L'AGENCE DE RELATION PRESSE
DU MONDE DU CHEVAL & DU TOURISME

Menu
FINALES DE LA COUPE DU MONDE LONGINES FEI DE SAUT D’OBSTACLES ET DE LA COUPE DU MONDE FEI DE DRESSAGE : LES PREMIERS QUALIFIÉS

Dans moins de trois mois, va se tenir dans la nouvelle AccorHotels Arena de Paris l’un des événements majeurs de la saison internationale sportive française : les Finales des Coupes du monde FEI de saut d’obstacles et de dressage. Un événement rare en France ! Ce sera en effet seulement la troisième fois de l’histoire que l’Hexagone accueillera ces compétitions depuis leur création en 1979 et 1985. L’élite mondiale de ces deux disciplines sera à Paris du 11 au 15 avril, au terme d’un long et difficile parcours de qualification.

Saut d’obstacles : au moins quatre cavaliers français à l’AccorHotels Arena

De l’avis de bien des cavaliers, la Coupe du monde Longines FEI de saut d’obstacles est le plus beau circuit individuel du calendrier international. Le plus sportif aussi. Ceux qui seront à l’AccorHotels Arena de Paris représenteront assurément l’élite des sports équestres. La Coupe du monde est une compétition universelle, rassemblant les meilleurs cavaliers de la planète qui se seront qualifiés auparavant sur leurs continents au travers de quatorze ligues régionales comportant chacune plusieurs étapes. La ligue d’Europe de l’Ouest est reconnue comme la plus difficile. Elle passe par deux villes en France : Lyon en novembre, et Bordeaux en février.

Avec 35 points et occupant actuellement la dixième place du classement de la Coupe du monde Longines FEI en Europe de l’Ouest, le Lorrain Simon Delestre, vainqueur de l’étape lyonnaise en 2017, est quasiment assuré d’être qualifié pour la Finale, tout comme Julien Epaillard, qui le suit à un point et une place. Une poignée de points supplémentaires à la reprise du circuit, dont il reste quatre étapes qualificatives à courir en 2018, serait bienvenue.

Les Champions olympiques Kevin Saut (deuxième du classement provisoire avec 53 points) et Roger-Yves Bost (sixième avec 42 points) peuvent respirer pour leur part : le billet pour la Finale leur est déjà acquis. Un objectif essentiel pour Kevin Staut : « Je suis fou de ce circuit, de cette épreuve : pour moi, c’est cela le vrai sport ; ce sont des ambiances qui nous permettent de nous surpasser. J’avais été septième lors de ma première Finale, puis sixième, puis cinquième, puis troisième, mais la progression s’est arrêtée là. Cela ne m’empêche pas d’y retourner avec la même envie, chaque fois que je me qualifie pour la Finale. Nous sommes un maximum de Français qui cherchons à nous qualifier ; c’est très important d’avoir cette Finale à Paris ». Mais les Français auront affaire à une forte concurrence en Europe : le leader du classement n’est autre que le vice-champion d’Europe par équipes, le Suédois Henrik von Eckermann ; on retrouve parmi les cavaliers déjà qualifiés en Europe, deux anciens vainqueurs de l’épreuve (et n°1 mondiaux), l’Allemand Daniel Deusser (vainqueur de la Finale à Lyon, en 2014) et le champion olympique 2012, le Suisse Steve Guerdat (Las Vegas 2015 et Göteborg 2016).

