L'AGENCE DE RELATION PRESSE
DU MONDE DU CHEVAL & DU TOURISME

Menu
Longines Masters de Paris 2017: Masters One Asia Horse Week – L’essai transformé de Grégory Cottard

Une première victoire à Paris, c’est toujours un moment fort. Surtout lorsque l’on participe pour la première fois au Masters One. Et c’est la belle histoire qu’ont vécue Grégory Cottard et Régate d’Aure en remportant ce Masters One Asia Horse Week – nouveau rendez-vous mondial de l’industrie équestre en Asie crée par EEM et qui aura lieu du 8 au 11 février lors du Longines Masters de Hong Kong – devant l’Américaine Lauren Hough (Quantas 15) et la Française Alexandra Paillot (Tonio la Goutelle).

Une bonne saison avec beaucoup de classements en Grands Prix nationaux (l’équipe WBA – Ar Tropig dans laquelle il est associé à Jérôme Hurel, vainqueur cet après-midi du Masters Two Grand Prix Magazine, termine 3e place du Grand National) et internationaux, une victoire dans la coupe des Nations de Gijon, quatre participation à des CSI5* etc. leur a valu d’être sélectionnés par Philippe Guerdat.

«Tout le monde n’a pas les mêmes objectifs dans une épreuve d’ouverture, reconnaissait le vice-champion de France Pro Elite 2017 (et champion de France 2013). Le mien était de retrouver du galop. En sortant de piste, je pensais être dans les 5 premiers – je suis ravi que ça ait tenu jusqu’au bout ! Cela met en confiance pour la suite. »

La suite, justement… Il alignera Urhelia Lutterbach dans l’épreuve à 1,50 m et Régate dans le Longines Speed Challenge demain.

« Aller vite ne la dérègle pas, au contraire. »

Elle pourra donc courir le Longines Grand Prix le cas échéant, mais rien n’est encore décidé.

Côté piste les épreuves sont terminées pour aujourd’hui. Il va être l’heure de se tourner vers le Village Prestige où la soirée s’annonce très riche. Le ballon ovale vient à la rencontre du cheval avec des ateliers rugby « Riders & Rugby » powered by Racing Métro 92 et de l’U Arena pour des sensations fortes. L’émotion artistique sera également au rendez-vous grâce à Clémence Faivre qui présentera son nouveau spectacle Fuego, juste avant la levée du suspense sur les équipes finales et le tirage au sort des duels de la Riders Masters Cup qui s’affronteront samedi soir. La première manche de cette épreuve révolutionnaire sera une belle bataille entre les meilleurs cavaliers européens et américains ; la finale se jouera quant à elle à New York en avril prochain.

Enfin, la fête se prolongera tard dans la soirée avec les sets des DJ Jérémie Charlier et River Jaxx.

Longines Masters de Paris 2017: Masters Two Grand Prix Magazine – L’excellence à la française

Persuadé de l’excellence de la filière française du cheval, Christophe Ameeuw, PDG d’EEM et Fondateur de la série Longines Masters Paris – Hong Kong – New York, a souhaité réunir en ce jeudi, jour où de nombreux professionnels sont présents, une table ronde pour mettre en évidence les points forts de ladite filière et la perception très positive dont elle bénéficie à l’étranger. Erik Grandière (directeur de l’UNIC – Union nationale interprofessionnelle du cheval), Jean-Marc Lassus (animateur du GESCA – Groupe des entreprises du secteur cheval en agriculture), Alain Pignolet (expert-comptable spécialisé) et Constance Popineau (responsable juridique de la Fédération des éleveurs du galop) se sont donc attachés à souligner que le modèle français était leader mondial, envié par beaucoup de pays et qu’il fallait le faire vivre. Pendant ce temps, les cavaliers du Masters Two Grand Prix Magazine s’affrontaient sur un barème A au chronomètre qui a vu la victoire du cavalier membre de l’équipe de France Jérôme Hurel, qui montait Urano.

