L'AGENCE DE RELATION PRESSE
DU MONDE DU CHEVAL & DU TOURISME

Menu
Hublot Polo Gold Cup de Gstaad : Polo au sommet !
22ème édition de la Hublot Polo Gold Cup de Gstaad
du 17 au 20 août 2017

 

Polo au sommet 

 

Il s’agit sans doute du plus insolite tournoi de polo de la saison sur herbe. En tout cas le plus « élevé » de l’été puisqu’il se joue à 1000 mètres d’altitude. Cette année, la Hublot Polo Gold Cup de Gstaad accueillera à nouveau quatre grandes équipes pour un tournoi pas comme les autres dans une ambiance festive et conviviale, mais où le sport reste roi. 

La célèbre station de Gstaad aime les chevaux. Ceux de polo en particulier et la Hublot Polo Gold Cup lui va bien. Ce tournoi est une tradition bien installée dans le calendrier international puisqu’il s’agit cette année de la 22ème édition et la 12ème sous la présidence de Pierre Genecand. La Hublot Polo Gold Cup Gstaad accueille régulièrement de grands joueurs. On y a vu notamment des vainqueurs du mythique Open d’Argentine comme Marcos Heguy, véritable légende de ce sport.

Cette année, quatre belles équipes de 14 goals (le plus haut niveau joué sur herbe en Suisse) en découdront du 17 au 20 août sur ce terrain très particulier en bordure de l’aérodrome avec notamment huit joueurs professionnels argentins de handicaps 5 et 6 comme Pablo Jauretche (Riva), qui fut handicap 8 et qui a joué dans les plus grands tournois du monde, de Deauville à Sotogrande et bien sûr en Argentine notamment la célèbre Copa Cámara de Diputados. Un tournoi qui est l’antichambre de l’Open d’Argentine et que les frères Eduardo et Francisco Menendez, qui joueront sous les couleurs de Hublot à Gstaad, ont remporté en 2005. Bref, de très grands joueurs qui assureront le spectacle sportif à Gstaad.

« Le sport est bien sûr au cœur de l’événement, confirme Pierre Genecand, mais à Gstaad, le polo prend une autre dimension grâce notamment aux sponsors de prestige qui nous font confiance. Je pense à Hublot, évidemment, qui nous suit depuis 9 ans, à la Banque Eric STURDZA et le GSTAAD Palace qui sont de fidèles partenaires et à Ferrari qui nous a rejoint l’an passé via le Garage Zénith SA. La marque automobile la plus prestigieuse qui soit et qui d’ailleurs m’a permis de partager, de l’intérieur, son récent double succès historique à Monaco. Cette année, la mythique marque de bateaux RIVA nous rejoint également. La Hublot Gold Cup permet ainsi de créer des liens et est devenue un rendez-vous incontournable où le côté convivial, amical, est particulièrement important et j’y veille. Nous vivrons assurément de grands moments encore cette année entre le sport et l’hospitalité sans oublier le spectaculaire défilé des joueurs et des chevaux à travers la station le vendredi » ! Chaque année, la Hublot Gold Cup accueille plus de 6000 spectateurs sur les trois jours.

La Hublot Gold Cup, c’est le temps fort de la saison suisse sur herbe, entre sport, gastronomie (assurée par l’équipe du Gstaad Palace) et art de vivre ; un événement à ne pas manquer du 17 au 20 août prochain.

Royal Jump de Bertichères : Première édition validée !

Première édition validée !

 

La première édition du Royal Jump se clôture à l’instant sur la victoire de Maxime Debost et Terracota Mail dans le Derby Pro Crédit Agricole Brie Picardie, épreuve inédite à 1,25m associant les cavaliers de saut d’obstacles et de concours complet. Pour l’occasion, certains grands noms des sports équestres avaient fait le déplacement : Roger-Yves Bost, Karim Laghouag et Philippe Rozier, tous champions olympiques par équipe à Rio l’été dernier chacun dans leur catégorie.

