L'AGENCE DE RELATION PRESSE
DU MONDE DU CHEVAL & DU TOURISME

Menu
Retour des ÉquiÉtudes au Musée du cheval de Chantilly

Les ÉquiÉtudes sont un forum dédié au bien-être du cheval de sport. Un événement biennal, qui se déroulera aux Grandes Écuries de Chantilly le 16 mars prochain autour du thème de l’équitation en conscience et impact du cavalier sur le cheval. Cet événement est en partenariat avec la Fédération Française d’Equitation et le salon Equita Longines. Au programme : huit conférences animées par de grands experts français et internationaux et un salon du bien-être équin. Vingt-trois exposants partageront ainsi leurs dernières découvertes.

Créées dans les Grandes Ecuries en 2017 par Sophie Bienaimé, Directrice équestre du Domaine de Chantilly et Annette Rancurel, spécialiste du confort du cheval à travers la selle, les ÉquiÉtudes se pencheront en 2019 sur les différentes influences – néfastes ou positives – que le cavalier peut induire par son attitude, son mental comme son physique. « Monter en conscience », c’est identifier et corriger l’impact du cavalier sur le cheval : des petits gestes inconscients, une mauvaise posture, un manque de concentration, des codes imprécis, des consignes floues ou contradictoires, une selle mal ajustée, un manque de condition physique, une mauvaise utilisation des aides artificielles comme un mors inadapté etc. Tous ces petits signaux sont perçus par le cheval plus qu’on ne le pense et peuvent le gêner dans l’expression de ses mouvements et de sa motivation.
Russell Guire, référent à la FEI (Fédération Equestre Internationale) et à la British Equestrian Federation en tant que spécialiste de l’analyse de la biomécanique du cheval et du cavalier sera le principal conférencier. Il présentera son travail de recherche sur l’analyse du mouvement du cheval et du cavalier. A l’issue de son travail de recherche des innovations ont vu le jour dont une veste d’équitation originale qu’il nous présentera. Deux interventions, présentations émaillées de vidéos et démonstrations, auront lieu avec les chevaux sur la piste du spectaculaire dôme des Grandes Écuries.

Le cadre étant posé, plusieurs propositions d’amélioration de la performance seront évoquées avec les intervenants : la préparation physique du cavalier (Agnès Olivier, Docteur en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives), les théories de l’apprentissage (Hélène Roche, DESS d’éthologie appliquée), l’impact de la main et le bit-fitting (Géraldine Vandevenne, dentiste équin et bitfitter reconnue, l’importance d’une selle bien adaptée (Annette Rancurel, co-créatrice des ÉquiÉtudes et saddle-fitter) et l’intérêt de la science et des mesures scientifiques dans tout ce qui concerne le cheval (Aude Caussarieu, chercheuse en didactique des sciences et présidente de l’Association pour le développement des sciences équines).
En 2017, près de six cents cavaliers de tous horizons, de toutes disciplines sportives, avaient assisté à la première édition de ces ÉquiÉtudes dans ce cadre exceptionnel des Grandes Ecuries du Domaine de Chantilly. Cette année encore, le public pourra découvrir et échanger avec les conférenciers et les exposants sous les majestueuses voûtes de la nef ouest. Les produits, services et dernières découvertes pour le bien-être du cheval de sport seront sélectionnés pour apporter des solutions en lien avec les sujets évoqués pendant les conférences et les débats.
Le samedi 16 mars 2019, les portes du Salon des ÉquiÉtudes ouvriront à 8h30, les conférences débuteront à 9h00. Elles seront entrecoupées de plusieurs pauses et se termineront à 18h30. Le Salon fermera à 20h30. Restauration possible sur place dans la journée.

Programme des conférences

09h00-09h10 : Introduction par Sophie Bienaimé, directrice équestre et artistique des Grandes Écuries de Chantilly, auteur de « La leçon de dressage » (éditions Actes Sud 2017), et par Déborah Bardou, chargée de projet « bien-être animal » à la Fédération Française d’Equitation.
09h10-10h20 : Comment le cheval apprend-il ? Les principes et leurs applications au quotidien.
Helène Roche
11h10-11h30 : L’intérêt de la mesure scientifique
Aude Caussarieu
11h30-12h30 : Les effets de la selle et des équipements sur la performance
Russell Guire
14h00-14h30 : L’impact de la main du cavalier sur le cheval – Démonstration avec tensiomètre
Géraldine Vandevenne
14h30-14h50 : Selle qui tourne : causes, conséquences et remèdes
Anette Rancurel
15h15-17h15 : L’impact du cavalier sur la locomotion du cheval (la position, la perception et le comportement du cavalier)
Russell Guire
17h45-18h15 : Préparation physique ciblée du cavalier
Agnès Olivier
18h15-18h30 : Comment concevoir son programme d’entrainement ?
Dialogue entre Hélène Roche et Sophie Bienaimé
18h30-20h00 : Echanges avec les intervenants et exposants

