L'AGENCE DE RELATION PRESSE
DU MONDE DU CHEVAL & DU TOURISME

Menu
François Mathy Jr. s’empare du Prix MMA !

La grosse épreuve de ce vendredi au Jumping International de Valence, le Prix MMA à 1,55m avec barrage, a vu de nouveau se dessiner un match France-Belgique, comme la semaine passée dans le Prix Axeria du CSI4* le samedi. Les deux mêmes cavaliers, François Mathy Jr. et Simon Delestre, se sont battus au coude à coude pour remporter cette épreuve qualificative pour le Grand Prix et c’est le Belge qui a une fois de plus raflé la victoire au Lorrain. En selle sur Casanova de l’Herse, le cavalier du plat pays a bouclé son barrage en un temps de 36,10 secondes. «Je suis ravi d’avoir à nouveau battu Simon (rires) ! Casanova est vraiment en forme ces derniers temps, il a de nouveau très bien sauté. Je ne vais pas le monter dans le Grand Prix de ce dimanche puisqu’il a déjà couru celui du week-end dernier, et s’en est très bien sorti avec seulement quatre points. Je monterai Uno de la Roque, qui s’est imposé samedi dernier.»

Simon Delestre, avec Chesall Zimequest (avec lequel il remportait le Grand Prix 4* de Valence en 2016), monte sur la seconde marche du podium en 36,45 secondes. A la troisième place, c’est l’amazone tricolore Pénélope Leprévost que l’on retrouve, avec un chronomètre de 37,15 secondes. Accompagnée par Gain Line, la médaillée d’or aux Jeux Olympiques de Rio revient définitivement au plus haut niveau ces derniers mois et s’offre sa qualification pour le Grand Prix Hubside de dimanche, épreuve phare du week-end.

Fantaisies Equestres Sur la Route de la Soie

Depuis mercredi dernier, le 25 juillet 2018, sous le dôme majestueux des Grandes Ecuries du Domaine de Chantilly, cavalières et voltigeurs rendront hommage aux peuples cavaliers d’Asie dans un spectacle éblouissant, riche en couleurs et prouesses équestres.

Fantaisies Equestres, le spectacle estival de la compagnie équestre des Grandes Ecuries du Domaine de Chantilly, fait son grand retour ! Ce spectacle retrace le voyage d’un jeune explorateur de l’Italie à la Chine, en passant par l’Inde, en écho à un voyage qui a émerveillé Sophie Bienaimé, directrice équestre et artistique des Grandes Ecuries. « C’était à l’occasion d’un voyage privé au fin fond de la Mongolie où nous avons rencontré des nomades qui redécouvraient le polo. Nous avons vécu dans un camp de yourtes, en pleine nature et c’est là que j’ai trouvé mon inspiration. Je me suis ensuite nourrie de lectures sur ce thème, découvrant les peuples cavaliers d’Asie et les voyages de Marco Polo. Nous avons acheté les premiers costumes sur le marché d’Oulan Bator puis sommes allés en Chine acquérir d’autres costumes traditionnels. Enfin, au cours d’un troisième voyage, au Pendjab et au Rajasthan, j’ai pu acquérir de somptueux harnachements indiens ». Ces précieuses tenues et équipements sont ainsi à l’honneur et magnifieront ces Fantaisies Equestres à tonalité orientale.

Sophie Bienaimé et ses sept écuyères seront accompagnées pour cette édition 2018 d’un jeune voltigeur de l’Ecole d’art équestre de Marrakech. Passionné par le cheval et par la voltige, Brahim Chihi est apprécié de l’ensemble des enseignants et des élèves.Il s’est produit de nombreuses fois en spectacle (Salon International d’El Jadida, Salon International d’Agriculture du Maroc, Animations sur hippodrome pendant les Grands Prix).Il pratique la voltige, mais également toutes les autres disciplines enseignées à l’Ecole.Cet acrobate prodige de 18 ans a rejoint le Domaine de Chantilly avec deux chevaux barbe-arabes qui complètent la trentaine de chevaux (de majorité espagnols ou portugais), de poneys et d’ânes des Grandes Ecuries de Chantilly.