Il semblait parti avec des intentions sérieuses que le chronomètre n’a pas démenties. Pourtant, Jérôme Hurel tempère :

« Vite ? Non, j’ai monté normalement. Urano est naturellement rapide. Je me suis contenté de serrer mes courbes, dans le galop ».

Toujours est-il qu’il laisse Emil Hallundbaek (DEN) à deux secondes et demie, Gudrun Patteet (BEL) complétant le podium à plus d’une seconde.

De quoi chauffer l’ambiance pour le Masters One Asia Horse Week, la grosse épreuve du jour.

Longines Masters de Paris 2017: Masters Three EEM.tv et Dada Sport – La valeur n’attend pas…

Le Longines Masters de Paris s’affirme décidément comme un tremplin vers le grand bain pour les champions de demain. Après la victoire de la junior Camille Demolie dans le Masters Two Institut Esthederm en lever de rideau ce matin, ce sont encore de tout jeunes cavaliers qui ont dominé les deux épreuves Masters Three.

Dans le Masters Three EEM.tv – la nouvelle chaîne digitale dédiée aux sports équestres et qui permet de suivre l’intégralité du Longines Masters de Paris en live et gratuitement –, d’abord, c’est le benjamin du concours, Ansgar Holtgers Jr (USA), 12 ans, qui s’est imposé, devant Frédéric Hinderzé (FRA) et Tess Carmichael (GBR). Il était associé pour cette victoire à Hookijpa XXX, qu’il montait au pied levé, et se classait également 7e avec son cheval habituel, Emember, amené des Etats-Unis pour l’occasion. Il faut dire que le jeune Américain, qui monte à cheval depuis l’âge de quatre ans, est à bonne école ! Elève de Missy Clark et John Brenner, il est coaché pour le Longines Masters par Eric Lamaze – excusez du peu. Ce qui ne l’empêche pas d’être ébloui par Paris.

« C’est extraordinaire, commentait-il, des étoiles plein les yeux. Je n’ai jamais vu un concours pareil. »

Longines Masters de Paris 2017: Masters Two – Institut Esthederm L’éloge de la fraîcheur.

Cette épreuve d’ouverture du Longines Masters de Paris était placée sous le signe de la fraîcheur – fraîcheur matinale, fraîcheur de la peau que les produits Esthederm préservent, fraîcheur du sourire de Camille Demolie, la gagnante, très émue de cette victoire. Et il y a de quoi l’être, imaginez donc : à seize ans, pour sa première venue à Paris, pour un premier concours aussi prestigieux, s’imposer devant d’aussi grands cavaliersque Luciana Diniz ou Ben Maher… « C’est waouh ! », reconnaît-elle les yeux brillants.

La junior belge, qui n’est pas passée par le circuit poney, est coachée depuis deux ans par le cavalier international Hendrik Denutte. Elle était associée dans ce prix Institut Esthederm à Chica Fino, une jument de 9 ans, avec laquelle elle a signé un parcours rapide et fluide qui lui a permis de l’emporter devant l’Italien Christian Marinni et le Français Timothée Anciaume. « C’est une jument qui peut aussi faire les Grand Prix mais, le premier jour, elle est un peu trop chaude pour les grosses épreuves. Cependant, jamais je n’aurais cru gagner. Un classement dans les 6 premiers m’aurait déjà fait très plaisir. » Témoin son sourire étonné à la vue du panneau d’affichage… On la retrouvera cet après-midi dans le Masters Two Grand Prix Magazine, une épreuve à 1,45 m. « Ce sera seulement ma troisième épreuve à ce niveau. » Et c’est le maximum autorisé pour les juniors. Camille Demolie ne perd pas de temps.