Les conférenciers
 
Russel Guire
Russell Guide, fondateur de Centaur Biomecanics, enseignant et compétiteur, est spécialiste de l’analyse de la biomécanique du cheval et du cavalier. A la fois pour la recherche et sur le terrain, il utilise les outils les plus pointus pour optimiser la performance du couple tout en le maintenant en bonne santé. Il travaille par ailleurs pour le FEI (Fédération équestre internationale) et la British Equestrian Federation dans ses programmes d’excellence. 
 
Agnès Olivier 
Chercheur sur l’optimisation de la performance cavalier-cheval
Responsable Recherche et Innovation – Groupe Voltaire & Forestier Sellier
Chercheur associé au laboratoire CIAMS de l’Université Paris Sud – UFR STAPS

Hélène Roche 
Titulaire d’une maîtrise de Biologie et un DESS d’éthologie appliquée, se consacre à la vulgarisation scientifique du comportement du cheval. 
 
Géraldine Vandevenne 
Dentiste équin et consultante en adaptation de mors, filets, brides et ennasures (bitfitter reconnue par l’Association Internationale de bit fitting)  
 
Annette Rancurel 
Co-créatice des Equiétudes, ingénieur en technologies de l’information et consultante en adaptation de la selle (saddlefitter) auprès des selliers et des cavaliers ainsi que de tous ceux qui les entourent, vétérinaires, enseignants, etc…
 
Aude Caussarieu 
Chercheuse en didactique des sciences, université de Bordeaux
Présidente de l’association pour le développement des sciences équines

Après le « Lac des Cygnes » en 2017 (26 000 spectateurs), c’est le classique de William Shakespeare, Le Songe d’une nuit d’été qui a été revisité cette année par Virginie Bienaimé et la Compagnie équestre du Domaine de Chantilly, en un conte équestre de Noël rebaptisé Le Songe d’une nuit d’hiver.

Le texte est bien sûr simplifié, l’intrigue est pratiquement la même et la mise en scène est tout simplement magique, « allégée » par la participation du clown de renommée international Pieric et de ses craquants mini chevaux. Une partie de cette comédie dramatique équestre pour enfant se joue à 90° sur les murs du dôme des Grandes écuries grâce à la Compagnie Lève un peu les bras… qui incitera les spectateurs à lever un peu la tête pour admirer l’incroyable architecture de cette coupole de 28 mètres érigée au XVIIIe siècle.
« C’était effectivement une gageure que de proposer du Shakespeare pour un spectacle familial. À ma connaissance, je crois que c’est la première fois que l’auteur anglais est joué « à cheval » et dans les airs, mais cette mise en scène devrait le rendre accessible à tous », assure la metteur en scène Virginie Bienaimé. Même les plus petits qui ne suivront pas forcément l’histoire seront pris par la beauté des chevaux, les pitreries et le jeu de Pieric et de ses poneys, ou alors les costumes encore plus extraordinaires ». Signées une fois de plus Monica Mucha, il est sûr que ces tenues jouent un premier rôle dans Le Songe d’une nuit d’hiver, dont la première a été donné samedi dernier.

Interview de Clément Le Disquay, acrobate de la compagnie Lève un peu les bras

Pouvez-vous présenter la compagnie Lève un peu les bras ?
Lève un peu les bras est une compagnie fondée par deux amis, Paul Canestraro et moi-même, Clément Le Disquay. Nous nous sommes rencontrés à l’université, et nous voulions tous deux devenir professeurs d’éducation sportive. Nous sommes tombés complètement amoureux de l’un de nos enseignements : la danse. Elle permet de mêler l’activité sportive et l’imaginaire. Au début, nous avons monté un duo de danse au sol, associé à de l’acrobatie. Pendant un temps, nous avons intégré une compagnie de danse verticale, Les Passagers, avec laquelle nous nous sommes réellement formés. Cette troupe nous a donné la chance de faire plusieurs fois le tour du monde. Aujourd’hui notre duo s’est agrandi. La compagnie Lève un peu les bras présente des créations et des spectacles que nous montons en entier, avec des numéros au sol ou associés avec de la danse verticale. Nous effectuons aussi des performances, comme celle que nous faisons pour Le songe d’une nuit d’hiver, où nous sommes invités pour participer à un spectacle pluridisciplinaire.