Ce spectacle coloré et plein de gaieté, aux numéros variés séduira assurément toutes les générations du 25 juillet au 26 août, les mercredis, jeudis, samedis et dimanches. Pendant la période estivale, ne manquez pas la découverte du musée du Cheval et l’exposition Peindre les courses, Stubbs, Géricault, Degas, la première exposition française autour de la peinture de courses !

EEM présente la nouvelle saison de la série des Longines Masters Paris – Hong Kong – New York : Couleurs et vibrations au programme !

La série internationale de saut d’obstacles débute en Europe par le Longines Masters de Paris du 29 novembre au 2 décembre 2018, suivi du Longines Masters de Hong Kong, du 15 au 17 février 2019 et de la Asia Horse Week, avant de mettre le cap outre Atlantique pour la dernière étape avec le Longines Masters de New York, du 25 au 28 avril 2019.

Figurant parmi les événements équestres les plus prestigieux au monde, la série des Longines Masters Paris-Hong Kong-New York attire chaque année les meilleurs chevaux et cavaliers de la planète. Ce concept unique met à l’honneur le meilleur du sport et du divertissement pour les passionnés d’équitation, les amoureux des chevaux et les aficionados du monde entier, amateurs d’émotions fortes et d’expériences mémorables.

Ce nouveau périple à travers les continents est rythmé par les couleurs vibrantes du talentueux graphiste pop’art Selman Hosgor, qui signe la collection des trois affiches originales de cette saison.

EEM, créateur et organisateur de cette prestigieuse série internationale, poursuit sa quête de l’excellence et de l’innovation fidèle à la vision de son fondateur et CEO Christophe Ameeuw qui veut faire partager la magie du saut d’obstacles à de nouveaux publics à travers le monde : «J’ai toujours eu le désir de transmettre ma passion et de porter notre sport sur la scène internationale».

Cette ambition et ces valeurs seront encore une fois bien présentes puisque cette saison célèbrera la dixième édition de l’étape parisienne ! Dès vendredi, la billetterie sera ouverte pour celle-ci sur  : https://www.longinesmasters.com/fr/billetterie.

Une victoire américaine pour Jessica Springsteen

Dans cette première épreuve 5* de la journée, c’est la fille du « boss » qui s’est imposée, en selle sur RMF Tinkerbell, avec laquelle elle était déjà au classement vendredi. Avec un temps de 61’18 secondes, Jessica Springsteen a pris la tête de cette épreuve au chronomètre devant le Français Edward Levy et l’Egyptien Abdel Said.

«J’ai préféré galoper tout au long du parcours, et c’est surtout pour aller sur l’avant dernier obstacle que j’ai tourné très court. Cette victoire clôture mon week-end à Chantilly en beauté, je suis très heureuse d’avoir gagné. Je vais pouvoir rentrer avec le sourire puisque c’était la seule épreuve de la journée dans laquelle je me suis engagée.»

A suivre le Master Del Monte, épreuve à 1,55m au barrage, pour terminer de la plus belle manière ce week-end aux pieds des Grandes Ecuries du Domaine de Chantilly.

Allez les bleus !