Les 23 cavaliers au départ ont tenté leur chance sur un parcours dessiné entre la carrière principale et le bas du green de golf en traversant deux points d’eau. Les obstacles naturels ont quelque peu surpris certains chevaux mais le suspens a tenu en haleine les spectateurs présents jusqu’à la fin. Derniers à partir, Karim Laghouag et Philippe Rozier ont joué le jeu, tenté le tout pour le tout, pour le plus grand bonheur du public pris par l’enjeu de départager les cavaliers de complet et ceux du saut d’obstacles. A l’arrivée, les complétistes l’emportent grâce à Maxime Debostqui a mis la pression dès le départ à ses concurrents en déroulant un parcours sans fautes en 148.93 secondes, près de trois secondes d’avance sur l’Adjudant-Chef Didier Willefert en selle sur Tess Heutière*Mili. Un autre grand nom du concours complet, Rodolphe Scherer, complète le trio de tête grâce à Cœur de Crack, son hongre de 10 ans. Philippe Rozier restera quant à lui malheureusement au pied du podium avec Amerigo.

Cette épreuve un peu spéciale conclue un week-end réussit pour les équipes du Royal Jump, comme tenait à le souligner Hervé Taieb, organisateur de l’événement : « Pour une première, je dois avouer que je suis très agréablement surpris. On ne pensait pas avoir autant de monde, 25 000 personnes sur cinq jours c’est tout simplement surprenant ! Un événement d’une telle ampleur ne peut pas être l’œuvre d’une seule personne, j’avais une excellente équipe autour de moi. Organiser un tel événement prend beaucoup de temps mais c’est un véritable plaisir de faire plaisir aux autres. Si les partenaires me suivent et vu l’engouement du public… je ne vais pas vous dire oui tout de suite, mais j’ai très envie d’en refaire un ».

C’est ce que l’on espère en tout cas, vu le succès que remporte la première édition. Alors, peut-être à l’année prochaine !

Royal Jump de Bertichères : C’est Cadeau !

Royal Jump de Bertichères: c’est Cadeau !

 

Les jeux sont faits, les podiums ont une saveur olympique et le public repart du Royal Jump de Bertichères avec des étoiles plein les yeux. Dimanche fût rythmé par la clôture des épreuves principales de cet événement, le CCI1* Clarins et le CIC2* Mini Pozzi, ainsi que les deuxièmes étapes des épreuves nationales de CSO. Une belle journée sous le soleil, au cours de laquelle les français Cédric Lyard et Aurélie Riedweg ont fait résonné la Marseillaise.

Les meilleurs cavaliers internationaux ont montré qu’ils avaient du talent sur ce parcours du cross CIC2* Mini Pozzi. Epreuve ambitieuse, le tracé dessiné autour du green de golf a fait sensation auprès du public, heureux de découvrir l’environnement du domaine de Bertichères et d’assister à ce spectacle qu’est le test de cross. A l’arrivée, le couple français Cédric Lyard et Cadeau du Roi s’impose au terme de trois jours de compétition qu’ils auront mené de bout en bout. «  Il n’y a jamais de victoire facile », a déclaré le tricolore fier de la performance de son cheval de 15 ans. « Il est en pleine forme et ça me fait vraiment plaisir. Il a encore tant de belles épreuves à courir », a confié le cavalier quelques instants après avoir passé la ligne d’arrivée. Et quel parcours a déroulé le couple… Le champion olympique par équipe d’Athènes soufflera également à ses coéquipiers que son partenaire a mené un rythme soutenu pendant toute l’épreuve, à une vitesse lui permettant de réaliser l’un des meilleurs scores (seulement 0,8 points ajoultés à son compteur total à l’arrivée). Les seconde et troisième places sont occupées par un nom tout aussi prestigieux de ce sport, l’Allemand Dirk Schrade, également champion olympique par équipe à Londres. Il réalise à Bertichères la performance de classer ses deux jeunes chevaux, Caplan et Unteam de la Cense.

Partenaire de l’événement, le concessionnaire Charles Pozzi – Mini à apporter à la dotation une touche un peu unique, en proposant une Mini Austin d’époque spécialement designée pour le concours. Elle a été offerte en cadeau au vainqueur et Cédric Lyard a ainsi pu parader au volant de son bolide sur les chemins du domaine de Bertichères sous les yeux amusés des spectateurs venus en nombre profiter de cette journée ensoleillée.