Connaissiez-vous les Grandes Écuries et le musée du Cheval avant de venir vous produire ici ?
Nous connaissions Les Grandes Écuries du Domaine de Chantilly car nous étions venus en tant que visiteurs avec nos familles respectives. Mais personnellement, je n’avais jamais vu de spectacle équestre dans ce lieu si particulier.

Vous intégrez le spectacle Le songe d’une nuit d’hiver en tant que comédien, au cœur d’une histoire, est-ce nouveau pour vous ?
Non, ce n’est pas nouveau pour la compagnie. Paul et moi avions déjà joué dans un spectacle comme celui-ci. Camille Brulais – la danseuse aérienne nous accompagnant – a participé à des comédies musicales, dont Roméo et Juliette et Mozart l’Opéra Rock. Elle a également figuré dans des opéras en France, au Théâtre des Champs Élysées ou à l’Opéra Comique, et à l’étranger. Dans ces spectacles, il est très souvent demandé au danseur d’avoir aussi un rôle d’acteur. Sans forcément être un personnage à part entière, c’est tout de même une première approche de ce rôle de comédien.

Interview Pieric, artiste du cirque

Pouvez-vous nous parler un peu de votre parcours, de vos débuts dans le cirque ?
J’ai commencé à travailler dans ce milieu lorsque j’ai intégré l’école de cirque Fratellini, à l’âge de vingt ans. Cependant, je ne suis pas resté très longtemps au sein même de l’école. J’étais venu pour les chevaux et puisqu’ils partaient en tournée, j’ai très rapidement demandé à les suivre. Je les ai toujours aimés et lorsque j’ai intégré l’académie, je rêvais de faire du dressage. Malheureusement, ce n’était pas la bonne porte. L’école m’a cependant appris énormément grâce aux enseignements artistiques – comme la danse classique – et aux enseignements techniques, dont beaucoup de disciplines acrobatiques. J’ai commencé à intervenir sur la piste, avec des numéros comme le charivari (l’intrusion en piste, de manière joyeuse et bruyante, d’augustes et de clowns – ndlr), lequel demande beaucoup de préparation en réalité.

Après ces années au sein de l’académie Fratellini, dans quelles compagnies êtes-vous parti travailler ?
Je suis parti de l’école pour rejoindre le cirque Jean Richard, puis celui de Bouglione. J’ai également travaillé deux ans au sein de la troupe d’Alexis Gruss avant d’intégrer celle d’Arlette pour une saison. J’ai travaillé un peu partout en Europe : en Scandinavie, où j’ai fait une saison chez Benneweis, au Danemark, et en Allemagne. Là-bas, j’ai intégré le cirque de Krone, lequel arrête sa tournée à Munich durant la période hivernale. Pendant 3 ou 4 mois, il y a un cirque en dur où le programme change tous les mois, permettant à de nombreux artistes de se produire chez eux. J’ai eu la chance d’y aller plusieurs années, en tant qu’auguste.

Avant de rejoindre la troupe pour le spectacle de Noël, connaissiez-vous déjà les Grandes Ecuries de Chantilly ? Quelle image en aviez-vous ?
La première image qui émane du musée et écuries, c’est le dressage, et cette discipline m’a toujours intéressé. Je suis déjà venu au musée du Cheval en tant que simple visiteur, mais c’est la première fois que je vais m’y produire. Sophie (Bienaimé – ndlr) et moi avions évoqué cette idée depuis quelques temps. Le spectacle Le Songe d’une nuit d’hiver est l’occasion parfaite. Elle m’a contacté pour le rôle de Puck car mon profil correspondait à ce personnage.

Bien que Puck reste un personnage de clown, c’est tout de même la première fois que vous interprétez un rôle au sein d’une histoire ?
J’ai déjà eu l’occasion de faire partie d’une histoire, cependant, c’est la première fois que j’ai autant de texte. Apprendre à parler est une toute autre activité que le cirque, mais qui n’en reste pas moins intéressante. Grâce à ce rôle, je m’essaye avec quelque chose de différent, tout en gardant ma cavalerie.