A 48 heures de la finale de la Coupe du monde, cela fait toujours du bien d’entendre une Marseillaise. Grâce à Cédric Angot, elle a retenti à Chantilly pour la première épreuve du CSI 5*, le Prix French Tour Generali, une épreuve au chrono où 61 chevaux étaient au départ. La chaleur n’a pas empêché chevaux et cavaliers de jouer le jeu à fond. Un jeu remporté par le Normand, en selle sur son étalon de 11 ans, Talent des Moitiers : « Le terrain est excellent malgré les conditions, constatait le vainqueur de l’épreuve. Mais cette chaleur est parfois un peu difficile à supporter. J’avoue que lorsque passent les nuages, cela fait du bien et je suis passé à un tel moment et cela nous a sans doute servi. Le parcours ne proposait pas vraiment d’option et il s’agissait de galoper de bout en bout. Mon cheval a bien répondu, j’avais envie de gagner cette épreuve, c’est fait ». Le Normand battait le Brésilien Marlon Módolo Zanotelli (Edgar) de 22 centièmes. L’Américaine Laura Kraut, une ancienne gagnante du Longines Global Champions Tour of Chantilly, prenait la troisième place avec Whitney.

Ben Maher et Don Vito… encore !

Le prix Renault Mobility a annoncé la couleur de cette deuxième journée de compétition au Longines Paris Eiffel Jumping. Un parcours technique, sur les 34 partants de l’épreuve, ils sont dix à avoir réussi à boucler le tour sans pénalité. Déjà victorieux hier dans la première épreuve 5* de la compétition, Ben Maher a réitéré l’exploit en ce début d’après-midi en s’imposant à nouveau dans cette épreuve. Il doit à nouveau cette première place à Don Vito, qu’il ne monte que depuis très peu de temps.

«Le parcours était très technique aujourd’hui, il fallait des chevaux vraiment dans le sang et rapides pour s’imposer. Je suis très heureux de ces deux victoires, j’adore ce concours, et j’adore monter dans cette ville! Il fait chaud, mais tout est fait pour que les chevaux soient au mieux de leur forme: nous avons des ventilateurs dans les écuries, de l’eau à volonté…»

Le Suédois Henrik von Eckermann le plus haut du jour

L’épreuve de saut en hauteur est allée très très haut ce soir au Champ de Mars. Deux cavaliers avaient franchi 2,01 m et se sont alors affrontés à 2,11m ce qui aurait constitué un record parisien.

Malheureusement le Suédois Henrik von Eckermann et le Français Julien Epaillard ont échoué à cette hauteur vertigineuse. Avec sa jument Flotte Deern, le Suédois a été déclaré vainqueur car il n’avait fait tomber que l’ultime obstacle (Epaillard en avait fait tomber deux) : « En fait, je n’avais pas vraiment envie de repartir sur ce dernier tour à 2,11m, confessait Henrik von Eckermann, mais Julien en avait envie, pour son public, ce que je comprends. Mais finalement, c’est à moi que la chance a souri (rires). J’aime faire ce genre d’épreuve avec Flotte Deern car c’est un excellent exercice pour l’entraîner dans les combinaisons à deux foulées où elle a besoin d’être calée. Enfin cela, c’est au début de l’épreuve, mais à la fin, on fait cela pour le sport. La dernière fois où j’ai participé à une telle épreuve, elle l’avait remporté et ensuite, elle gagnait le Grand Prix le lendemain ». Un avertissement ?

Ben Maher, premier vainqueur à Paris… avec un cheval d’emprunt !

Le premier lauréat de la 5ème édition du Longines Paris Eiffel Jumping est le champion olympique anglais Ben Maher qui montait Don Vito, un hongre hollandais de 10 ans. Ce n’est pas vraiment une première pour lui à Paris, mais cette victoire est importante pour entamer son concours : « Paris est une grande cité et c’est un concours où j’ai toujours connu une certaine réussite alors j’espère que cette victoire est un bon signe pour la suite du week-end. Cette année, je n’ai monté Don Vito que deux fois en compétition. D’habitude, c’est Emily Moffitt, une jeune cavalière, qui monte ce cheval, mais je lui ai emprunté ce week-end pour épauler mes autres chevaux. Il est particulièrement rapide. Nous sommes tout un groupe de cavaliers montant pour Poden Farms et il nous arrive d’échanger ainsi nous chevaux. »

Peindre les courses Stubbs, Géricault , Degas

Du  16 juin au 14 octobre 2018, le Domaine de Chantilly accueille la première exposition consacrée à la naissance  et au développement, entre Angleterre et France, d’un thème pictural emblématique de la modernité : le cheval et les courses hippiques.

