lancer plusieurs contre-attaques sur de beaux backs (coups vers l’arrière renversant le jeu) qui permirent à Caroline Anier de s’échapper et d’initier de belles attaques. Mais la meilleure marqueuse du jour était Charlotte Garaud, toujours bien placée pour terminer les actions de ses coéquipières et aussi transformer les pénalités concédées par les Anglaises devant les goals. 5-2, un score sans appel.

Restait à connaître l’adversaire. L’autre match se jouait en même temps sur un terrain voisin. Contre toute attente, l’Italie a vaincu l’Allemagne par le plus petit écart possible : bénéficiant d’un goal et demi d’avance en raison de leur handicap plus faible, elles surent garder un demi-point d’avance jusqu’au bout du match : 3 ½ à 3 !

Avec, comme l’Allemagne et l’Angleterre, deux défaites pour une victoire, l’Italie s’invitait dans une séance de tir au but pour désigner la deuxièmes finalistes. Un jeu de nerfs où elles se montrèrent les plus solides. La première finale européenne de l’histoire opposera donc dimanche (à 11H30), la France à l’Italie. Dans le deuxième match de ce Championnat d’Europe, mardi dernier, les Bleues avaient largement dominé les Italiennes, 8 à 4. On ne demande qu’une seule chose : que l’histoire se répète !

Dimanche sera également une grosse journée pour l’équipe masculine qui disputera le match de la dernière chance, face à l’Angleterre, pour un billet pour Sydney où se disputera le Championnat du monde en octobre. Dans le même temps l’Espagne affrontera l’Allemagne. En cas de défaite des Bleus face aux Anglais, il leur resterait une dernière chance si la Mannschaft venait à bout de la Roja. Dans ce cas, ce seraient les tirs au but qui départageraient France, Allemagne et Espagne. Bref tout est encore possible et il est impératif de se rendre au Polo Club de Chantilly, dimanche à partir de 11H30 pour soutenir les deux équipes françaises. Entre les matchs, les spectateurs pourront admirer les prouesses équestres du célèbre cascadeur Mario Lurashi et de sa troupe. Une belle journée dans ce magnifique jardin de verdure qu’est le Polo Club de la Ferme d’Apremont. L’accès est gratuit et les équipes françaises ont toutes deux besoin de supporters !