Ligues US : de nouveaux talents et peut-être Eric Navet

Daniel Deusser et Steve Guerdat retrouveront à l’AccorHotels Arena de Paris leur successeur de 2017 à Omaha (Etats-Unis), l’Américain McLain Ward, déjà visiblement en forme : il pointe à la deuxième place du classement US côte Est (il est de toute façon qualifié d’office en tant que tenant du titre). Une ligue et des qualifiés qui permettront de découvrir de nouveaux visages puisque dominée par de nouveaux et jeunes talents comme Alison Robitaille ou la Québécoise Isabelle Lapierre alors que « les têtes d’affiche » du saut d’obstacles américain, comme le n°1 mondial Kent Farrington ou la championne olympique Beezie Madden, ne sont toujours pas qualifiés. Il reste encore deux étapes qualificatives à courir : verdict le 26 mars. Sur la côte Ouest, où il reste deux étapes également, on peut encore espérer la qualification du Français Eric Navet qui avait finalement été le meilleur représentant tricolore à Omaha l’an dernier. Le retour du Normand de Californie à Paris constituerait un événement en soi. Mais il reste une bonne douzaine de points à grappiller pour que le champion du monde 1990 et véritable légende du jumping français retrouve son public en avril… ce qui n’est pas du domaine de l’impossible. Cette ligue est dominée par l’inusable Richard Spooner.

Dressage : Isabell Werth vers sa propre succession ?

Triple vainqueur de la Coupe du monde FEI de dressage, tenante du titre, la légendaire cavalière allemande Isabell Werth est à même de conserver son titre à Paris. Qualifiée d’office, elle sera assurément la star de l’AccorHotels Arena en avril. Cavalière de dressage la plus titrée de tous les temps, chacune de ses sorties est une leçon d’équitation. Pourtant, la concurrence sera particulièrement relevée cette année avec le Suédois Patrick Kittel qui caracole en tête du classement de la ligue européenne avec son cheval Delaunay en constante progression, qui affichait un score de plus de 80% à l’issue de ses reprises en décembre dernier à Stockholm. Le public français aura probablement un coup de cœur pour la cavalière francoespagnole Morgan Barbançon Mestre, troisième du classement général. Dans cette discipline où l’on attend dix-huit finalistes, la Fédération Française d’Equitation pourra accorder une wild-card à un cavalier national, probablement Ludovic Henry, quatorzième du classement actuel. Des trois autres ligues, la concurrence la plus sérieuse viendra de l’Amérique du Nord avec les Canadiennes Brittany Fraser et Jacqueline Brooks, mais qui auront du mal à mettre en péril la domination européenne, et plus particulièrement allemande, dans ce sport qui allie performance et sensibilité artistique.

On connaîtra la liste définitive des finalistes de la Coupe du monde FEI de dressage après The Dutch Masters, l’étape de Bois-le-Duc aux Pays-Bas, le 10 mars.

La billetterie est ouverte et propose des packages accessibles à tous avec des prix compris entre 10€ pour les épreuves préparatoires, et 175€ pour les meilleures places les jours de finales avec un tarif préférentiel pour les licenciés de la Fédération Française d’Équitation. www.feiworldcupfinals-paris.com et www.accorhotelsarena.com

Salon des étalons de sport de Bordeaux
Le Jumping International de Bordeaux accueillera pour la deuxième année le Salon des étalons de sport les vendredi 2 et samedi 3 février 2018. Fort du succès de sa première édition, ce premier rendez-vous annuel des éleveurs en quête du meilleur étalon pour leurs croisements, et le seul dans le sud-ouest de la France, promet de devenir un événement incontournable du monde de l’élevage de sport.

La jeune génétique sera mise à l’honneur avec la présence de jeunes étalons qui ont brillé sur le circuit jeunes chevaux en 2017, ainsi que les Bordeaux Young Sires Masters, épreuves CSIYH1* réservées aux jeunes étalons de 7 et 8 ans. On retrouvera ces chevaux sur la piste du concours le jeudi 1er février, pour une épreuve à 1,30m pour les chevaux de 7 ans et 1,35m pour ceux de 8 ans, et le vendredi pour une épreuve à 1,35m pour les étalons de 7 ans et 1,40m pour les 8 ans.

Le Salon des étalons de Bordeaux présentera cette année une cinquantaine d’étalons de tous les stud-books que les visiteurs pourront admirer sur la carrière Baloubet, au coeur même du village exposant des étalonniers. Ces présentations seront également retransmises en direct sur écran géant au coeur du Salon du Cheval de Bordeaux, mais aussi sur la webtv du site internet du Jumping International de Bordeaux, avec une possibilité de les voir en replay.