Environ  80  œuvres équestres  (peintures, dessins, sculptures, photographies et films) illustreront ce propos, de la fin du  XVIIIe  siècle à la fin du  XIXe  siècle. Conçue par Henri Loyrette, ancien directeur du Louvre et spécialiste de l’art du XIXème siècle, et Christophe Donner, écrivain et journaliste spécialiste des  courses de chevaux,  l’exposition s’articule autour de trois artistes majeurs : George Stubbs, Théodore Géricault et Edgar Degas.

Le Domaine de Chantilly offrira,  le dimanche 17 juin,  la  gratuité à l’exposition  Peindre les courses  : Stubbs, Géricault, Degas  à tous les détenteurs d’un billet Prix de Diane Longines , sur présentation du billet Prix de Diane Longines aux agents de billetterie de l’exposition.

Coup d’envoi de prestige pour le Longines Masters de New-York au Bloomberg Philantrophies Center

New York, 26 avril 2018 – La nuit dernière, pour célébrer le coup d’envoi de la première édition du Longines Masters de New York, Georgina Bloomberg a accueilli les équipes d’EEM, fondateur de la série Longines Masters, leurs invités et quelques-uns des meilleurs cavaliers du monde au sein du prestigieux Bloomberg Philanthropies Center, siège New Yorkais de la fondation créée par Michael Bloomberg, ancien maire de la ville, et présent lors de cette soirée en l’honneur du Longines Masters.

Etaient réunis des artistes, des hommes d’affaires, des designers et des cavaliers célèbres à pied comme à cheval comme Jessica Springsteen, Ariana Rockefeller – en compagnie de son père David Rockefeller Jr, le Vice-Président et Directeur du Marketing International de Longines, Juan-Carlos Capelli, ainsi que des médaillés d’or ou d’argent olympiques comme Lucy Davis, Beezie Madden, McLain Ward et d’autres encore comme les européens Harrie Smolders, Olivier Philippaerts, et le prétendant au Grand Slam Bonus de cette étape américaine, le Français Patrice Delaveau.

Aujourd’hui, début des compétitions sportives au NYCB LIVE, Home of the Nassau Veterans Memorial Coliseum, avec des épreuves Masters One, Masters Two et Masters Three, et à ne pas manquer, un premier grand moment au cours de la soirée : l’annonce des équipes finales #Riders Europe et #Riders USA et le tirage au sort de la liste de départ de la première manche de la Riders Masters Cup, le choc des deux grandes puissances mondiales du saut d’obstacles.

Les chevaux des Longines Masters découvrent New York

New York, lundi 23 avril – Après un vol qui s’est déroulé à la perfection et 48h00 de quarantaine dans d’excellentes conditions, les chevaux européens ont découvert les installations du NYCB LIVE de New York. Une superbe délégation d’athlètes menés par Aquila*HDC, le cheval de tête du Français Patrice Delaveau qui débarque à New York avec l’objectif d’une deuxième victoire dans un Longines Grand Prix de la série Longines Masters Paris – Hong Kong – New York. Vainqueur à Hong Kong, le couple normand serait alors en course pour un bonus Grand Slam de 1 000 000 € promis au vainqueur des trois étapes de ce Grand Chelem à cheval sur deux saisons des Longines Masters.

Ces chevaux stars ont donc rejoint leurs alter ego américains dans les très belles écuries éphémères installées par les équipes d’EEM dans les coulisses de cette salle magique du NYCB LIVE qui, à partir de jeudi prochain, sera le théâtre de grands moments sportifs équestres. Le meilleur du saut d’obstacles mondial qu’il sera possible à travers le monde via les diffusions télé dont vous trouverez la programmation ci-dessous.