Justement, pouvez-vous nous présenter votre cavalerie ?
Je suis présent avec six poneys et un âne miniature. Il y a toujours une référence, un clin d’œil au cirque, car ces poneys ont tous des noms de clowns célèbres dans le milieu. J’ai donc avec moi Bebi, en référence à Baby Frediani, grand acrobate à cheval, Bario, venant du nom d’une famille de clown, Grock, un fameux clown suisse, ou encore Rhum, un bel auguste. Quant à mes chevaux blancs, ils ont plutôt des noms de clowns blanc : Pipo, clown avec lequel j’ai travaillé, et Yoyo, en hommage à Pierre Étaix.

Le Songe d’une nuit d’hiver: Une adaptation équestre de la comédie de William Shakespeare, Le Songe d’une nuit d’été

Du samedi 1er décembre 2018 au dimanche 6 janvier 2019, les cavalières de la Compagnie équestre des Grandes Ecuries du Domaine de Chantilly offriront à leurs spectateurs un moment de poésie et de féérie, avec leur nouvelle création de Noël : Le Songe d’une nuit d’hiver.

Cette adaptation inédite de la Comédie de William Shakespeare, Le Songe d’une nuit d’été, mettra à l’honneur chevaux, ânes et poneys sous le dôme majestueux des Grandes Ecuries. Pour la première fois, les cavalières seront accompagnées des danseurs et acrobates aériens de la Compagnie Lève un peu les bras, qui proposeront des ballets aériens défiant la pesanteur. Petits et grands pourront s’amuser des espiègleries de Puck, le lutin farceur, accompagné de son chien et de son poney, ou encore s’émerveiller devant les chevauchées de Titania, la Reine de la forêt, escortée de son équipage de fées. Les fabuleux costumes de Monika Mucha sublimeront cette création magique.

L’histoire :
C’était il y a longtemps, fort longtemps…
Les fées régnaient dans la forêt et s’amusaient à changer le destin des hommes ; les elfes et les lutins, aux nombreuses facéties, s’en allaient gaiement par les sous-bois. A cette époque, Hermia aimait Lysandre contre la volonté de son père qui souhaitait qu’elle épouse Démétrius. Pour échapper à ce mariage forcé, les deux jeunes amoureux s’enfuirent dans la forêt. Démétrius apprit leur escapade et décida de les poursuivre. Héléna, l’amante refoulée de Démétrius le poursuivit à son tour.

 

Dates de représentations
Séances à 14h30 :
Décembre : les 1er, 2, 3, 5, 6, 8, 9, 10, 12, 13, 15, 16, 17, 19, 20, 22, 23, 24, 26, 27, 28, 29, 30, 31
Janvier : les 2, 3, 4, 5, 6
Séances à 16h30 :
Décembre : les 8, 9, 15, 16, 22, 23, 26, 27, 28, 29, 30
Janvier : les 2, 3, 4, 5

Tarifs
Spectacle de Noël (Musée du Cheval + Spectacle équestre)
Adultes : 21 euros / Enfants (de 3 à 17 ans) : 17 euros
Spectacle + Domaine
Valable les jours de spectacle uniquement (Château + Parc + Musée du Cheval + Spectacle équestre)
Adultes : 30 euros / Enfants (de 3 à 17 ans) : 24 euros

Retour à la Nature aux Grandes Écuries de Chantilly

A partir du dimanche 16 septembre prochain, les écuyères et les chevaux de la Compagnie équestre des Grandes Écuries du Domaine de Chantilly font leur rentrée avec le spectacle Nature.

Après leur succès au printemps dernier, équidés et cavalières revêtiront leurs magnifiques costumes reflétant l’écho et les couleurs des saisons afin d’emmener les spectateurs dans un univers poétique. Sous la direction de Virginie Mouzy-Bienaimé, cette création originale présentera des numéros mettant en avant la relation entre les hommes, les chevaux, et la nature. Un défilé de couleurs, d’élégance et d’émotions emplira le célèbre dôme des Grandes Écuries de Chantilly, laissant les saisons se succéder et la nature reprendre ses droits.

Nature est un spectacle à la croisée des arts, où la technique équestre rencontre la danse acrobatique, les tenues de scène féeriques de Monika Mucha et un univers musical d’une rare authenticité. Sophie Bienaimé et ses sept écuyères retrouveront en piste l’acrobate-danseur Edouard Gameiro, ainsi que les compositions musicales originales créées par Benoît Sarocchi, Ghjuvan Petru-Pieve et Jean-Lou Descamps.

Le spectacle Nature et ses douze tableaux oniriques seront à retrouver aux Grandes Écuries du Domaine de Chantilly jusqu’au mardi 4 novembre.

