L'AGENCE DE RELATION PRESSE
DU MONDE DU CHEVAL & DU TOURISME

Menu
LES RIDERS USA MENÉS PAR MCLAIN WARD

Deux Champions du monde sacrés lors des derniers Jeux équestres de Tryon, une cavalière médaillée d’argent aux derniers Jeux de Rio, le vainqueur du Grand Prix 4* de Valence et des rookies talentueux, la short-list de Robert Ridland pour la troisième édition de la Riders Masters Cup a de solides arguments pour donner la réplique aux Riders Europe !

McLain Ward sera le leader incontesté des Riders USA et viendra à Paris avec une motivation particulièrement nourrie : « J’entre toujours en piste en pensant que je vais gagner, et cela s’applique à la Riders Masters Cup ! Cela ne fonctionne pas à tous les coups, mais c’est toujours mon intention. C’est une compétition de ‘faces à faces’ et il faut avant tout remporter son duel. Je vous promets que je ferai ma part et qu’ensuite, j’irai encourager mes coéquipiers pour qu’ils fassent la leur » ! Le ton est donné et le n°5 mondial sera solidement épaulé par sa partenaire de la médaille d’or de Tryon, Laura Kraut,  mais aussi Lucy Davis, membre de l’équipe médaillée d’argent des Jeux olympiques de Rio (avec McLain),Jessica Springsteen gagnante notamment de la Coupe de la Reine cet été à Barcelone, et, côté des U 25 possibles, le jeune Spencer Smith (22 ans), l’élève du Champion olympique Eric Lamaze et qui a déjà eu l’occasion de briller en France puisqu’il avait remporté l’été dernier le Grand Prix du CSI4* de Valence. Sur le banc des remplaçants, Ridland a fait appel à trois jeunes cavaliers : Taylor Alexander (24 ans),Wilton Porter (24 ans, qui vient de remporter une épreuve à 1,50 m au CSI 4* de Samorin) et Lucas Porter (21 ans et gagnant en CSI 3*).

Robert Ridland fait donc confiance à la jeunesse (Jessica Springsteen n’a que 27 ans) pour tenter de ravir le Trophée que les Riders Europe détiennent depuis la création de la Riders Masters Cup. McLain Ward prend cette épreuve très au sérieux car il sait qu’il participe là à un défi qui va prendre de l’importance au fil des années et que le public apprécie : « Je pense même que c’est déjà une grande compétition. Il suffit de regarder la qualité des cavaliers qui y participent ! Les Européens y dépêchent leurs meilleurs cavaliers. De notre côté, c’est un peu plus compliqué puisque nous ne disposerons pas d’un très grand nombre de cavaliers américains, mais les meilleurs d’entre nous seront là. C’est cela qui donne à cette épreuve une si grande importance ». Premier rendez-vous, mercredi 28 novembre à l’Ambassade des Etats-Unis pour la nomination des cinq sélectionnés définitifs de chaque équipe et le tirage au sort des cinq premiers duels, puis, le 1er décembre sur la piste pour cette palpitante compétition.

CHRISTOPHE AMEEUW S’ASSOCIE AVEC ARQANA POUR LANCER « THE AUCTION »

Fondateur et CEO des Ecuries d’Ecaussinnes et de EEM, acteur majeur de scène équestre internationale, Christophe Ameeuw a choisi de s’associer avec ARQANA, l’agence de ventes aux enchères de chevaux de course numéro un en France et parmi les leaders en Europe, pour créer un programme innovant de ventes de chevaux de sport.

Intitulé The Auction, ce programme se déclinera en deux événements pour l’année 2019.

Acte 1, The Embryo Collection

« La collection des embryons »

Pour la première fois en Asie, le 15 février 2019 dans le cadre de la Asia Horse Week et des Longines Masters de Hong Kong, une vingtaine d’embryons emblématiques des plus grands noms du Show Jumping seront mis aux enchères. La vente aura lieu en duplex avec Deauville ainsi que par internet. Les inscriptions pour cette vente sont en cours et le catalogue sera dévoilé début décembre.