20 des meilleurs chevaux au monde ont atterri  à l’aéroport JFK pour le Longines Masters de New York

Aux alentours de 5h ce matin, vingt des meilleurs chevaux du circuit 5* ont atterri à l’aéroport JFK, prêts à prendre le départ du Longines Masters de New York, du 26 au 29 avril.

Les chevaux ont décollé de Belgique pour arriver à New York après huit heures et demi de vol, chacun avec son propre passeport, et accompagnés par leur groom, un agent de bord, et un vétérinaire, afin de répondre à chacun de leurs besoins.

Une fois déchargés de leur avion, les chevaux ont été immédiatement inspectés par un vétérinaire et placés en quarantaine pour 48h. A la suite de la quarantaine, ils seront transportés le long de la route express de Long Island afin de marcher sur un véritable tapis rouge, et rejoindre leurs boxes au NYBC Live.

Au total, près de deux cents chevaux, représentant dix pays, stationneront au NYBC Live pendant les quatre jours de compétition du Longines Masters de New York, créé par EEM, et avec le support de son partenaire titre et chronométreur officiel Longines.

Alors que l’annonce officielle des équipes n’a pas encore eu lieu, un bon nombre de ces chevaux européens concourront dans la Riders Masters Cup le samedi 28 avril, pour la deuxième manche de cette compétition transatlantique.

Première étape des Gallops of Morocco 2018 !

7h30

Hier, le soleil s’est levé sur la région d’Erfoud, les chants des oiseaux et la brise matinale ont accompagné les cavaliers qui se sont préparés à participer à la première édition des Gallops Of Morocco 2018. Après un petit-déjeuner au bord de la piscine de l’hôtel Xaluca, les premières équipes se sont dirigées à 8h30 vers le fort Harroun aux portes du désert du Sahara pour découvrir et essayer leurs montures. Un décor magnifique où se trouvait quatre-vingt-dix étalons majestueux, à l’allure fière, qui attendaient avec impatience le départ. Des chevaux barbes et arabe-barbes qui ont été sélectionnés soigneusement par Joël Proust, implanté au Maroc depuis des années et fin connaisseur de cette race. Les participants ont eu une heure pour choisir leur partenaire d’aventure. Un choix qui s’est fait selon les affinités créées dès les premiers contacts, et selon l’expérience du cavalier.

11h

Le top départ a été annoncé ! Ce début des Gallops Of Morocco a été marqué par la présence de son excellent monsieur l’ambassadeur de France et monsieur l’ambassadeur du Royaume-Uni venus spécialement pour encourager cette aventure. C’était donc parti pour deux boucles de 2H ! Les 16 équipes qui étaient munies de leur GPS et aidées par l’application EKISM, se sont suivies au milieu des dunes. Une caravane de dromadaires non loin de là a intrigué certains participants qui n’ont pas hésité à s’arrêter pour admirer ce beau paysage.  A mi-chemin, le temps a changé, une tempête de sable s’est levée, la visibilité a baissé, l’horizon est devenu incertain, mais cela n’a pas perturbé les cavaliers qui ont continué malgré les conditions difficiles leur chemin.

13h

Les premières équipes sont arrivées au restaurant Chez Michel, le point de contrôle qui marque le temps de pause entre les deux boucles. Les cavaliers et leurs chevaux ont eu à peine le temps de se reposer et se ressourcer qu’il fallait déjà reprendre la course. L’équipe françaises Quazane, composée exclusivement de femmes, était en tête, suivie de très près par celle des Ch’tis. Au final, les deux équipes ont franchi ensemble la ligne d’arrivée de la deuxième manche de cette première étape Belle Yasmina, où se trouvait le Bivouac et qui marquait ainsi la fin de la course après 28 kilomètres parcourus.  Une aventure qui n’aurait pas pu voir le jour sans le soutien de la SOREC, un des partenaires clés venu participer à cet évènement avec deux équipes et sa cavalerie, exclusivement composée d’étalons reproducteurs. La Société Royale d’Encouragement du Cheval valorise le cheval marocain, barbe et arabe-barbe et met en avant un nouveau visage du Maroc en misant sur le développement d’un tourisme équestre à cheval. Le Maroc est un pays qui ne cesse de se développer et qui rayonne à l’international grâce à sa culture. Les Gallops sont avant tout une aventure humaine qui permet de dépasser ses limites et où le self contrôle, la patience et la détermination sont de mise !