Les cavaliers du CCI1* Clarins ont eux vécu une journée plus calme, avec seulement le test du CSO à se disputer. Aurélie Riedweg et Bart L, partenaire olympique de Mathieu Lemoine, reprennent leur droit dans la compétition et s’emparent finalement d’une victoire très méritée : « Pour lui c’est sûr que c’est extrêmement facile, mais 4 points sont quand même vite arrivés sur l’hippique. Il a très bien sauté, avec beaucoup de facilité et je suis vraiment très contente de lui ! » a déclaré la souriante cavalière. Une belle histoire puisque Bart L, bien que champion olympique, se droit d’être aux mains d’un réel pilote pour performer comme il sait si bien le faire. Le talent de cette cavalière a ainsi pu éclore, elle qui est plus habituée à débuter les jeunes chevaux sur les épreuves de Pompadour. Cédric Bibard et son k, premiers à l’issue du cross hiern terminent finalement deuxièmes, sans démériter puisqu’ils ont su être compétitis et performants durant toute la compétition. Le champion olympique par équipe et médaillé d’argent individuel à Rio, Astier Nicolas, complète le podium, en selle sur son jeune espoir de 7 ans, Hidden Cyclone.

Les remises de prix terminées, un autre sport équestre tout aussi prestigieux a été présenté aux spectateurs encore présents, le polo. Brieuc RigauxPierre-Henri Ngoumou, joueurs français, Facundo LlorenteJota Chavanne, deux argentins, se sont amusés pendant une démonstration d’une quinzaine de minutes, sous les encouragements des spectateurs, assez chauvins. Pendant ce temps, les stars se pressaient au château : Kad MeradTaïg KhrisPhilippe LacheauElodie FontanNicolas CanteloupFranck Duboscq et Sami Nasseri. Tous étaient au rendez-vous pour le concert inédit de Patrick Bruel. Le chanteur a repris ses grands classiques, pour le plus grand bonheur du parterre de fans présents pour l’occasion.

Le Royal Jump de Bertichères se clôturera demain, avec pas moins qu’un derby où les cavaliers olympiques de saut d’obstacles et de complet s’opposeront tous pour la première fois dans une même épreuve. Un dernier rendez-vous à ne pas manquer avant que le rideau ne tombe.

Royal Jump de Bertichères : Faites vos jeux.

Faites vos jeux.

 

Samedi fût une journée bien remplie à Chaumont-en-Vexin (60) pour le Royal Jump de Bertichères. Entre premières épreuves de CSO national, test de saut d’obstacles du CIC2*, un cross délicat pour le CCI1* et le premier derby du week-end, le public n’a pas manqué de vivre quelques sensations fortes. Confirmations pour certains cavaliers, déceptions pour d’autres, le suspens prendra fin demain avec les derniers tests pour les deux grosses épreuves.

La matinée a débuté par la première étape du Small Tour Oscar et Grabrielle, remportée par la cavalière régionale Marine Desse Carmignac, associée à Sky Tango*Equivalor. Sur cette épreuve à temps différé, elle survole de plus d’une seconde sa catégorie et remporte presque l’épreuve suivante, étape numéro une du Medium Tour Vicomte Arthur, avec Paleo de Louan. Elle se fera cependant ravir la politesse de dix secondes par Mathilde Lesouef et Muguet de la Croix, alors que le public commençait doucement à remplir les allées du village et le pourtour de la carrière.

Samedi était également l’occasion de rebattre les cartes dans le classement provisoire du CIC2*, sans pour autant déloger Cédric Lyard et Cadeau du Roi de la tête des opérations. Dirk Schrade, champion olympique par équipe à Londres en 2012, confirme qu’il est l’un des cavaliers à garder à l’œil alors qu’il impose ses deux chevaux à la deuxième et troisième place du classement. Ce dernier étant très provisoire avant le test final de demain, l’épreuve phare du concours complet, le cross. Cross qui a d’ailleurs fait beaucoup parler le sélectionneur national Thierry Touzaint, un peu inquiet lors de sa première visite il y a trois semaines sur le site mais rassuré aujourd’hui de la tournure que prend l’événement : « C’est de la magie. Avec toute la décoration, les beaux obstacles de Christian Aschard et le terrain, je pense que l’on va assister à une très belle épreuve. Je crois que les cavaliers peuvent se faire plaisir sur ce cross, c’est le genre d’épreuve que l’on montait il y a quelques années et c’est bien de faire un retour en arrière. Les cavaliers vont y prendre du plaisir ».