Acte 2, The Winter Collection

« La collection d’hiver »

Le 11 décembre 2019, après l’étape parisienne des Longines Masters, une sélection de yearlings et de performers d’exception sera proposée à la vente à Paris lors d’un événement unique.

 

Christophe Ameeuw, Fondateur des Ecuries d’Ecaussinnes et de EEM, a commenté :

« Notre ambition commune avec The Auction est de faire évoluer le commerce de chevaux de sport dans la même direction que celle qu’a suivie ARQANA dans le secteur des chevaux de course, et avant elle son partenaire Artcurial dans le domaine de l’art. Le marché des chevaux de jumping a besoin de davantage de transparence, de professionnalisme, d’internationalisation et de modernisation. Ensemble, nous souhaitons mettre en oeuvre une approche pédagogique pour accompagner les vendeurs vers le marché public et ouvrir l’investissement dans l’univers du cheval de sport à une nouvelle clientèle, française et internationale. »

Eric Hoyeau, Président d’ARQANA, a déclaré :

« Les univers des courses et des sports équestres semblent parfois imperméables l’un à l’autre et pourtant des affinités évidentes existent, tant du point de vue du spectacle que de l’expérience propriétaire ou du commerce. La Normandie, et Deauville en particulier, se trouvent au carrefour des disciplines équestres et hippiques, et depuis quelques années les plus grandes écuries de jumping choisissent de venir s’y établir. A travers The Auction, nous sommes ravis de mettre le savoir-faire et l’expérience d’ARQANA au service du développement du marché du cheval de sport. Cette réalisation est le reflet d’une volonté commune d’innover dans un environnement globalisé. »

Le chef d’équipe Philippe Guerdat annonce la short-list des Riders Europe pour la troisième édition de la Riders Masters Cup

Philippe Guerdat, le chef d’équipe des Riders Europe vient de dévoiler sa sélection pour la troisième édition de la Riders Masters Cup qui se jouera à Paris le 1er décembre prochain. Une sacrée équipe où six nations sont représentées !

C’est sans doute la première fois que Philippe Guerdat se voit devoir sélectionner son propre fils. C’est pour cela qu’il a toujours refusé de prendre en charge la direction de l’équipe de Suisse, mais cette fois-ci le coach de l’équipe de France ne pouvait faire autrement. Steve Guerdat, champion olympique individuel en 2012 vient de décrocher une nouvelle médaille personnelle aux Jeux équestres mondiaux de Tryon et pointe à la seconde place du classement mondial Longines FEI. Incontournable ! Il n’est pas le seul champion olympique de cette short-list des Riders Europe où l’on retrouve deux médaillés d’or (par équipe) : le Français Kevin Staut (Rio 2016) et le Britannique Ben Maher (Londres 2012). Au sein de cette équipe, on note également la sélection d’un Champion du monde par équipe (Caen 2014), le Néerlandais Maikel van der Vleuten et de deux vainqueurs de Coupe du monde, les solides allemands Daniel Deusser et Christian Ahlmann. Cinq de ces six cavaliers ont été à un moment de leur carrière n°1 mondial ! Deux autres cavaliers en forme actuellement complètent cette liste du côté des seniors : l’Italien Lorenzo de Luca et l’Espagnol Eduardo Alvarez Aznar. Philippe Guerdat devra choisir quatre noms parmi ces huit.
Il devra également, pour compléter son équipe, sélectionner un cinquième cavalier, un « U 25 », entre le Britannique Harry Charles, le fils du champion olympique de 2012, Peter Charles et le jeune français Edward Levy.
On le voit, une décision compliquée pour le chef d’équipe des Riders Europe, qu’il devra avoir prise pour le 28 novembre, pour le tirage au sort des duels de cette palpitante compétition. Un tirage qui se fera dans le prestigieux cadre de l’Hôtel de Talleyrand, appartenant à l’Ambassade des Etats-Unis à partir de 18h30 !