Crédits : Christophe Bricot – Gallops of Morocco

J-2 avant la grande aventure des Gallops Of Morocco !

Dimanche 25 février, quatre-vingt-seize personnes dont quatre-vingt cavaliers de quinze nationalités différentes s’envoleront de l’aéroport Charles de Gaulle vers Errachidia dans un charter affrété spécialement pour les Gallops of Morocco, pour vivre une expérience hors du commun. A seulement trois heures de Paris, ces cavaliers vont s’affronter durant six jours dans le désert marocain, plus précisément dans la région Drâa-Tafilalet et ses hautes dunes de sable doré encore sauvages de Merzouga, qui marquent le début du désert du Sahara.

Ce rendez-vous insolite réunissant professionnels et passionnés d’équitation se déroulera dans un décor d’exception où quelques-uns des plus fameux films hollywoodiens ont été tournés. Un plaisir pour les yeux mais aussi une occasion pour les plus curieux de se familiariser avec la culture nomade et les traditions marocaines. Cette aventure promet de procurer des souvenirs qui resteront à jamais gravées dans les mémoires.

Quatre-vingt-dix chevaux seront mis à la disposition des seize équipes qui prendront le départ. Plus qu’un raid-endurance, une véritable leçon d’humanité entre l’homme et l’animal qui vont vivre à deux une aventure unique et enrichissante. Cette course est basée sur l’écoute, le respect et le partage où chacun apprend de l’autre et où seul un vrai travail d’équipe permettra de remporter la victoire.

L’association Polo Discovery dont la mission est notamment de afin de faire découvrir les métiers du cheval aux enfants issus des quartiers populaires sera de l’aventure des Gallops, avec la participation de ses ambassadeurs, Camille Cerf et Matthias van Kach, accompagnés de quatre enfants du Blanc Mesnil. Le but de cette association est de favoriser l’intégration et l’accès à l’activité sportive équestre mais aussi de sensibiliser les jeunes à toutes les possibilités qu’offre la filière équestre.

Un staff composé de cent vingt personnes sera présent pour veiller au bon déroulement de cette aventure. Une équipe qui a œuvré pendant de nombreux mois sur les Gallops of Morocco pour rendre réalisable le rêve imaginé par Benoit Perrier et Bady Kébir, les fondateurs. Rien ne sera laissé au hasard, les moindres détails ont été pris en considération pour faire vivre aux participants une expérience inoubliable.

A suivre du 25 février au 4 mars !

Quatrième édition du Rallye d’Aumale

Le Rallye d’Aumale donne rendez-vous le 8 avril prochain à tous les amateurs de voiture de collection, de chevaux et de nature au Polo Club de Chantilly avec un programme exceptionnel.

200 équipages prendront le départ de ce rallye touristique qui se promet d’être riche en surprises. Un parcours original qui emmènera les concurrents, le temps d’une journée, sillonner les plus belles routes de la région de Chantilly à bord de leurs belles anciennes. Un tracé unique pour cette quatrième édition et un roadbook avec deux niveaux de difficulté sont prévus pour les concurrents selon leur expérience des rallyes.