Longines Masters de Paris : J-1 avant le début de la compétition

Demain, jeudi 30 novembre est donné le coup d’envoi de l’étape européenne et pionnière de la série intercontinentale Longines Masters Paris – Hong Kong – New York, l’une des plus prestigieuses compétitions de saut d’obstacles au monde. Accueilli en parallèle du Salon du Cheval de Paris dans le Hall 5B du Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte, le Longines Masters de Paris réunit l’élite mondiale de saut d’obstacles pour quatre jours de compétition au plus haut niveau.

Chevaux et cavaliers sont installés, prêts à s’élancer sur la piste sur la piste du Longines Masters de Paris après avoir passé aujourd’hui la visite vétérinaire sans encombre. Tous prendront part à un weekend de compétition rythmé par de multiples temps forts à commencer par le Longines Speed Challenge vendredi soir, véritable Championnat du Monde de vitesse cette épreuve toujours très disputée déchaîne les passions du public lors de chacune de ses éditions. Cette année la grande nouveauté de la série Longines Masters opposant l’Europe et les Etats-Unis, deux entités du saut d’obstacles mondial, la Riders Masters Cup sera présentée samedi soir pour la première fois. Nul doute que l’engouement des cavaliers et des chefs d’équipes pour ce nouveau format d’épreuve inédit trouvera son écho parmi les nombreux spectateurs déjà munis de leurs billets. Un peu plus tôt dans la journée de samedi, la Masters Power Lido de Paris, épreuve de puissance en deux temps, offrira la possibilité au public de découvrir ou de retrouver le cavalier marocain non voyant Salim Ejnaini. Aussi incroyable que cela puisse paraître il prendra part à la compétition dite « des six barres » dans le cadre de l’engagement solidaire des Longines Masters avec l’association « Sur les bancs de l’école« .

Le Longines Grand Prix, épreuve majeure verra s’affronter dimanche sur la piste parisienne les meilleurs cavaliers prêts à accrocher le titre prestigieux à leur palmarès.

Parmi les nombreux cavaliers à avoir fait le déplacement, le vainqueur du Longines Grand Prix 2016, le Belge Grégory Wathelet (n°7 mondial), et celui de Hong-Kong en 2017, l’Allemand Christian Ahlmann (N°14 mondial). Deux noms prestigieux auxquels s’ajoute les meilleures cravaches du top 10 mondial, l’Américain Kent Farrington (n°1), le Français Kevin Staut (N°3), l’Italien Lorenzo De Luca (n°4), le Canadien Eric Lamaze (n°9) et le Néerlandais Maikel van der Vleuten (n°10). Le reste de l’équipe olympique française de Rio, Philippe Rozier, Roger-Yves Bost et Pénélope Leprévost feront également le déplacement tout comme le champion olympique de Londres le Suisse Steve Guerdat, l’Allemand Daniel Deusser, les Belges Jérôme Guéry, Niels Bruynseels et Pieter Devos, les Américaines Lauren Hough et Laura Kraut, le Britannique Ben Maher ou encore l’Australienne Edwina Tops-Alexander.

Première édition de la Riders Masters Cup : Philippe Guerdat annonce sa pré-sélection européenne !

Une véritable révolution se prépare dans le monde des sports équestres avec la création d’une toute nouvelle compétitionpar équipes présentée par EEM, en collaboration avec la EEF et avec Longines en tant que Partenaire Fondateur : la Riders Masters Cup. Cet événement au format inédit opposera le samedi 2 décembre 2017 en prime time au Longines Masters de Paris, les deux puissances du saut d’obstacles mondial, les Etats-Unis et l’Europe. A l’heure où la compétition est déjà lancée sur les réseaux sociaux entre les deux chefs d’équipe, Philippe Guerdat dévoile sa pré-sélection de cavaliers pouvant représenter les couleurs européennes.