Les plus grands étalonniers français feront le déplacement des quatre coins du pays pour présenter leurs meilleurs reproducteurs. La région normande, terre d’élevage française, sera notamment parfaitement représentée avec le Haras de Brullemail, le Haras des Coudrettes, le Haras d’Elle, le Haras de Clarbec ou encore le Groupe France Elevage (GFE). On pourra aussi compter sur la présence de France EtalonsBeligneux le Haras. Le concours complet ne sera pas laissé pour compte avec Genetiqu’Anglo, tout comme le dressage avec le Haras de Malleret et France Dressage, pour proposer aux éleveurs du sud-ouest le « must » de la génétique en ce début de saison.

Parmi les têtes d’affiche des étalons de saut d’obstacles, les éleveurs et le public découvriront le Holsteiner Carinjo*HDC, ancien compagnon de Patrice Delaveau jusqu’au plus haut niveau et a récemment pris sa retraite pour se consacrer à la reproduction. Les lignées de dressage allemandes seront aussi sur le devant de la scène avec le hanovrien Soliman de Hus. Le stud-book hollandais KWPN est également bien représenté avec un des étalons évoluant sous la selle du jeune crack irlandais Bertram Allen, le bel alezan Romanov, mais également Untouchable M faisant partie des meilleurs pères de jeunes chevaux à Fontainebleau depuis 3 ans, ou encore Topinambour, ex pilier de l’équipe de France de saut d’obstacles pendant de nombreuses années sous la selle de Pénélope Leprevost. Côté Selle Français, nous aurons l’honneur de retrouver le vice-champion du monde Orient Express*HDC, le champion d’Europe 2009 Kraque Boom, le crack de Jérôme Guery Pop Star Lozonais, tout comme le très prometteur Andain du Thalie. La jeune génétique Selle Français sera elle aussi mise en avant avec la présence du champion de France en titre des 5 ans Catchar Mail, celui des 4 ans Delstar Mail, et le vainqueur du championnat des étalons Selle Français à ses 2 et 3 ans Cher Epoux.

L’étape asiatique de la série Longines Masters Paris – Hong Kong – New York lève le voile sur son programme et ses nouveautés

Après Paris et avant New York, c’est à Hong Kong que se tiendra du 9 au 11 février prochain, la seconde étape de la saison III des Longines Masters, à l’AsiaWorld-Expo. Pour sa sixième édition, le Longines Masters de Hong Kong, récemment récompensé par le prix de la « meilleure expérience pour un événement sportif professionnel » par les Sports Industry Awards & Conference en Asie (SPIA), promet de conserver son statut d’événement sportif d’exception, de rendez-vous incontournable du calendrier social et culturel asiatique, mais aussi économique grâce au lancement de l’Asia Horse Week.

Aujourd’hui, lors d’un point presse organisé par EEM au cœur de la ville de Hong Kong, chez Macey & Son’s, galerie d’art partenaire du Longines Masters, le PDG d’EEM et Fondateur de la série, Christophe Ameeuw, a annoncé le programme et les nouveautés du Longines Masters de Hong Kong, aux côtés de ses partenaires : Longines, Partenaire Titre de la série sur les trois continents, représenté par Mme Karen Au Yeung, Vice-Présidente de Longines Hong Kong, M. Sebastian Paredes, CEO de DBS Hong Kong et M. Amaury La Fonta, Directeur Général de Maserati South East Asia Pacifc . Christophe Ameeuw a commenté : « Pour cette sixième édition, nous sommes fers de partager avec le public asiatique trois jours de compétitions exceptionnelles où le meilleur du lifestyle se mêlera au meilleur du sport. Nous sommes ravis d’accueillir parmi nos partenaires officiels DBS et Maserati qui, nous en sommes convaincus, nous permettront d’aller encore plus avant dans le développement des sports équestres à Hong Kong. »

Le sport sera, une fois encore, de très haut niveau pour cette sixième édition du Longines Masters de Hong Kong et l’ensemble des épreuves sera retransmis en direct et gratuitement sur EEM.tv.