Le village-départ, au cœur du Polo Club de Chantilly, sera en accès libre pour les visiteurs et riche en animations : exposition de voitures anciennes, exposants, restauration, présentations automobiles, initiation au polo, tournoi de polo, village enfant, démonstration de tir à l’arc à cheval, tour de calèche en forêt de Chantilly…

Le Rallye d’Aumale est un événement solidaire, placé sous le signe de la générosité, en faveur de l’Institut Curie et l’Association « Amour d’enfants » qui recueillent des fonds pour la recherche contre le cancer des enfants.

 

Plus d’informations sur www.rallyedaumale.fr

Michael Whitaker, le plus haut

Hong Kong a découvert les sensations fortes du « saut en hauteur à cheval », avec l’épreuve des Six Barres, la Maserati Masters Power, épreuve d’ouverture de la deuxième journée du Longines Masters de Hong Kong.

 

C’est la première fois qu’une épreuve de puissance était proposée en Asie et le public de l’AsiaWorld-Expo a adoré… d’autant que le Chinois Meng Quanwei terminait à la troisième place avec Clintorado, un cheval appartenant aux Écuries belges d’Écaussines, abandonnant au dernier barrage après avoir franchi 1m80 au troisième. Pour gagner, il fallait avoir sauté les 1m90 du dernier vertical de la combinaison. Exploit réalisé par le seul Michael Whitaker avec son fidèle étalon de 16 ans, Valentin R : « Il a vraiment très bien sauté aujourd’hui, il était assurément prêt pour ce type de défi, se réjouissait le Britannique. Ce n’était pourtant que sa deuxième épreuve du genre, mais je sentais qu’il en avait encore sous le capot et que nous aurions pu encore sauter plus haut ». Michael Whitaker est un adepte des Longines Masters avec un coup de cœur particulier pour Hong Kong : « tout est vraiment parfait ici, on se sent accueilli » ! Le Néerlandais Marc Houtzager en selle Sterrehof’s Edinus s’est glissé sur le podium entre le Britannique et le héros chinois de la journée : « les sports équestres sont en plein croissance en Chine, expliquait Meng. J’ai l’habitude d’évoluer sur les gros concours en Chine, mais c’est mon premier Longines Masters et ici, à Hong Kong, c’est une autre dimension ».

 

Dans le HKJC JUNIOR CHALLENGE (épreuve de style réservée aux juniors asiatiques), c’est Oi Man Leung (Hong Kong) qui a montré la plus belle équitation d’obstacle avec Bamako Maurea.

 

Place maintenant au Longines Speed Challenge avec les chevaux les plus rapides de la Terre. Avec un nouvel exploit asiatique ?

L’Irlandais Mark McAuley passe le drop… et puis s’en va pouponner !

Dans la très ludique épreuve à difficultés progressives avec joker, l’Irlandais Mark McAuley s’est bien amusé en battant le Français Simon Delestre. Décidemment, ces France-Irlande ne réussissent pas trop aux Bleus ces temps-ci ! Ce n’était pas un drop, mais 77 centièmes de seconde qui auront scellé le sort de ce Prix France Info – France Bleu. Et, ironie du sort, l’Irlandais montait Valentino Tuilière, un cheval… français. On n’est jamais mieux trahi que par les siens ! McAuley ne s’est pas présenté à la remise des prix, mais il avait une bonne excuse : il vient d’être père ! McAuley était donc dans le shuttle en direction de l’aéroport quand son compatriote Bertram Allem est allé chercher le prix à sa place. Eh oui, en saut d’obstacles aussi l’équipe est très soudée chez les Irlandais !

Olivier Robert : presque !