Fantaisies Equestres Sur la Route de la Soie

Depuis mercredi dernier, le 25 juillet 2018, sous le dôme majestueux des Grandes Ecuries du Domaine de Chantilly, cavalières et voltigeurs rendront hommage aux peuples cavaliers d’Asie dans un spectacle éblouissant, riche en couleurs et prouesses équestres.

Fantaisies Equestres, le spectacle estival de la compagnie équestre des Grandes Ecuries du Domaine de Chantilly, fait son grand retour ! Ce spectacle retrace le voyage d’un jeune explorateur de l’Italie à la Chine, en passant par l’Inde, en écho à un voyage qui a émerveillé Sophie Bienaimé, directrice équestre et artistique des Grandes Ecuries. « C’était à l’occasion d’un voyage privé au fin fond de la Mongolie où nous avons rencontré des nomades qui redécouvraient le polo. Nous avons vécu dans un camp de yourtes, en pleine nature et c’est là que j’ai trouvé mon inspiration. Je me suis ensuite nourrie de lectures sur ce thème, découvrant les peuples cavaliers d’Asie et les voyages de Marco Polo. Nous avons acheté les premiers costumes sur le marché d’Oulan Bator puis sommes allés en Chine acquérir d’autres costumes traditionnels. Enfin, au cours d’un troisième voyage, au Pendjab et au Rajasthan, j’ai pu acquérir de somptueux harnachements indiens ». Ces précieuses tenues et équipements sont ainsi à l’honneur et magnifieront ces Fantaisies Equestres à tonalité orientale.

Sophie Bienaimé et ses sept écuyères seront accompagnées pour cette édition 2018 d’un jeune voltigeur de l’Ecole d’art équestre de Marrakech. Passionné par le cheval et par la voltige, Brahim Chihi est apprécié de l’ensemble des enseignants et des élèves.Il s’est produit de nombreuses fois en spectacle (Salon International d’El Jadida, Salon International d’Agriculture du Maroc, Animations sur hippodrome pendant les Grands Prix).Il pratique la voltige, mais également toutes les autres disciplines enseignées à l’Ecole.Cet acrobate prodige de 18 ans a rejoint le Domaine de Chantilly avec deux chevaux barbe-arabes qui complètent la trentaine de chevaux (de majorité espagnols ou portugais), de poneys et d’ânes des Grandes Ecuries de Chantilly.

Ce spectacle coloré et plein de gaieté, aux numéros variés séduira assurément toutes les générations du 25 juillet au 26 août, les mercredis, jeudis, samedis et dimanches. Pendant la période estivale, ne manquez pas la découverte du musée du Cheval et l’exposition Peindre les courses, Stubbs, Géricault, Degas, la première exposition française autour de la peinture de courses !

Spectacle de l’été aux Grandes Écuries de Chantilly // Fantaisies Équestres : Sur la Route de la Soie

A partir du 25 juillet 2018, sous le dôme majestueux des Grandes Ecuries du Domaine de Chantilly, cavalières et voltigeurs rendront hommage aux peuples cavaliers d’Asie dans un spectacle éblouissant, riche en couleurs et prouesses équestres.

Fantaisies Equestres, le spectacle estival de la compagnie équestre des Grandes Ecuries du Domaine de Chantilly, fait son grand retour ! Ce spectacle retracera le voyage d’un jeune explorateur de l’Italie à la Chine, en passant par l’Inde, en écho à un voyage qui a émerveillé Sophie Bienaimé, directrice équestre et artistique des Grandes Ecuries. « C’était à l’occasion d’un voyage privé au fin fond de la Mongolie où nous avons rencontré des nomades qui redécouvraient le polo. Nous avons vécu dans un camp de yourtes, en pleine nature et c’est là que j’ai trouvé mon inspiration. Je me suis ensuite nourrie de lectures sur ce thème, découvrant les peuples cavaliers d’Asie et les voyages de Marco Polo. Nous avons acheté les premiers costumes sur le marché d’Oulan Bator puis sommes allés en Chine acquérir d’autres costumes traditionnels. Enfin, au cours d’un troisième voyage, au Pendjab et au Rajasthan, j’ai pu acquérir de somptueux harnachements indiens ». Ces précieuses tenues et équipements seront ainsi à l’honneur et magnifieront ces Fantaisies Equestres à tonalité orientale.

Sophie Bienaimé et ses sept écuyères seront accompagnées pour cette édition 2018 d’un jeune voltigeur de l’Ecole d’art équestre de Marrakech. Cet acrobate prodige rejoindra le Domaine de Chantilly avec deux chevaux barbe-arabes qui complèteront la trentaine de chevaux (de majorité espagnols ou portugais), de poneys et d’ânes des Grandes Ecuries de Chantilly.