Le programme sportif du Longines Masters de Hong Kong à retrouver ici .

Vainqueur du Longines Grand Prix de Paris, Daniel Deusser sera présent pour tenter de réitérer son exploit, et conserver son statut de prétendant au Super Bonus du Grand Slam Indoor. Deuxième à Paris, Simon Delestre sera également de la partie et tentera d’empocher cette victoire dont il était si proche. Nous pourrons également compter sur son compatriote, l’Olympique Kevin Staut, pour faire vibrer le public de l’AsiaWolrd-Expo, notamment lors du second opus du Longines Speed Challenge, après sa deuxième place à Paris.

Ce dernier ne sera pas le seul Champion olympique de Rio à faire le déplacement puisque Roger-Yves Bost compte parmi les cavaliers qui prendront le départ, tout comme le vice-champion du monde 2014 Patrice Delaveau, grand gagnant de la toute première édition du Longines Masters de Hong Kong en 2013. L’Allemagne pourra elle aussi compter sur ses champions tels que Christian Ahlmann et le nouveau prodige de l’écurie Beerbaum, Christian Kukuk, sans oublier l’ex-Allemand, désormais Autrichien, Max Kühner. Le Royaume-Uni ne sera pas en reste avec des cavaliers de légende, John Whitaker, le vainqueur du Grand Prix de l’édition 2016, ainsi que son frère Michael . Robert Smith complétera cette délégation britannique. Nous retrouverons d’autres grandes figures européennes du saut d’obstacles comme le Belge Jérôme Guery et la Suissesse, Ambassadrice de l’Élégance Longines, Jane Richard Philips, mais aussi la talentueuse cavalière américaine Reed Kessler.

Hong Kong présentera également deux de ses meilleures jeunes cavalières : Jacqueline Lai, 26 ans, médaillée d’argent en individuel aux China National Games en 2013, qui participera pour la troisième fois au Longines Masters de Hong Kong; Clarissa Lyra, 21 ans, à la fois étudiante à l’Université de Nottingham et cavalière de haut niveau, elle a été récompensée d’une médaille de bronze individuelle aux championnats du monde universitaires en 2016 et de la même distinction lors des China National Games de 2017. Elles sont toutes deux membres de l’équipe équestre du Hong Kong Jockey Club .

Parmi les temps forts du week-end, il ne faudra pas manquer, dès le vendredi, la soirée à l’honneur du Hong Kong Jockey Club, Partenaire Fondateur historique du Longines Masters de Hong Kong depuis sa création. Ce dernier présentera à nouveau cette année la fameuse HKJC Race of the riders dans laquelle les meilleurs cavaliers au monde et meilleurs jockeys du continent asiatique s’affronteront sur un parcours en équipe et dans une ambiance enflammée.

A la suite, les cavaliers 5* du Masters One se donneront rendez-vous dans le Masters One HKJC Trophy, une épreuve en deux manches gagnantes à 1,50m. Le samedi en journée, la Masters Power MASERATI sera présentée au public asiatique pour une véritable démonstration de puissance avec des couples chevaux et cavaliers prêts à atteindre des sommets, cette épreuve dévoilée lors de l’étape parisienne avec un premier record à 2m, s’exporte désormais à Hong Kong avant de rejoindre New-York. En soirée, le public assistera à la seconde des trois étapes du Longines Speed Challenge, véritable Championnat du monde de vitesse sur trois continents, où l’on retrouvera le même parcours qu’à Paris. Kevin Staut réussira-t-il à décrocher la victoire cette fois-ci ? Enfin, le week-end se clôturera avec le Master One DBS, une épreuve à 1,45m au barème A au chronomètre, et bien sûr avec l’épreuve reine : le Longines Grand Prix de Hong Kong, deuxième étape du Grand Slam Indoor avec un bonus de 2 250 000€ pour Daniel Deusser s’il parvient à aligner les trois victoires à Paris, Hong Kong et New York au cours de la saison III. Si un autre cavalier s’adjuge la victoire à Hong Kong, c’est le bonus de 1000 000€ qui entre en jeu pour trois victoires successives à cheval sur 2 saisons Longines Masters (Hong Kong > New- York > Paris OU New-York > Paris > Hong Kong).