Il aura fallu attendre l’avant-dernier cavalier pour sceller le sort de cette épreuve de vitesse. Pourtant, Forest Gump 29, le cheval de Olivier Robert, avait si bien couru ! Premier à partir, le couple avait imposé un temps de 56.03 gardant la tête presque jusqu’à la fin de l’épreuve. Avant dernier à s’élancer, l’Allemand Felix Hassmann ne pensait pas pouvoir réussir là où 34 cavaliers avant lui avaient échoués. Et pourtant. En selle sur son gris de 13 ans, SL Brazonado, il a grignotté quelques centièmes de secondes à Olivier Robert s’imposant ainsi dans le Prix HOTEL BURDIGALA. « J’ai monté aussi vite que j’ai pu en serrant les virages autant que possible. Je ne pensais pas que cela suffirait pour gagner, mais en fait si !» se réjouit l’Allemand, déjà vainqueur de l’épreuve de vitesse à Bâle avec le même cheval. « Cela laisse évidemment un petit goût amer », avoue pour sa part Olivier Robert bien que cette deuxième place a de quoi donner confiance pour la suite de la soirée, car tout comme Felix Hassmann, Olivier Robert sera au départ de la Coupe du monde. « J’estime que c’est une journée qui démarre bien sportivement, en plus Quenelle du Py, mon cheval pour ce soir, est en pleine forme. Maintenant, c’est à moi de bien faire mon job bien ce soir », conclut le Français.

 

Ce soir, à partir de 20h30, c’est donc l’épreuve majeure du Jumping de Bordeaux, le Grand Prix Coupe du Monde, où 40 cavaliers prendront le départ. L’enjeu est majeur, notamment pour ceux qui ont encore besoin de quelques précieux points pour se qualifier pour la grande finale à Bercy en avril.

Michael Jung … natürlich

Il fallait bien que le Champion olympique finisse par gagner ce Devoucoux Indoor Derby. Il n’aura fallu que deux années seulement pour que Michael Jung s’adjuge avec Corazon cette épreuve, désormais mythique, détrônant ainsi le triple vainqueur, le Français Karim Laghouag, victime des caprices et du refus de Punch de l’Esques et de son sens de l’orientation qui a un peu perdu la boussole le conduisant à l’élimination. Cette année, le meilleur Français est Maxime Livio et Boleybawn Prince à 39ème centièmes seulement du champion allemand confirmant ainsi son rang de meilleur français au classement mondial (4ème).

Zinius, l’outsider devenu star

Harrie Smolders a été assurément l’homme de l’année 2017. Avec Don VHP Z, il a accumulé les succès majeurs comme la finale du Global Champions Tour : la cerise sur le gâteau de la meilleure saison de sa carrière. Il s’est retrouvé sur les podiums de tous les grands rendez-vous : victoire au Champions Tour donc, en Global Champions League et en finale des Coupes de Nations de Barcelone tandis qu’au Championnat d’Europe de Göteborg, il ne remportait « que » l’argent ! Les succès de Don ont été complétés par ceux de son bel étalon alezan Emerald (vainqueur notamment l’étape du Global Champions Tour de Chantilly). Les deux chevaux méritaient donc une bonne période de repos et Harrie a alors décidé d’envoyer Zinius, un fils de Nabab de Rêve, sur le front : « Au départ, nous l’avions acheté pour remplacer Regina Z, pour les épreuves de second rang à 1m50. Et puis il gagne la Coupe du monde de Malines en décembre. Cela a été un peu une surprise. Mais désormais, j’ai trois chevaux de Grand Prix ». Ce que Zinius vient encore de confirmer à Bordeaux, vendredi soir, en enlevant le Prix French Tour Generali, l’épreuve préparatoire au Grand Prix Coupe du monde Longines FEI de demain : « Et c’est lui que je monterai samedi soir. Je suis déjà qualifié pour la finale et c’est plus dans une optique de préparation pour Bercy que je le sortirai. Je monterai également Emerald demain dans une petite épreuve dans le but de le préparer le Grand Prix Land Rover de dimanche. Là encore, ce sera un travail avec la finale parisienne en ligne de mire car en fait, je ne sais encore pas si je monterai Zinius, Emerald ou même les deux à Paris ».

 

Très bonne performance à nouveau dans cette épreuve du Français Julien Gonin, qui s’empare de la 4ème place avec Soleil de Cornu CH signant la meilleure performance française.