Ce spectacle coloré et plein de gaieté, aux numéros variés séduira assurément toutes les générations du 25 juillet au 26 août, les mercredis, jeudis, samedis et dimanches. Pendant la période estivale, ne manquez pas la découverte du musée du Cheval et l’exposition Peindre les courses : Stubbs, Géricault, Degas, la première exposition française autour de la peinture de courses !

Calendrier des représentations à 14h30 :

Juillet : 25, 26, 28, 29
Août : 1er, 2, 4, 5, 8, 9, 11, 12, 15, 16, 18, 19, 22, 23, 25, 26

Nuit des musées aux Grandes Ecuries du Domaine de Chantilly

Le samedi 19 mai prochain, les Grandes Ecuries du Domaine de Chantilly ouvriront leurs portes de 19h à 23h au public à l’occasion de la Nuit des musées. Visite libre des Grandes Ecuries et du musée du Cheval, découverte des nouveaux parcours et animations, petits et grands pourront profiter d’une soirée exceptionnelle au sein de ce joyau de l’architecture.

Chef-d’œuvre architectural du XVIIIe siècle, les Grandes Écuries, construites par l’architecte Jean Aubert pour Louis-Henri de Bourbon, 7ème prince de Condé, font figure de véritable palais pour chevaux. Le Domaine de Chantilly vous propose une promenade nocturne dans les plus grandes écuries d’Europe et d’en découvrir l’architecture de manière insolite.

Le musée du Cheval ouvre exceptionnellement ses portes de 19h à 23h pour cette 14ème édition de la Nuit des Musées. Installé dans 15 salles de la Cour des Remises des Grandes Écuries, il vous propose près de 200 objets et œuvres d’art. Un parcours chronologique et thématique plonge les visiteurs dans plusieurs millénaires d’histoire, au travers du globe. Les objets et œuvres d’art abordent plusieurs thématiques : l’histoire de la domestication du cheval, les différentes races de chevaux dans le monde ou encore l’évolution des formes d’harnachement à travers les siècles. Depuis le mois de janvier dernier, le musée du Cheval s’est doté d’un parcours conçu pour les enfants et les familles. Au fil des salles, vingt-quatre panneaux interpellent les 7-12 ans par le biais d’anecdotes ou encore de détails techniques sur les œuvres exposées. Cinq bornes complètent ce dispositif de médiation, chacune sollicitant un sens différent : la découverte du cheval et de ses différents univers évoqués dans les salles se fait tantôt par l’odorat, l’ouïe, la vue ou le toucher.

Les écuyères de la Compagnie équestre des Grandes Ecuries présenteront aux visiteurs quatre temps de spectacle et animations d’une durée d’une demi-heure pendant cette soirée de la Nuit des musées.

Dans un premier temps, les poneys et les ânes seront à l’honneur dans un spectacle qui leur est dédié, et qui aura lieu à 19h30.  A 20h15, passage, piaffé et pirouettes seront de rigueur lors d’une démonstration de dressage de haute école. Celle-ci sera suivie par un numéro de Garrocha, sorte de long bâton de bois d’origine espagnole qui permet de prendre appui et de tourner autour dans des enchainements de mouvements artistiques. A 21h, les cavalières présenteront la monte en amazone que les femmes ont longtemps pratiqué dans l’histoire pour monter à cheval vêtues de robes. A 21h45, c’est le travail en liberté qui sera mis à l’honneur, permettant aux spectateurs d’admirer le lien unique qu’une écuyère peut entretenir avec ses chevaux. D’autres numéros sont également en préparation et se grefferont aux différentes présentations équestres, afin de ravir les yeux des plus grands comme des plus petits.

La transmission au coeur de l’Equitation

Alexandra Ledermann, Sophie Bienaimé & Marine Oussedik se donnent rendez-vous au sein de la maison Guibert Paris le JEUDI 17 MAI 2018 de 18h à 21h pour échanger autour du thème de la transmission équestre

Du maître à l’élève, du cheval au cavalier, la transmission sous-tend le livre La Leçon de dressage, échange entre la grande écuyère Sophie Bienaimé et son élève l’artiste Marine Oussedik. La transmission structure aussi la démarche équestre d’Alexandra Ledermann tant dans l’éducation et l’entrainement de ses chevaux que dans l’enseignement lors de ses stages.