Les cavaliers du CCI1* étaient eux, déjà mis à l’épreuve aujourd’hui sur ce cross. Et dans cette catégorie, le trio de tête a été totalement revu, suite à quelques fautes et chutes sur des combinaisons difficiles telles que le gué. Maxime Livio, actuel numéro 5 mondial, a montré qu’il était l’homme des grands rendez-vous avec une maîtrise de bout en bout de son parcours, en selle sur Vegas des Boursons. Il s’empare ainsi de la tête du classement provisoire, jusqu’alors détenue par Aurélie Riedweg et Bart L, partenaire olympique de Mathieu Lemoine à Rio, qui reste en embuscade après une démonstration sur le cross. Le troisième n’est pas non plus un inconnu, puisqu’il est champion olympique par équipe et vice-champion indivuel ; Astier Nicolas. On connaitra le vainqueur demain, à l’issue du test hippique, et il ne fait aucun doute que la bataille sera rude.

Demain dimanche sera tout également fort en sensations et découvertes. Le rendez-vous à ne pas manquer sera bien sûr le cross du CIC2*, à partir de 14h30, mais le public aura également la chance d’assister à une démonstration de Polo donnée par les meilleurs joueurs français et argentins. S’en suivra un défilé de mode à cheval signé Paul & Jo puis un concert inédit de Patrick Bruel pour clôturer en beauté cette journée. A demain donc, alors que la soirée se poursuit ici en musique avec une after-party donnée par DJ Fabrice.

Royal Jump de Bertichères : l’événement réussit aux tricolores

Le Royal Jump de Bertichères réussit aux tricolores.

 

Les épreuves de dressage de la première édition du Royal Jump de Bertichères se sont terminées aujourd’hui à Chaumont-en-Vexin (60). Après validation des résultats, on assiste à une domination française puisque ce sont bien deux podiums 100% tricolores  qui clôturent cette première étape de la compétition. 

Dans le CCI1*, Aurélie Riedweg conserve sa place de leader en selle sur Bart L, ancien partenaire olympique du cavalier français Mathieu LemoineMaxime Livio et Vegas de Boursons sont deuxièmes tandis que Cédric Bibard et son Sixième Sens troisièmes. Demain dès 14h30 tous les cavaliers du 1* s’élanceront à l’assaut du parcours de cross, épreuve attendue et appréciée tant par le public que par les participants. « Ce qui est important c’est que les obstacles soient clairs pour les chevaux. Là c’est le cas, c’est bien dessiné, c’est propre », a déclaré Michel Asseray, directeur technique national du concours complet. Une épreuve à ne pas manquer pour les amateurs de sensations fortes.

Côté CIC2*, Cédric Lyard et Cadeau du Roi se sont installés sur la première marche suivis par l’Adjudant Chef Didier Willefert associé à Tsar du Manaou « Mili », Romain Sans et Tom du Cers complètent le trio de tête provisoire. Au pied de ce podium lui aussi 100% tricolore, l’ambassadeur du concours et champion olympique, Karim Laghouag est en embuscade avec Valériane du Saillan.

En plus de l’épreuve de cross du CCI1* demain après-midi, le public pourra profiter de l’épreuve de saut d’obstacles comptant pour le CIC2* dès 11h30. Les cavaliers amateurs ne seront pas en reste puisqu’ils disputeront le premier derby du week-end, à 19h.

Des débuts prometteurs pour cette compétition sportive, nouvelle vitrine du concours complet en Picardie et déjà applaudie par le staff de la Fédération Française d’Equitation : « C’est magnifique, le cadre est merveilleux et je suis assez séduit par l’environnement. Ca me fait penser à un concours complet », clôture Michel Asseray.

Royal Jump de Bertichères : Le décor est planté !

Royal Jump de Bertichères
Le décor est planté.

 

La dernière journée de préparation s’achève pour les équipes du Royal Jump de Bertichères à Chaumont en Vexin (60). Cavaliers et chevaux sont tous bien arrivés et installés dans les écuries baignées d’un soleil picard à son zénith. 

Le magnifique cadre offert par le domaine a servit de décor aux visites vétérinaires des chevaux qui prendront le départ des épreuves de concours complet 1* et 2* prévues au programme. De grands noms de la discipline présents pour la compétition se sont donc prêtés à l’exercice. Côté français : les champions olympiques par équipe de Rio Karim Laghouag et Astier Nicolas ou encore les cavaliers Cédric Lyard et Maxime LivioL’Allemand Dirk Schrade, lui aussi champion olympique par équipe à Londres  en 2012, foulera également le terrain de Bertichères pour la première édition du Royal Jump.