 

Quatre questions à Edward Levy :

Que pensez-vous de ce nouveau format de compétition ?
C’est un format très intéressant. Nous avons vu que les deux premières éditions se sont très bien déroulées, avec une belle compétitivité des deux équipes. Je suis ravi de faire à nouveau partie de la short-list de Philippe Guerdat pour cette épreuve et j’espère être de la partie à Paris.

Représenter l’Europe, qu’est-ce que cela signifie pour vous ?
C’est toujours très gratifiant, nous nous sentons toujours très honorés de faire partie de ces cavaliers qui vont représenter soit leur pays et maintenant leur continent. J’espère surtout que je vais être à la hauteur !

Quel est le couple que vous redoutez le plus dans l’équipe américaine ?
Ce n’est pas un couple que l’on craint dans l’équipe américaine, quel que soit le cheval que ces cavaliers montent, ils sont très compétitifs et très bons. Leurs jeunes cavaliers sont également très talentueux et sautent déjà les Grand Prix, la concurrence risque d’être rude même en U25.

Comment est Philippe Guerdat en tant que capitaine d’équipe ? Qu’apporte-t-il de plus ?
Philippe est un meneur d’hommes incroyable. Il arrive à cerner ce qu’on a besoin d’entendre à quel moment de la compétition. Il compose selon le caractère de chacun des cavaliers, si l’on a besoin d’être boosté ou rassuré.

Incontournable Jumping International de Bordeaux

L’histoire continue : autour de la prestigieuse Coupe du monde FEI Longines de saut d’obstacles, le Jumping International de Bordeaux poursuit son incessante évolution alliant tradition, excellence sportive et dernières technologies de la filière équestre au travers de son Salon du Cheval. Sans oublier l’art équestre, une nouvelle fois sublimé par un grand spectacle. Cette année, il réunira les académies de Jerez, Lisbonne et Saumur avec les Hasta Luego autour du thème du cheval ibérique. Sport, salon et spectacle : ces trois composantes font du Jumping International de Bordeaux un rendez-vous incontournable au Parc des Expositions de Bordeaux, du 7 au 10 février.

Le meilleur des sports équestres
L’ADN du Jumping International de Bordeaux reste résolument le sport de haut niveau avec une étape emblématique du circuit de la Coupe du monde FEI Longines, la dernière en Europe avant la finale. Depuis 1978, cette épreuve livre chaque année un scénario riche en émotions grâce aux meilleurs cavaliers de la planète, particulièrement fidèles au Jumping. Ils ont constitué en 41 ans un palmarès qui résume à lui seul l’histoire du saut d’obstacles mondial ! L’étape bordelaise de la Coupe du monde a toujours été très courue : elle constitue un des objectifs majeurs de la saison pour les sportifs et représente stratégiquement un tournant important dans la course à la qualification pour la finale (du 3 au 7 avril 2019 à Göteborg, en Suède).
Une épreuve qui sera à nouveau en 2019 le point d’orgue d’un programme sportif riche en épreuves de haut niveau avec notamment le retour de la très populaire finale de la Coupe du monde FEI d’attelage et le Devoucoux indoor derby, deux compétitions attirant à Bordeaux les meilleurs meneurs et les meilleurs cavaliers de concours complet du monde. Pendant quatre jours, la piste ne désemplit pas et parfois les stars laissent la place aux amateurs (Championnat Antarès), mais également aux jeunes cavaliers avec les épreuves Super As Poney Elite ou aux jeunes étalons de 7 et 8 ans avec les Bordeaux Young Sires Masters.