La transmission enfin au coeur de la maison Guibert Paris dont la constante dans la création et la fabrication de ses produits est la recherche d’harmonie avec le cheval. La transmission toujours, mais celle des sentiments et des émotions propres au cheval et à l’art. L’actrice Emmanuelle Lepoutre donnera lecture lors de cette soirée d’extraits du livre La Leçon de dressage. Les oeuvres de Marine Oussedik seront exposées à l’occasion de cet événement et jusqu’au 6 juillet 2018 au sein de la maison Guibert.

 

Alexandra Ledermann

Cavalière française, elle a signé un palmarès exceptionnel (médaille de bronze aux JO d’Atlanta, 1èrefemme championne d’Europe à Hickstead en 2000, vice-championne du monde par équipe àRome).

 

Sophie Bienaimé

Fille de l’illustre Yves Bienaimé, le fondateur du Musée vivant du cheval, installé dans les Grandes Ecuries de Chantilly, Sophie Bienaimé continue à animer ce lieu magnifique en assurant depuis plus de dix ans la direction équestre et artistique des Grandes Ecuries. Avec quarante chevaux, Sophie Bienaimé et ses 8 cavaliers façonnent des spectacles équestres de renommée mondiale.

 

Marine Oussedik

Depuis toujours le travail de Marine Oussedik est entièrement dédié au cheval, tout à la fois objet et sujet. Les chevaux qu’elle nous donne à voir ne sont pas domestiqués mais apprivoisés. De son dessin à l’encre, délicat comme une aquarelle, jaillit la force et l’élégance.

Egalement sculptrice, Marine Oussedik a réalisé de nombreux bronzes sur le thème du cheval, retrouvant la même originalité en trois dimensions que couchée sur le papier.

 

Emmanuelle Lepoutre

Emmanuelle Lepoutre a obtenu La Classe Libre du Cours Florent, elle est également diplômée du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris. Passionnée par Le Théâtre et Le Cinéma, elle a travaillé sous la direction des metteurs en scène de Théâtre Jacques Weber, Jorge Lavelli, Françis Huster, et au cinéma avec Yvan Attal, Isabelle Nanty, Michael Cohen… Actrice, elle souhaite développer un cycle de lecture en relation avec L’Art Equestre.

 

La Leçon de dressage

Dans le cadre de l’instructorat, Sophie Bienaimé devait accompagner un/une élève durant neuf mois. Elle a proposé à Marine Oussedik d’être cette élève et elles ont écrit à deux voix le récit de cette grande leçon de dressage. Au-delà d’un simple dialogue entre amies partageant la même passion, cet ouvrage s’impose comme un véritable traité d’équitation illustré dans lequel tout cavalier et toute cavalière trouveront, quel que soit leur niveau, comment progresser et comment faire progresser leur cheval. Editions Actes Sud.

 

Nature , entre nouveautés et traditions aux Grandes Ecuries de Chantilly

A partir du 1 er avril, le majestueux dôme des Grandes Ecuries de Chantilly accueillera le nouveau spectacle équestre Nature. Entre nouveautés et traditions, Sophie Bienaimé et ses écuyères mettent en scène une création en célébrant l’harmonie de l’homme avec l’animal et la nature.

Après les succès de Kavallisté et Métamorphoses, avec 49000 entrées au total pour ce dernier spectacle en 2016 et 2017, la Compagnie équestre des Grandes Ecuries du Domaine de Chantilly a choisi de confier à nouveau à Benoît Sarocchi, Ghjuvan Petru Pieve et Jean-Lou Descamps les compositions musicales de cette nouvelle création. Au fil des années, ce trio de musiciens et chanteurs a su s’adapter à l’ambiance toute particulière du dôme et a appris à travailler en compagnie de chevaux, créant les différents rythmes des morceaux sur la cadence de leurs allures. « On s’habitue aux murs, on s’habitue aux gens aussi. On s’habitue aux chevaux, mais surtout, les chevaux s’habituent à nous. Nous avons acquis des notions de spectacle équestre que nous n’avions pas au début. Lorsqu’une des cavalières nous dit : ‘ici je vais piaffer, ici je vais faire du pas espagnol’, maintenant nous savons quel rythme utiliser pour composer le morceau qui accompagnera son numéro », explique Benoit Sarocchi. Grâce à Jean-Lou Descamps, toujours à la recherche de nouveaux instruments pour créer des atmosphères vivantes et transmettre des émotions au public, nous pourrons retrouver dans Nature du violon classique, du violon électrique, du nyckelharpa (un instrument traditionnel suédois), une clarinette en roseaux… « Chaque fois que nous utilisons un instrument nouveau, nous composons spécialement pour celui-ci », indique-t-il.