Toujours avec l’ambition de promouvoir les sports équestres à l’international et de les développer spécifiquement en Asie, EEM propose cette année encore avec son Partenaire Fondateur le Kong Kong Jockey Club des épreuves destinées aux HKJC « JETS » (Junior Equestrian Training Squad), offrant l’opportunité unique à la jeune génération de concourir dans les conditions du haut niveau et d’accéder à « l’expérience » Longines Masters.

Le meilleur de l’art de vivre Longines Masters pour le public de Hong Kong

En plus du sport de très haut niveau, le public asiatique pourra profiter du Village prestige que EEM bâtit et exporte à Paris, Hong Kong et New-York. L’occasion immanquable de découvrir les boutiques éphémères des marques partenaires prestigieuses comme Longines, Maserati, Devialet, Hermès Sellier- le meilleur du savoir-faire équestre- des expositions d’art contemporain – de profiter des dégustations de vins et champagnes Barons de Rothschild- de rencontrer les meilleurs cavaliers lors de séances de dédicaces, et sans oublier de clôturer des journées riches en émotions par les traditionnelles « afterparties », avec concerts et DJ Sets, qui font la réputation des Longines Masters sur les trois continents.

Après son succès au Longines Masters de Paris, le public de Hong Kong pourra également apprécier la venue exceptionnelle de l’écuyère et artiste équestre, Clémence Faivre. Véritable femme de cheval et élève de Mario Luraschi, elle proposera les morceaux choisis de son spectacle « Fuego », montés ou en liberté avec ses somptueux chevaux lusitaniens et son poney.

Chaque étape des Longines Masters est l’un des rendez-vous les plus prisés des sports équestres dans le monde, et Hong Kong ne faillit pas à cette réputation. Tous les ingrédients : le sport l’art de vivre et le show, propres aux Longines Masters, y sont réunis pour poursuivre cette troisième saison en beauté. Le rendez-vous qu’il ne faut pas manquer en ce week-end du 9 au 11 février 2018 .

Liste complète des cavaliers :

Kevin Staut (FRA)

Simon Delestre (FRA)

Christian Ahlmann (GER)

Daniel Deusser (GER)

Roger-Yves Bost (FRA)

Jérôme Guery (BEL)

Patrice Delaveau (FRA)

Max Kuhner (AUT)

Marc Houtzager (NED)

John Whitaker (GBR)

Emmanuel Gaudiano (ITA)

Michael Whitaker (GBR)

Christian Kukuk (GER)

Abdel Said (EGY)

Gerco Shroder (NED)

Reed Kessler (USA)

Robert Smith (GBR)

Jane Richard Philips (SUI)

Jamie Kermond (AUS)

Billie Raymont (AUS)

Vincent Bartin (FRA)

Jacqueline Lai (HKG)

Ping Yang Hsieh (TPE)

Clarissa Lyra (HKG)

Xinjia Zhang (CHN)

Ana-Julia Kontio (FIN)

Zhu MeiMei (CHN)

Philip Weishaupt (GER)

Olivier Robert (FRA)

Nature, le nouveau spectacle équestre du Domaine de Chantilly sera dévoilé à partir du 1er avril

Une ode à la nature, tel est le thème que Sophie Bienaimé, directrice équestre et artistique des Grandes Ecuries du Domaine de Chantilly, a choisi pour son nouveau spectacle qui débutera le 1er avril prochain sous le dôme des Grandes Ecuries de Chantilly.

Cette nouvelle création équestre contera, en douze tableaux, le lien immuable que l’Homme entretient avec la nature. Les robes des chevaux et les fabuleux costumes signés Monika Mucha feront ainsi écho aux couleurs des saisons qui sont parfois incontrôlables.

Les voix des chanteurs Benoît Sarocchi et de Ghjuvan Petru Pieve et les instruments, quelquefois extravagants, de Jean-Lou Descamps donneront le ton musical de ces saisons avec des compositions, musiques et chansons, spécifiquement créées pour ce spectacle !