Un Salon du cheval, carrefour des pros et des amateurs
Le Salon du Cheval de Bordeaux grandit encore cette année avec une augmentation de 16% de sa surface ! Une offre encore plus élargie alliant les nouvelles technologies liées à la pratique de l’équitation et au bien-être du cheval, la sellerie traditionnelle (quoique de plus en plus empreinte d’high-tech elle aussi) mais également des produits autour des accessoires de mode et du lifestyle. Ce Salon du Cheval fera découvrir à un large public, amateurs – cavaliers de compétition ou cavaliers du dimanche -, une riche palette des disciplines équestres. Une programmation de plus de trente heures d’animations sur deux carrières où ils retrouveront entre autres des démonstrations de pony-games, de voltige et d’équifeel. Les équitants, cavaliers amateurs ou professionnels, propriétaires de chevaux de sport ou de loisir, tout comme les spécialistes d’autres secteurs pourront s’informer et échanger avec les experts au cours du tout nouveau Forum Santé équine.
Autre temps fort pour les professionnels, le Salon des Etalons de Sport de Bordeaux, le vendredi 8 et le samedi 9 aux côtés du Salon du Cheval, permet aux éleveurs du Sud-Ouest, voire de la France entière, d’aller à la rencontre des grands haras français. Ils peuvent assister à la présentation des reproducteurs qui font la réputation de ces établissements prestigieux et de l’élevage français, mais aussi effectuer leur choix de croisements sur un catalogue non pas virtuel, mais bien vivant.

Spectacle : une « Nuit ibérique »
Avec ses allures naturellement relevées, un passage presque naturel, sa présence en piste, le cheval ibérique, qu’il soit Lusitanien ou Pura raza español, est celui le plus utilisé en représentation. On les retrouve dans les plus grandes écuries de spectacle, chez Bartabas, à l’Académie de Versailles, aux Grandes écuries de Chantilly (dont la Compagnie équestre avait ravi le public bordelais il y a deux ans avec ‘Métamorphoses’), chez les Hasta Luego, chez Alizée Froment, Frédéric Pignon, Mario Lurashi et même au Cadre Noir de Saumur. Cette année, il sera la star du spectacle intitulé Nuit ibérique, jeudi soir, à travers les deux grandes académies équestres qui le magnifient le mieux et dont elles sont un peu les ‘conservateurs’ : l’Ecole Royale Andalouse d’Art Équestre de Jerez (que l’on avait admirée à Bordeaux il y a quatre ans) et l’École Portugaise d’Art équestre de Lisbonne. Une mise en scène grandiose où l’on retrouvera également les chevaux ibériques du Cadre Noir de Saumur ainsi que ceux de la troupe des Hasta Luego. Une rencontre unique entre les trois grandes académies d’art équestre et une famille d’artistes.

Sport, Salon, Spectacle… trois bonnes raisons pour venir au Jumping International de Bordeaux… et y rester au moins quatre jours !

Vital Chance *de la Roque à Equita Longines Lyon !

Avec Vital Chance *de la Roque, la souche d’Itôt du Château renait une nouvelle fois. Gagnant du Grand Prix du CSI3* de Montpellier la semaine dernière sous la selle de Guillaume Batillat, il participera également au CSI5* d’Equita Longines Lyon.

Fils d’Image du Château II, sœur d’Itôt (par Rivage du Poncel) qui appartient à Marie Bourdin (elevagechance.com), Vital Chance est né en Haute Normandie près de Dieppe, au haras de Bacqueville en Caux. Il a grandi dans un haras de pur-sang avec Daniel Collé et à l’élevage de la Coudraie chez la famille Baillet, aux bons soins de Jacques et Floriane Navet. Débourré par Christian Hermon et Gaspard Taverne et formé jusqu’à ses cinq ans en faisant les circuits d’élevage SHF, il se révèle aujourd’hui avec Guillaume Batillat et l’ajout du suffixe commercial *de la Roque. Image du Château II, fille de Sophie du Château, comme Itôt, a été prolixe puisqu’elle a donné à l’élevage Chance, trois filles dont deux ont déjà reproduit, Adrénaline Chance, propre sœur de Vital et Direct Chance.

Bonne Chance à Guillaume Batillat et à Vital Chance *de la Roque à Equita Longines Lyon.