L'AGENCE DE RELATION PRESSE
DU MONDE DU CHEVAL & DU TOURISME

Menu
Le haras de Zangersheide vainqueur à Bordeaux

C’est un magnifique représentant du célèbre haras Zangersheide, le 7 ans Solid Gold Z, qui a été sacré maître-étalon à Bordeaux. Présenté par le cavalier vedette de l’écurie Z, l’Allemand Christian Ahlmann, ce très beau produit bai du croisement Stakkato Gold X Calvin Z a dominé le barrage du Bordeaux Young Sires Masters, battant l’étalon belge sBs Excalibur de la Tour Vidal (8 ans par Ugano Sitte (e.T.) X Ogano Sitte) présenté par Pénélope Leprévost et le Selle français Bornthis Way Chapelle (Kashmir van’T Schuttersho X Capitol II), un jeune alezan de 7 ans monté par Alexis Deroubaix. Un beau trio de reproducteurs qui ont signé les trois seuls double sans-faute de cette finale.

Solid Gold Z avait été acheté par le haras de Zangersheide en 2013 alors que le jeune entier venait d’être sacré meilleur étalon de sa génération de l’Oldenbourg et obtenait ainsi le feu vert pour la reproduction. Ces concours d’approbation (les fameuses « Körung ») sont immédiatement suivis de vente aux enchères et Zangersheide rate rarement l’occasion d’acquérir ces champions, potentiels futurs grands reproducteurs.

Ce petit-fils du grand sire hanovrien, Stakkato, a donc prouvé à Bordeaux que ces espoirs étaient fondés. Sa mère, Callinda Z (par Calvin Z), est une jument élevée par Paul Schockemöhle. Elle est également la sœur utérine de l’ancien cheval de Grand Prix de Kevin Staut, Gastronom Z (Carthago Z) et de Rimini Z (Rex Z), qui a participé aux JEM d’Aix-la-Chapelle (2006) et aux J.O d’Athènes (2004) sous couleurs grecques. Elle avait produit plus tôt le performer international Cevin Costner.

 

Jumping International de Bordeaux – Well Done, Julien !

« C’est toujours sympa de commencer par une victoire. » La première épreuve 5 étoiles du Jumping International de Bordeaux, Prix de la Foire Internationale, a été remportée par un cavalier français, Julien Gonin en selle sur son bien nommé Well Done. À 15 ans, ce KWPN (cheval issu de l’élevage hollandais), est quasi un vétéran : « C’est un routinier et je m’en sers aussi bien pour les Grands Prix que pour des épreuves de vitesse. Il gagne beaucoup d’épreuves, c’est toujours un plaisir. » À même pas une seconde derrière le Français, le Néerlandais et cavalier de l’année 2017, Harrie Smolders en selle sur Monaco suivis à plus de 7 secondes de Marcus Ehning montant son bel étalon gris Cornado. Cette performance de Julien Gonin a de quoi donner confiance pour la suite, car cette épreuve servait aussi et surtout de préparation pour le Grand Prix Coupe du monde Longines FEI de samedi. Reste à voir s’ils seront capables de réitérer leur exploit face aux meilleurs mondiaux.

Dernière minute … les meneurs qualifiés pour la Finale Coupe du Monde FEI d’Attelage à Bordeaux
Après une dernière étape Coupe du Monde des plus sportives à Leipzig le week-end dernier, les noms des meneurs qui ont réussi l’exploit de se qualifier pour la Finale du Jumping International de Bordeaux sont enfin connus. 

Sans surprise, Boyd Exell domine le classement général à l’issue des qualificatives, ayant remporté les étapes de Stockholm, Stuttgart et Genève. Déjà quadruple vainqueur de la Coupe du Monde, vainqueur des deux derniers Championnats du monde et également des deux derniers Jeux Equestres Mondiaux, l’Australien tentera le tout pour le tout pour réussir l’exploit une cinquième fois, d’autant plus vu le niveau relevé de la concurrence pour cette édition de la Finale Coupe du Monde.

Jérôme Voutaz, sera également de la partie, après sa victoire sur les têtes d’affiche de la discipline à Leipzig, il a toutes ses chances lors de cette Finale Coupe du Monde avec ses quatre juments Franche Montagne qui lui ont permis de se hisser à la seconde place du classement général du circuit cette année.

Le Champion d’Europe en titre et vainqueur de la dernière Finale Coupe du Monde d’attelage qui s’est déroulée à Bordeaux en 2016, Isjbrand Chardon, viendra démontrer l’étendue de son talent lors de cette finale. Après avoir remporté la CAI-W de Londres, il pointe à la troisième place du circuit. Une petite nouveauté cependant, cette année, son fils, Bram, pointe à la 5ème place du classement, après une victoire dans l’étape Coupe du Monde de Malines en décembre dernier qui lui permet d’accéder à sa première finale.

Les Pays-Bas pourront compter sur un troisième représentant, et pas des moindres puisqu’il d’agit de Koos de Ronde, quatrième du classement grâce à une victoire lors de l’étape de Budapest. A noter que le neerlandais a déjà remporté une fois la Finale Coupe du Monde à Bordeaux, et c’était en 2013, réussira-t-il à détrôner Boyd Excell cette année ?

La Belgique aura son mot à dire avec Glenn Geerts. Ce meneur confirmé s’est retrouvé avec la médaille d’argent lors des étapes Coupe du Monde Londres et de Leipzig le week-end dernier, prouvant sa très bonne forme en ce début d’année, et lui permettant de prendre la sixième place du circuit et de décrocher sa qualification pour la finale de Bordeaux.

La France aura également une cartouche dans cette finale, et pas n’importe laquelle, puisque c’est Benjamin Aillaud bénéficiera de la Wild Card du pays organisateur, meilleur meneur français du moment, récompensé par une septième place en individuel lors des Championnats d’Europe de Göteborg l’été dernier. Porté par le public bordelais, il aura à cœur de réaliser la meilleure performance possible.

Les meilleurs meneurs du monde seront au rendez-vous du Jumping International de Bordeaux pour une passionnante Finale Coupe du Monde. Du beau sport en perspective le samedi 3 et le dimanche 4 février prochains au Parc des Expositions de Bordeaux.