Sans compter que «pour cette nouvelle production, je compte également associer un artiste circassien, danseur et acrobate, confie Sophie BienaiméLa création d’un tel spectacle est le fruit de la contribution des sept écuyères. Une fois que j’ai décidé du thème et indiqué quelques premières pistes, chacune propose un ou plusieurs numéros en fonction du talent et de l’apprentissage de ses chevaux, fournit ses idées et nous retravaillons le tout pour en faire un ensemble cohérent dont la dernière touche de mise en scène est apportée par Virginie Mouzy-BienaiméUn véritable travail d’équipe ! Je souhaite que ce spectacle nous fasse songer aux bienfaits de la nature, à son importance pour chacun d’entre nous. Une réalité qui apportera du rêve mais aussi une prise de conscience sans prétendre pour autant délivrer un quelconque message. Notre volonté est avant tout d’emmener nos spectateurs dans des univers oniriques ».

A l’occasion de ce nouveau spectacle, beaucoup de nouveaux chevaux feront leur apparition. En 2015 et 2016, Sophie Bienaimé avait acheté en Andalousie et au Portugal une nouvelle génération de jeunes chevaux de 4 à 6 ans. Après presque trois ans de formation, âgés désormais de 7 et 8 ans, ils feront leurs premiers spectacles associés aux « anciens » dont la plupart maîtrisent les airs d’un Grand Prix de dressage.

Une nouvelle écriture des quatre saisons, pleine de surprises et de poésie à découvrir du 1 er avril au 28 juin 2018 puis du 16 septembre au 4 novembre.

Jumping International de Bordeaux 2018 : quand L’Expo devient Salon !

Salon du Cheval de Bordeaux, du 1er au 4 février.

2018 : une nouvelle dimension pour le JUMPING INTERNATIONAL DE BORDEAUX qui souhaite porter aujourd’hui un salon équestre ambitieux, seul salon de la spécialité dans le Sud-Ouest. C’est ainsi que CONGRES ET EXPOSITIONS DE BORDEAUX lance la marque « SALON DU CHEVAL DE BORDEAUX », en lieu et place de son événement « Jumping l’Expo ».

Encourager la pratique équestre, mettre en avant la diversité et la richesse de la filière, s’adresser aux professionnels et au grand public, offrir une grande vitrine des nouveaux équipements … : du 1er au 4 février, le SALON DU CHEVAL DE BORDEAUX réunira au Parc des Expositions de Bordeaux, les différents acteurs de cet univers autour d’une offre forte de 200 exposants sur 25 000 m² et d’un programme dense d’animations (50 heures) avec 2 carrières dédiées. Un grand rendez-vous pour le plaisir des amateurs et des passionnés, qui pourront y croiser l’élite mondiale des cavaliers et approcher les meilleurs chevaux du monde s’échauffant au paddock !

 

SALON DU CHEVAL DE BORDEAUX : VISION A 360 ° DE LA FILIERE EQUESTRE !

« Pousser les murs, créer une, puis deux carrières pour les animations, pouvoir accueillir davantage de visiteurs et d’exposants… il a bien fallu se rendre à l’évidence : le moment était venu de sauter le pas » souligne Sabine Zaegle, Directrice du Jumping International de Bordeaux.

C’est ainsi que la surface est portée cette année, à 25 000 m2 pour accueillir 200 exposants et proposer une offre à 360° à tous les amoureux du cheval : depuis les cavaliers et cavalières de haut niveau jusqu’aux curieux non encore équitants, en passant par les pratiquants, amateurs sportifs ou de loisir, de toutes disciplines.

« Près de la moitié des visiteurs sont des propriétaires de chevaux. C’est donc un public connaisseur et consommateur qui vient au Salon du cheval de Bordeaux », précise Sabine Zaegel.

Fidèle à l’ADN de l’évènement – la compétition de très haut niveau – et aux valeurs traditionnelles du sport, la sélection d’exposants reste centrée sur la pratique sportive, la performance et l’innovation. On retrouvera notamment les plus grands acteurs régionaux de la filière aux côtés des marques nationales.