L’acrobate-danseur Edouard Gameiro, déjà habitué des spectacles équestres puisqu’il a travaillé toute une saison par le passé avec Frédéric Pignon, une référence du spectacle équestre et du travail des chevaux en liberté, rejoindra l’équipe des Grandes Ecuries de Chantilly ce printemps pour ajouter sa touche artistique au spectacle Nature. « Le lieu est vraiment exceptionnel, l’équipe est géniale, et, à chaque fois, les spectacles sont vraiment très beaux. J’aime beaucoup le travail avec les chevaux et le rapport que l’on peut avoir avec eux ».

La Compagnie équestre des Grandes Ecuries de Chantilly s’enrichit cette saison de deux cavalières que l’on découvrira dans cette prochaine création équestre de Sophie Bienaimé. Venant compléter l’équipe des écuyères expérimentées déjà en place, Lisa Courtaud et Estelle Berland feront souffler un vent de fraicheur en apportant leur regard nouveau et une touche personnelle au spectacle. Nature sera composé de numéros inédits pour les écuyères, mais aussi pour leurs chevaux. Un grand nombre d’entre eux font partie des jeunes chevaux en formation depuis deux ou trois années, et certains feront leurs premiers pas en spectacle à l’occasion de cette création originale.

Informations Pratiques

Dates de représentation

Les représentations ont lieu le jeudi et le dimanche, ainsi que certains jours fériés.

Avril : les 1, 5, 8, 12, 15, 19, 22, 26, 29

Mai : les 1, 3, 6, 8, 10, 13, 17, 20, 24, 27, 31

Juin : les 3, 7, 10, 14, 21, 24, 28

Septembre : les 16, 20, 23, 27, 30

Octobre : les 4, 7, 11, 14, 18, 21, 25, 28

Novembre : les 1 et 4

Des nouveautés au sein des Grandes Écuries de Chantilly en 2018

Le 27 janvier dernier, les Grandes Écuries de Chantilly ont rouvert leurs portes avec, entre autres, un tout nouveau parcours sensoriel à travers le musée du Cheval. Dès le 1er avril, les visiteurs pourront découvrir la nouvelle programmation de spectacles avec notamment la création inédite de Sophie Bienaimé et la Compagnie équestre des Grandes Écuries de Chantilly, Nature.

Le musée du Cheval se dote pour cette saison 2018 de deux parcours conçus pour les enfants et les familles. Le premier accompagne les visiteurs dans la découverte des oeuvres du musée. Au fil des salles, ce sont vingt-quatre panneaux qui vont les interpeller sous formes d’anecdotes, de quizz ou de détails techniques sur les oeuvres exposées. Un moyen ludique pour se familiariser avec l’univers équestre !

Le second parcours se compose de cinq bornes disposées dans les salles du musée. Chacune sollicite un sens différent : la découverte du cheval et de ses différents univers évoqués dans les salles se fait tantôt par l’odorat, l’ouïe, la vue ou le toucher. A la fin du parcours, un grand quizz sous forme de roue à tourner reprend l’ensemble des éléments abordés au fil de la visite.

 

Programmation des spectacles équestres

Nature, du 1er avril au 28 juin, puis du 16 septembre au 4 novembre 2018

A partir du 1er avril, la nouvelle création de la Compagnie équestre des Grandes Écuries, Nature, sera présentée au public. Ce spectacle racontera le lien immuable que l’Homme entretient avec la nature, en douze tableaux, illustré par une musique et des chansons originales. Une réadaptation fantaisiste des Quatre Saisons dans laquelle les chevaux trouveront parfaitement leur place !

Fantaisies Équestres, du 25 juillet au 26 août 2018

Fantaisies Équestres fera son grand retour cet été. Rituel estival des Grandes Écuries de Chantilly, Fantaisies Équestres reprend les numéros créés par Sophie Bienaimé et ses cavalières depuis leurs débuts, ceux qui ont fait la renommée des spectacles équestres des Grandes Écuries de Chantilly.

Contes et légendes de Noël, du 1er décembre 2018 au 6 janvier 2019

Tradition incontournable du musée du Cheval, le public aura rendez-vous au mois de décembre pour le 34ème spectacle de Noël. Après la Belle et la Bête en 2015, Peau d’Âne en 2016 et le Prince et le Cygne en 2017, la féérie s’emparera du dôme des Grandes Écuries, comme chaque année, pour un spectacle inédit.