Le Longines Masters de Paris inaugurera le samedi 2 décembre prochain cette rencontre inédite du saut d’obstacles international dont la revanche se déroulera outre-Atlantique le 28 avril 2018 lors du Longines Masters de New-York. Pour rappel, la Riders Masters Cup oppose deux équipes composées des meilleurs cavaliers et chevaux de chaque contrée, sur une épreuve en deux manches dessinées par le chef de piste des derniers Championnats d’Europe, Louis Konickx. Avec pour vocation d’élever les sports équestres en invitant le grand public à partager les valeurs intrinsèques de la discipline, l’excellence, le prestige et le partage, l’évènement alliera performance, spectacle et stratégie en opposant dix duels entre cinq cavaliers américains et cinq cavaliers européens. Pour cette première, la composition des équipes est confiée à deux personnages rompus à l’exercice : Robert Ridland pour les Etats-Unis et Philippe Guerdat pour l’Europe.

A trois semaines de l’affrontement sur la piste du Longines Masters de Paris, les chefs d’équipes et leurs cavaliers s’échauffent déjà sur les réseaux sociaux, en se lançant des défis totalement originaux avec le hashtag #RMCIBetYou. Depuis une semaine, les deux chefs d’équipe ont lancé les hostilités avec humour, chacun affirmant leurs forces dans une courte vidéo à l’attention de son adversaire. Entre paris et défis, la compétition bat déjà son plein avant d’en découdre véritablement lors de cette première édition historique de la Riders Masters Cup.

Philippe Guerdat met une pression supplémentaire sur le chef d’équipe américain en dévoilant sa pré-sélection de cavaliers en lice pour représenter les couleurs européennes lors de l’échéance parisienne. Pour l’occasion, le Suisse a présélectionné les meilleurs cavaliers du moment, stars de leur discipline. A commencer par le français Kevin Staut Champion Olympique par équipe à Rio en 2016 et actuel N°3 du Ranking Mondial Longines FEI, mais également le Belge Grégory Wathelet vainqueur notamment du Longines Masters de Paris en 2016, et Lorenzo de Luca l’Italien très en forme et actuel 4e meilleur cavalier au monde.

Le Néerlandais Maikel van der Vleuten Champion du Monde par équipe en titre, le Suisse Steve Guerdat Champion olympique et vainqueur de deux finales Coupe du Monde, l’Ecossais Scott Brash Champion Olympique par équipe en 2012, le Belge Niels Bruynseels médaillé de bronze par équipe lors de la Finale Coupe des Nations de Barcelone en 2017 et l’Espagnol Sergio Moya vainqueur de la Finale Coupe du Monde en 2013, complètent la sélection. Les jeunes cavaliers de cette pré-sélection sont eux aussi des noms bien connus de la discipline puisqu’il s’agit du Belge Jos Verlooy vainqueur du Longines Grand Prix de Los Angeles en 2014, le Français Edward Levy, Champion de France jeunes cavaliers en 2012, et Laura Klaphake qui a pris part année à ses premiers Championnats d’Europe chez les seniors à seulement 23 ans.

Une liste au palmarès époustouflant ! Nul doute que Robert Ridland ne tardera pas à riposter !

 

Le 30 novembre sera annoncée la liste définitive des 5 cavaliers de chaque équipe, qui porteront haut leurs couleurs lors de cette première édition historique,

Restez connectés : ridersmasterscup.com

 

Pour tous les passionnés impatients de vivre cette expérience incroyable, les réseaux sociaux sont une vitrine de choix pour suivre dès à présent toute l’actualité de la Riders Masters Cup. Grâce au hashtag #WaveYourFlag, il est possible de soutenir l’équipe favorite sur les réseaux sociaux, et ainsi rejoindre la communauté Riders Masters Cup pour un social challenge inédit ! Le public jouera également pleinement son rôle dans les tribunes, alors que chaque équipe aura besoin d’un grand soutien. Fierté du drapeau, sens collectif, stratégie en direct et participation du public sont les maitres mots de cette nouvelle compétition.