Le savoir-faire de la Nouvelle-Aquitaine en matière de sellerie n’est plus à démontrer, avec des leaders du secteur au niveau international tels ANTARES, CWD ou DEVOUCOUX. Ils exposeront au Salon du Cheval de Bordeaux, de même que FREEJUMP, marque référence en étriers et chaussants alliant design, sécurité et performance ou encore le HARAS de MALLERET, qui présentera à la fois son activité de balnéothérapie pour chevaux et son élevage de chevaux de dressage. Le Salon fera aussi la part belle à l’innovation via les pôles de compétitivité HIPPOLIA (qui accompagne des projets innovants pour créer les nouveaux produits équestres de demain) et SO HORSE ALLIANCES (qui regroupe des PME, des organismes de formation, des laboratoires de recherche et des institutionnels dans le but de créer des synergies et d’accompagner les projets de recherche et développement). L’équitation connectée aura également sa place.

 

UN SALON VIVANT

« Ce nouveau Salon du cheval de Bordeaux s’articulera également autour de trois pôles d’activités. A l’entrée, la carrière « Baloubet » sera consacrée au salon des étalons et accueillera des intermèdes entre les présentations. Les animations se feront au centre, sur la carrière « Silvana ». Le paddock et la carrière de concours occupent l’autre extrémité du hall 3» détaille Sabine Zaegel.  La grande nouveauté 2018, repose sur un vrai développement de la programmation et dans la diversification de l’offre en matière de pratiques.

Une grande place est faite à tout ce que permet le cheval parallèlement à la compétition sportive, avec une découverte exhaustive des disciplines équestres et avec une ouverture à l’initiation de pratiques originales et ludiques. Cavaliers et non cavaliers, pourront ainsi découvrir le horse-ball, l’attelage, l’equifeel, le travail en liberté, ou l’équitation handisport, …). Les amateurs pourront également assister à des spectacles équestres de grande qualité jouant la carte de l’émotion, de l‘humour. Une quinzaine d’intervenants, quelque soixante équidés et plus de trente cavaliers, se relaieront pendant une cinquantaine d’heures sur les deux carrières pour émerveiller et surprendre un public de tout âge, novice ou averti et l’initier aux multiples facettes de cet univers captivant.

L’attrait du cheval pour les familles est au cœur de cette démarche, avec un espace consacré aux enfants (l’équitation est le deuxième sport le plus demandé par les enfants en France). « Il s’agit de faire partager aux visiteurs des expériences inoubliables, de leur faire vivre le cheval, pas uniquement l’admirer à distance ». souligne Sabine Zaegel.

Le Salon du Cheval de Bordeaux reste très étroitement lié au Jumping. L’abord du paddock d’échauffement des compétitions internationales continue d’être accessible aux visiteurs du salon et permettra de découvrir la préparation des champions, chevaux et cavaliers, avant leur entrée en piste. Mieux, il sera possible de suivre leurs performances sportives sur un écran géant dans l’enceinte du salon ! Les fans pourront également rencontrer les cavaliers internationaux et leur faire signer quelques autographes dans un espace dédié à moins qu’ils ne les croisent dans les différents restaurants où ces cavaliers se plaisent à s’attarder. Le Salon du cheval de Bordeaux : un lieu pour découvrir, rencontrer et partager.

Jusqu’à présent, l’Expo constituait l’antichambre du concours. On peut désormais profiter du Salon avant et après le Jumping et même sans assister à la compétition, avec un titre d’accès à 10 euros TTC (demi-tarif pour les enfants de 12 ans et moins). Cependant, il faut souligner que les détenteurs d’un billet d’accès au spectacle ou concours(quelle que soit la session) disposent d’un accès gratuit et de la revisite illimitée au Salon pendant toute sa durée. Quant aux titulaires d’une licence FFE 2018, ce même accès illimité pour toute la durée du salon, leur est proposé au tarif spécial de 5 euros TTC.