Après la vérification de l’état de santé des chevaux, l’ouverture à la reconnaissance du cross, épreuve phare de la compétition, a été signalé aux cavaliers qui ont alors marché les quelques 3 kilomètres de dénivelé jonchés de magnifiques obstacles créés par Christian Aschard (société EquiBois). Ils ont à cette occasion découvert le plus grand gué d’Europe, imaginé et creusé pour l’occasion, qu’il leur faudra traverser deux fois. Dessiné sur un green de golf, ce parcours de cross s’annonce comme l’un des rendez-vous à ne pas manquer du week-end, alors que les cavaliers s’y voient déjà plein sourire à l’arrivée.

Une première journée qui donne le ton d’une compétition s’annonçant d’une grande qualité : en plus des épreuves de concours complet, des cavaliers amateurs s’affronteront sur des épreuves de CSO. Egalement, le lundi, l’événement se clôturera sur un derby associant 22 cavaliers des disciplines olympiques qui ont brillé à Rio et pour l’occasion, deux autres champions olympiques feront le déplacement, Roger-Yves Bost et Philippe Rozier. Le public pourra également profiter d’un défilé de mode à cheval signé Paul & Joe, d’un match de polo présenter par le Polo Club du Domaine de Chantilly, ainsi que d’un concert exceptionnel de Patrick Bruel. Une programmation qui attire déjà de nombreux curieux et amateurs éclairés de sports équestres puisque pas moins de 4 OOO personnes ont déjà acheté leur billet d’entrée pour la seule journée de dimanche.

La recette gagnante du Royal Jump de Bertichères : du beau sport, un village d’une trentaine d’exposants et des animations de qualité durant toute la semaine, le tout dans un écrin de verdure situé à 45 minutes au nord de Paris. 

Jumping International de Valence : Une place dans la cour des grands
Jumping International de Valence
du 17 au 20 et du 24 au 27 août 2017
Haras des Grillons, Ratières (26)

 

Jumping International de Valence:
Une place dans la cour des grands

 

 

Le Jumping International de Valence ne cesse de grandir et de s’affirmer comme l’un des plus beaux concours internationaux de saut d’obstacles organisés en France. En 2017, pour sa troisième année d’existence, entre dans le cercle prestigieux des CSI5*, gage d’excellence pour toute compétition internationale. Nouveauté cette année, l’événement se déroulera sur deux week-ends, du 17 au 27 août 2017 dans le magnifique Haras des Grillons à Ratières, dans la Drôme.

Les deux premières éditions ont connu un succès incontesté, tant sur le plan sportif que festif, avec un public venu nombreux pour applaudir les meilleurs cavaliers mondiaux. Un engouement général qui réside dans le cadre et les infrastructures somptueuses proposés par le Haras des Grillons, mais également par une organisation sans faille. Cette année, Eleonora Ottaviani, directrice de l’IJRC, association de cavaliers destinée à la promotion et à la défense des droits dans les sports équestres, prendra en charge la partie sportive et assure déjà que l’événement sera un « immanquable » de la saison.

En plus d’une nouvelle étoile à son actif, le Jumping International de Valence mettra à l’honneur la nouvelle génération de cavaliers grâce à des épreuves réservées aux cavaliers de moins de 25 ans. L’événement proposera ainsi un CSI5*, dernier grand rendez-vous avant les Championnats d’Europe de Göteborg, un CSI2* et un CSIU25-A du 17 au 20 août et un CSI3* et CSI2* du 24 au 27 août.

Deux semaines de sport de haut niveau, intense en émotions, qui réuniront près de 500 cavaliers et 800 chevaux. Afin d’accueillir tout ce beau monde dans les meilleures conditions possibles, les infrastructures ont été agrandies et pour respecter les qualités des concours haut de gamme.

Sadri Fegaier, organisateur du jumping, a une nouvelle fois vu les choses en grand et réserve de belles surprises aux spectateurs, « l’âme de ce concours », selon lui. Entouré de sponsors tels que la SFAM, Mercedes-Benz, Axeria ou encore MMA, GBG, le Jumping International de Valence assure son avenir dans le calendrier des rendez- vous incontournables du saut d’obstacles international.