L'AGENCE DE RELATION PRESSE
DU MONDE DU CHEVAL & DU TOURISME

Menu

Et à la fin, c’est la Belgique qui gagne !

30 août 2018,   By ,   0 Comments

La Global Champions League (qui se courre par équipes) associée au Longines Global Champions Tour Grand Prix (titre individuel) constituent un véritable Championnat en plusieurs épisodes et les Champions du jour se nomment les London Knights, pour l’équipe anglo-belge constituée de Ben Maher et Nicola Philippaerts, et ce dernier qui double la mise en individuel. La Belgique et l’Angleterre étaient bien les deux nations du jour, mais à la fin, comme aurait pu dire Gary Lineker, c’est la Belgique qui aura eu le dernier mot.

Une compétition qui débute par une épreuve par équipes débouchant sur une épreuve individuelle : c’est exactement le même scénario que celui des grands championnats. C’est ce que propose le circuit Global Champion dix-huit fois dans l’année, de Miami à Shanghai, en passant par Mexico et… Chantilly. La cité princière, avec son cadre exceptionnel, en est l’une des plus belles étapes et, avec son public, nombreux, passionné et qui aura bravé la canicule, le site confère encore plus à ces épreuve cette dimension de « championnat ». L’histoire s’écrit sur deux jours. Hier, le Champion olympique 2012, l’Anglais Ben Maher associé au Belge Nicola Philippaerts, sous les couleurs des London Knights, avaient pris la direction des opérations, talonnés par les Valkenswaard United. Lorsque les deux équipes se sont présentées en piste, elles possédaient une marge confortable de deux barres. Allait alors s’engager un jeu où la pression allait jouer son rôle. Cette pression, c’est d’abord l’Italien Alberto Zorzi (Valkenswaard United) qui allait la mettre. Peut-être d’abord sur son coéquipier, en assurant un sans-faute, certes, mais dans un temps loin de ceux des parcours les plus rapides de l’après-midi, obligeant son coéquipier Marcus Ehning à « passer la cinquième » de Cornado NRW qui allait réaliser le parcours le plus rapide de l’épreuve, mais avec une faute. Les London Knights n’avaient plus qu’à assurer deux sans-faute, mais plus facile à écrire qu’à faire : H&M Chilli Willi faisait lui aussi tomber une barre et Nico Philippaerts confiait les clés du camion à Ben Maher avec une seule option : signer un sans-faute le plus rapide possible. Mission dont l’Anglais, particulièrement en forme en ce moment, s’acquitta à la perfection : l’homme est solide et Winning Good, son cheval, consistant. « Les équipes sont vraiment très fortes, c’est à chaque fois une rude bataille et je ne peux qu’être très content de ce résultat », se réjouissait l’Anglais. L’homme est solide et Winning Good, son cheval, consistant. Les London Knights consolident ainsi leur leadership en tête du classement général du circuit en remportant la Global Champions League du Jumping International de Chantilly.

 

Longines Global Champions Tour Grand Prix of Chantilly: Nicola Philippaerts signe le doublé.

 

Remporter la Global Champions League et le Longines Global Champions Tour Grand Prix dans la même journée, c’est une performance rare. Le n°1 mondial Harrie Smolders l’avait fait l’an dernier à Chantilly, et le Belge Nicola Philippaerts l’a imité au terme d’un barrage qu’il a pratiquement écrasé d’entrée, dans la plus grande sérénité, toujours avec H&M ChilliWilli. Parti en seconde position, son temps de 37’26 allait s’avérer suffisant pour battre notamment l’Allemand Daniel Deusser de… 4 centièmes: «Une deuxième place dont, honnêtement, je n’ai à me plaindre aujourd’hui». Le plus dangereux adversaire du Belge aurait pu être son coéquipier de l’épreuve précédente, l’Anglais Ben Maher, une seconde et demi plus rapide, mais au prix d’une faute: «Cette faute m’a vraiment coûté très cher, mais je suis vraiment heureux pour Nicola», lançait-il avec ce fairplay propre aux Britanniques. Sa cinquième place n’empêche pas pour autant l’Anglais de conserver la tête du classement général. Un classement où le héros du jour, NicolaPhilippaerts, déjà vainqueur à Cascais au Portugal le mois dernier, remonte au 5ème rang: «J’ai fait mon parcours sans chercher à exagérer la vitesse sauf à la fin où j’ai surtout tenter d’enlever quelques foulées avant le dernier obstacle. En fait, je crois que je suis allé vraiment très vite sur ce dernier obstacle! Voilà, parfois on vit ce genre de journée où tout vous sourit. Pour l’instant, tout se passe pour le mieux et j’espère que cette bonne série va se poursuivre».

Les amateurs de ce magnifique sport auront droit à des prolongations après ce « Championnat global de Chantilly » car il reste une journée de compétitions avec notamment le Master Del Monte, autre Grand Prix avec barrage qui a été programmé de façon à ce que les spectateurs (très nombreux aujourd’hui puisque les 6000 places étaient pratiquement toutes occupée) ne manquent pas le coup d’envoi de l’autre grand événement sportif du week-end, un certain France-Croatie.

Leave a Reply